Maison

Des idées étudiantes pour vos rénos

Vous avez un projet de rénovation, mais vous ne savez pas par où commencer? Le coup de pouce pourrait bien venir des étudiants en technologie de l’architecture du Cégep Lévis-Lauzon. Comme chaque automne depuis une vingtaine d’années, ils cherchent des clients réels à se mettre sous la dent.

En quoi consiste l’expérience? Chaque projet sélectionné sera jumelé à deux équipes de deux à quatre étudiants, explique Vincent Gignac, architecte et professeur au département de technologie de l’architecture. Trois rencontres sont prévues entre les clients et les étudiants au fil de la session, au bout desquelles seront remis aux clients des plans à l’échelle de la maison, et différentes images 3D des idées développées par les futurs technologues. Ces plans ne sont pas constructibles, prévient toutefois le responsable, mais peuvent servir lors de démarches auprès d’autres professionnels si les clients choisissent de pousser le projet plus loin. Au fil du temps, certains l’ont fait, note d’ailleurs Vincent Gignac, qui prend plaisir à voir ces projets qui ont abouti avec des idées proches de celles développées par ses étudiants. 

On recherche des projets d’une assez bonne envergure, qui jouent notamment sur la structure de la maison : agrandissement, ajout d’un étage, abattage de murs… On demande aussi aux propriétaires d’avoir identifié au préalable leur budget et leurs besoins, afin de représenter le plus fidèlement possible les conditions d’exercice réelles de la profession. «On aime qu’il y ait certains défis techniques», ajoute Vincent Gignac.

Critères d'admissibilité

Certains critères doivent être respectés pour soumettre sa candidature, soit d’habituer une maison résidentielle unifamiliale à ossature de bois, adhérer à la nature pédagogique du projet, et être dans un rayon de 50km du Cégep Lévis-Lauvon. Il faut aussi être disponible pour trois rencontres de deux à trois heures au cours de la session d’automne (jour, soir ou fin de semaine). 

À noter qu’une contribution monétaire de 400$ est demandée aux participants. Cette somme est redistribuée aux étudiants sous forme de bourses et utilisée pour l’achat d’équipements. «Les clients obtiennent en retour des documents d’une grande valeur», note Vincent Gignac.

Pour tout connaître sur la procédure de mise en candidature, qui s’étire jusqu’au 3 septembre, rendez-vous au bit.ly/2JVouq0

Maison

Le sous-bois industriel de Luc Archambault

Dans un atelier de peinture de la rue Vincent-Massey, en plein cœur du Parc industriel Saint-Malo, dans le quartier Saint-Sauveur, Luc Archambault élabore depuis mai «Le sous-bois du vivant» et ses deux tables-tableaux. L’œuvre grand format et ses variations doivent être livrées en octobre, pour la terrasse intérieure du restaurant Les Botanistes, sous la verrière des Floralies Jouvence.

L’artiste et le propriétaire des Floralies, Paul Daoust, se connaissaient depuis 1997. L’homme avait aidé Luc Archambault à disposer des plantes dans sa galerie d’un jour, alors à côté du restaurant Laurie Raphaël. Cette galerie ambulante s’ancre dans différents lieux depuis 1979.

Presque 25 ans plus tard, c’est au tour de l’artiste d’exposer ses œuvres parmi la végétation. Bien que M. Archambault avait carte blanche «avec certaines contraintes», ce sont ses matières abstraites sans personnage qui ont séduit le propriétaire des Floralies Jouvence. 

Amalgame numérique de trois tableaux existants, l’œuvre grand format allie les teintes de brun, beige, noir, gris, bleu et rouille, dans une succession de couches d’époxy. «Les tables seront dans le même esprit que la murale», fait valoir M. Archambault.

