Maison

Les prix Nobilis 2018 dévoilent leurs finalistes

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) — région de Québec a dévoilé cette semaine les 62 projets finalistes aux prix Nobilis 2018.

Ce concours vise à mettre en lumière les projets de qualité réalisés par ses membres et à les faire rayonner dans la région. Les projets retenus, répartis dans 21 catégories, ont traversé un processus de sélection devant un jury indépendant, composé de professionnels de l’industrie, sous la supervision de la firme Raymond Chabot Grant Thornton. 

Maison

Benjamin Moore: pleins feux sur le gris Métropolitain

Le bal des couleurs de l’année 2019 est officiellement ouvert. Après avoir parié sur le rouge éclatant Caliente l’an dernier, Benjamin Moore mise cette fois sur «un gris élégant aux nuances froides»: Métropolitain AF-690.

Le fabricant de peinture en a fait l’annonce à New York et à Toronto, le 11 octobre, tout en dévoilant sa palette Tendances Couleur 2019, regroupant 15 teintes. Des neutres éthérés, des roses vaporeux et des bleus et verts riches, qui s’harmonisent tous à Métropolitain AF-690.

Maison

Donner un esprit Halloween à notre décor

À quelques semaines de l’Halloween, le moment est venu de plonger notre maison dans l’ambiance. Mais exit les décorations trop kitsch! Il est possible d’enjoliver notre demeure de quelques objets placés de façon stratégique pour créer un décor d’Halloween féerique.

*

CARNET D'ADRESSES

Maison

Dulux: deux verts profonds et raffinés comme couleurs 2019

Pour l’année à venir, Peintures Dulux a jeté son dévolu sur deux verts profonds et raffinés. Les teintes vedettes de 2019 incarnent le «summum du luxe», selon Martin Tustin-Fuchs, chef de la marque.

La nuance Veillée nocturne (DLX1145-7), un vert presque noir tiré de la nouvelle palette, cherche à «créer un cadre apaisant», tout en évoquant «la végétation luxuriante». Quant à Soleil et mojito (036VS), un vert intense recouvert d’un voile givré, il provient de la gamme Soie vénitienne de Dulux. Cette technologie produit un effet multidimensionnel «riche et lisse au toucher» grâce à un fini lumineux et texturé, offert en 40 nuances.

Horticulture

Aidez vos dahlias pour l’hiver

Chez moi, il a gelé le 24 septembre, mettant fin à la saison de croissance et de floraison de mes dahlias. Mais peut-être qu’il n’y a pas eu de gel chez vous et que les dahlias sont encore en pleine floraison. Même si c’est le cas, il serait sage de les déterrer vers la mi-octobre, car plus la saison avance, plus le prochain gel risque d’être profond… et les dahlias ne tolèrent que les gels légers.

Voici comment faire pour préparer vos dahlias pour l’hiver.

Arrachage

Coupez les tiges à environ 10 à 15 cm de hauteur et mettez le feuillage au compost. Maintenant, enfoncez une fourche de jardin dans le sol (elle risque moins de trancher les tubercules qu’une pelle) à environ 20 à 30 cm de ce qui reste des tiges, puis, avec un mouvement de levier, tentez d’extraire les racines. Il est possible que vous deviez essayer à différents emplacements pour réussir. Saisissez la plante par ses tiges et sortez-la du trou, puis secouez fort pour faire tomber un maximum de terre.

Vous découvrirez une masse de racines tubéreuses — comme des pommes de terre allongées — qui pendent des tiges. Ce sont ces tubercules qui garderont la plante en vie pendant sa dormance hivernale.

Maison

Pékin: une étonnante bibliothèque perdue dans la forêt

PÉKIN — Dans la banlieue rurale de Pékin, au cœur d’une petite vallée entourée de pitons rocheux, une bibliothèque design tout en bois et comme sortie de nulle part attire des centaines de visiteurs.

Chaque week-end, les passionnés de lecture se pressent dans l’édifice situé dans le village de Jiaojieje, entouré d’une végétation luxuriante de marronniers, de noyers et de pêchers.

La bibliothèque Liyuan dispose d’une structure en acier et en verre. Mais les façades du bâtiment sont revêtues de branches et brindilles des arbres environnants, qui sont disposées à la verticale.

Après avoir franchi un étroit petit pont de bois, les visiteurs se retrouvent dans un espace lumineux et aéré, avec les rayons du soleil qui s’infiltrent dans les interstices laissés par la végétation.

Maison

Floraison sur canapé

Le canapé refleurit, façon herbier, nature morte, jardin anglais ou ikebana, l’art floral japonais. Regard sur une tendance en éclosion.

Selon l’expression anglaise three is a trend, à partir de trois éléments récurrents, nous avons une tendance. Eh bien voilà qu’IKEA offre une nouvelle housse fleurie pour son canapé Ektorp, qu’un sectionnel floral de Moroso s’est taillé une place au dernier Salon du meuble de Milan et que les jardins anglais s’invitent sur les sofas d’Anthropologie.

Horticulture

Au pays des tulipes canadiennes

Quand on pense «tulipe», la Hollande vient immédiatement à l’esprit. Après tout, cette région est le centre mondial de la production de tulipes. Mais depuis une dizaine d’années maintenant, des tulipes sont produites chez Vanco Farms à l’Île-du-Prince-Édouard. Il y a deux semaines, j’ai pu visiter leurs installations.

L’autre côté de la médaille

Je suis allé voir les champs de tulipes à Vanco Farms à l’automne pour voir l’autre côté de la médaille. J’ai déjà visité — d’ailleurs plusieurs fois! — les champs de tulipe de la Hollande au printemps remplis de couleur. C’est vraiment une expérience extraordinaire que je recommande à n’importe qui. Mais je voulais voir comment on produit les bulbes de tulipe qu’on nous vend. Et c’était une expérience fascinante!

Les propriétaires sont Néerlandais. Les frères Willem, Rit et Philip Van Nieuwenhuyzen sont arrivés au Canada en 1982, à l’origine pour exploiter une ferme de production de pommes de terre (ce qu’ils font toujours, d’ailleurs). Mais ils ont aussi trouvé les conditions idéales pour la production de tulipes. Est arrivé alors Bastiaan (Bas) Arendse, expert sur les tulipes et maintenant copropriétaire de cette division de l’entreprise, pour diriger le développement de ce nouveau créneau. Depuis peu, les bulbes de tulipe Vanco Farms sont en vente partout au pays!

À l’entrepôt

Ma visite a commencé par l’entrepôt. Là, sur de longs convoyeurs, roulaient des milliers de bulbes. C’était le moment de l’inspection alors des employés experts surveillaient les bulbes qui passaient, soutirant ceux qui avaient des défauts. C’était le troisième et dernier tri : que les bulbes de la meilleure qualité étaient conservés.

Maison

Accent local pour les cinq ans de La folle fourchette

Pour célébrer ses cinq ans, La folle fourchette change sa formule et devient une vitrine pour l’artisanat québécois.

La quincaillerie culinaire du quartier Limoilou, visitée l’an dernier par Josée di Stasio pour son émission sur Québec, mise davantage sur l’art de la table, les produits fabriqués localement, des importations exclusives et des produits alimentaires coups de cœur.

Une dizaine de nouveaux artisans s’ajoutent à ceux qui étaient déjà en vitrine. Du nombre, l’ébéniste de Québec Sophie Chapados avec ses vases et ses chandeliers et la tisserande Lucie Brisson, «une dame du quartier», avec ses catalognes faites à la main.

Maison

Fabrique1840: vitrine Web pour le design canadien

«Le design canadien est digne de la même reconnaissance que le design scandinave ou japonais, et nous voulons participer à le faire connaître.»

Peter Simons, copropriétaire et président de Simons, lançait cette semaine un marché en ligne appelé Fabrique1840. Une nouvelle offre pour les consommateurs, mais aussi une infrastructure mise à la disposition des artisans indépendants pour les aider à se tailler une place au soleil.

On y trouve des meubles, des luminaires, de la vaisselle, de l’art contemporain, de la papeterie et des accessoires de mode, tous décrits et expliqués dans le détail.

Simons a sélectionné une cinquantaine de créateurs d’un océan à l’autre, essentiellement de Montréal. Le coutelier Dave Fortin de Couteaux DEVA, l’illustratrice et designer Catherine Lavoie et l’artiste multidisciplinaire Catherine Lebel Ouellet sont les trois représentants de la ville de Québec. Dans son Carnet 1840, Simons fait le portrait de chaque artisan et renvoie à sa collection.