Maison

Le chic éclectique de Monsieur Jean. [PHOTOS]

On dit du Château Frontenac qu’il est l’hôtel le plus photographié du monde. On dira peut-être bientôt de Monsieur Jean. qu’il est l’hébergement le plus «instagrammable» de Québec. En effet, avec sa flamboyante élégance, ses couleurs franches et sa déco éclectique, cette résidence de tourisme de 49 chambres au cœur du Vieux-Québec a de quoi attirer les regards.

Dans les cartons depuis deux ans, «Monsieur Jean. L’hôte particulier» (c’est son nom complet, avec un point après Jean) — propriété du couple Jean Campeau et Geneviève Marcon, de GM Développement — a récemment ouvert ses portes dans l’édifice Chauveau rénové.

Soyons clairs : le «monsieur Jean» en question n’existe pas. Mais le personnage n’en reste pas moins l’inspiration du concept. De cet homme de famille sans âge ni visage, épicurien et superstitieux, est né le style développé par l’architecte Étienne Bernier (Hatem+D), le studio créatif Snabb, plusieurs consultants en design et GM Développement.

«On veut faire vivre une expérience unique et différente à nos visiteurs et faire briller Québec, dit la directrice générale Catherine Chéruet. Malgré tout, on est un établissement chic qui ne se prend pas trop au sérieux.»

Le Soleil a fait le tour du propriétaire en visitant deux suites doubles et un studio simple (dont les décos sont semblables), le hall et le café Bobu.

Maison

L'Atelier du futur des Jardins de Métis: un projet de laboratoire d'innovation

GRAND-MÉTIS – Les Jardins de Métis œuvrent à la mise sur pied, d'ici 2021, d'un nouveau laboratoire d'innovation en gastronomie, en horticulture, en design et en architecture de calibre international qui sera ouvert 365 jours par année.

En transformant les bâtiments vieillissants des Jardins de Métis, le projet vise à accueillir une nouvelle génération de visiteurs, de créateurs, de designers, d'artistes et de touristes d'ici et d'ailleurs en quête de nouvelles expériences en nature. Le projet d'Atelier du futur comporte plusieurs composantes, mais la première consiste à rénover au complet l'atelier de menuiserie qui existe depuis 1972. 

Le directeur des Jardins de Métis, Alexander Reford, souhaite en faire un bâtiment à l'image de la maison écologique ERE des Jardins en termes d'efficacité énergétique. «On est aidés par l'architecte Pierre Thibault, précise-t-il. Ses jeunes architectes travaillent avec nous pour concevoir, avec quelques profs de McGill, des espaces efficaces, ludiques et intéressants sur le plan esthétique, mais aussi sur le plan pratique.»

Le nouvel espace sera adapté aux besoins des chercheurs, des créateurs et des experts. Le directeur des Jardins de Métis souhaite que le lieu soit davantage ouvert à des activités pédagogiques. «Intégrer davantage de lieux pour favoriser la venue de différentes formations et collaborations avec des écoles de différents niveaux», telle est la vision d'Alexander Reford.

Lors de sa visite du 29 juillet, la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé une aide financière de 400 000$ pour la réalisation de l'Atelier du futur.

Horticulture

Comment protéger les oiseaux des chats

Beaucoup de jardiniers font tout pour attirer des oiseaux dans leur jardin. Ils installent et maintiennent des mangeoires ou un bain d’oiseau et ils cultivent des plantes pour les attirer et les nourrir. Après tout, il est si sympathique d’entendre le gazouillis des oiseaux et de les voir s’amuser à quelques pas de votre fenêtre! Par contre, il n’est pas logique d’attirer des oiseaux dans votre cour pour laisser votre cher chat les bouffer! Si vous voulez attirer des oiseaux dans votre cour, il faut vous assurer que votre chat ne les tuera pas.

Et ne dites pas que jamais votre minou ne fera du mal à un oiseau. Sachez qu’on estime que les chats domestiques tuent environ 3,7 milliards d’oiseaux annuellement en Amérique du Nord et la prédation par les chats est la cause principale du fait qu’une espèce d’oiseau nord-américain sur trois est en déclin. 

Les chats errant librement à la recherche d’oiseaux ne sont pas un petit problème, mais plutôt un désastre écologique… et peut-être que votre chat fait partie du problème.

Mais c’est la loi de la nature!

D’accord, certaines personnes prétendent que ce n’est que normal que les chats chassent des oiseaux, que c’est la loi de la nature. Et elles ont raison. Mais il ne faut pas oublier que le nombre de chats est anormalement élevé, notamment en milieu urbain et périurbain, par rapport à une situation typique de prédateurs versus proies dans la nature. S’il n’avait qu’environ un chat par km2 comme dans la nature, par rapport à environ 10 à 15 chats par km2 en banlieue et jusqu’à 800 par km2 dans certaines grandes villes, les dégâts seraient bien moindres. 

Rappelez-vous aussi que le chat domestique n’est pas indigène sur notre continent : il a été introduit. Sa prédation n’a alors rien de naturel! 

Que faire?

Si vous êtes propriétaire d’un ou de plusieurs chats, voici ce que vous pouvez faire pour protéger les oiseaux. 

Gardez le chat à l’intérieur ou attachez-les quand il sort. D’ailleurs, les «chats d’intérieur» vivent plus longtemps et en meilleure santé que les chats qu’on laisse sortir librement. 

Si vous vous sentez obligé de le laisser sortir à l’occasion, faites-le au milieu de la journée. Les oiseaux — et notamment les oisillons qui apprennent à voler — sont plus actifs environ une heure après l’aube et une heure avant le crépuscule.

Nourrissez bien les chats qui sortent. Un chat bien nourri chassera quand même, mais un bedon bien rond peut calmer son ardeur. 

Si vous installez une mangeoire d’oiseaux, fixez-la sur un support à au moins 2,5m du sol (plus haut que les chats puissent sauter) et installez un filet pour récupérer les graines, car les graines qui tombent au sol attirent aussi les oiseaux… et les mettent en danger de mort féline.

Mettez-lui une cloche au cou. Fixez-la sur un collier élastique (qui se détache rapidement si le chat reste pris). On arrive ainsi à réduire les prises d’environ 40 %. Posez la cloche quand il sort et l’enlever à la rentrée pour réduire l’accoutumance.

Maison

De planchiste à ébéniste: Ezekiel Lebrun, ébéniste hors piste

Dans son atelier sur la rue de la Cavée, à Saint-Férréol-les-Neiges, Ezekiel Lebrun aime travailler en solitaire, à son rythme. C’est dans ce repère annexé à sa maison qu’il conçoit des meubles en bois d’inspiration scandinave et japonaise. «Avec une dégauchisseuse et un planeur, dit-il, je peux tout faire.»

Ezekiel Lebrun provient de l’univers du snowboard et du skateboard. À l’âge de 21 ans, il démarre sa propre entreprise, les boutiques DLX Deluxe. Puis, avec ses copains Guillaume Brochu, Jean-Philippe Brochu et Mathieu Laroche, il lance en 2005, la coopérative de travail I Found, qui conçoit et distribue des bonnets et des vêtements de sport.

En 2015, il décide de changer de carrière. «J’avais envie de faire quelque chose de nouveau, mais seul.» Son amour pour le design et le travail manuel l’amène alors à se lancer dans l’ébénisterie.

Horticulture

Des feuilles géantes au jardin

En planifiant une plate-bande, on a surtout des fleurs en tête. Mais parfois les feuilles peuvent voler la vedette, surtout les très grandes. Par leur démesure, elles donnent une allure tropicale à l’aménagement, même un effet jurassique! Voici quelques exemples de ces plantes gigantesques qui épateront les visiteurs. Votre terrain est-il tout petit? Tant mieux! Ces plantes paraîtront encore plus immenses, et votre cour encore plus intime.

Hosta géant
Hosta ‘Empress Wu’

Déjà, plusieurs hostas courants ont des feuilles gigantesques, mais ‘Empress Wu’ bat tous les records. Ce géant atteint 1,5 mètre de diamètre, même 2 mètres, avec des feuilles larges de 45cm et longues de 65cm. Autrement dit, un seul plant remplit une plate-bande! Il produit une ombre si dense qu’il étouffe toutes les mauvaises herbes à son pied. Son feuillage est si épais que les limaces n’arrivent pas à le bouffer. Les feuilles sont vertes et joliment rainurées. Ses fleurs, modestes, sont violet pâle. Si vous cherchez plus de couleur, il existe aussi une mutation de cet hosta, ‘Wu-La-La’, à feuillage panaché, une nouveauté 2019 à marge jaune vert. Soleil ou ombre. 90-120cm x 1,5-2m. Zone 3.

Astilboïde
Astilboides tabularis

Ses grandes feuilles rondes sont si larges (jusqu’à 90cm de diamètre) qu’elles pourraient servir de parasol. Vert pâle, elles sont découpées sur le bord, vert pomme et duveteuses. L’épais pétiole qui retient la feuille peut mesurer 1 m de hauteur. La feuille ressemble à une table, d’où l’épithète tabularis. Il fleurit aussi, avec des fleurs mousseuses blanches sur une tige de 1,5m de hauteur. Pour bien réussir, il lui faut un emplacement humide et protégé du vent, de préférence à la mi-ombre, et un sol riche et meuble qui ne s’assèche jamais. 1,2m x 90cm. Zone 3.

Maison

Entrez! La belle Écossaise

En se dirigeant vers le chemin du Fleuve, on passe d’abord devant des maisons cossues et contemporaines. Puis, un peu plus loin, on entre dans un secteur où les demeures sont visiblement plus vieilles : nous voici dans le New Liverpool, où résident Anne Rouleau et son conjoint Jérôme Paquet.

L’histoire de ce quartier de Saint-Romuald (Lévis), qui s’est développé dès le début du XIXe siècle, est étroitement liée au commerce du bois. De nombreux immigrants d’origine britannique, écossaise et irlandaise s’y sont installés pour y travailler.

«Il y avait un embargo en Europe sur le commerce avec le Royaume-Uni [le blocus continental], ce qui fait que les Anglais venaient chercher leur bois ici. Les bateaux amenaient de la brique et repartaient avec le bois», explique Anne Rouleau, qui s’intéresse grandement à l’histoire du quartier et de la demeure où elle vit depuis bientôt cinq ans.

Horticulture

Cultiver la vigne en climat froid

CHRONIQUE / Pendant longtemps, on croyait que la culture de la vigne était impossible au Québec. Et effectivement, la vigne européenne (Vitis vinifiera) n’est pas très rustique (zone de rusticité 6 ou 7). Et même quand on la protège, son mûrissement tardif faisait souvent en sorte que le gel arrivait avant que les fruits soient mûrs.

Évidemment, il y a la vigne indigène, soit la vigne des rivages (V. riparia), qui est très rustique (zone 2), mais elle produit de petits fruits au goût peu sucré et ne donne surtout pas un vin de bonne qualité. Mais l’arrivée sur le marché des vignes hybrides plus rustiques, issues de croisements entre la vigne européenne et diverses espèces nord-américaines, change la donne. Il existe maintenant des vignes rustiques jusqu’en zone 2 qui sont de qualité plus que raisonnable et qui donnent des raisins de table et même un vin de bonne qualité. D’où la prolifération des vignobles aux quatre coins de notre province depuis les années 1970. 

De la vigne chez vous

Les jardiniers amateurs semblent toutefois hésiter à adopter la vigne, probablement parce que sa culture paraît si compliquée. Si l’on suit ce que font les vignerons, il est question de conduite en cordon et de tailles sévères et répétées, bien au-delà du traitement simple nécessaire pour produire d’autres fruits (pommes, bleuets, cerises, etc.). Mais cette culture très contrôlée a surtout pour but de faciliter la récolte à la machine. Si vous prévoyez récolter les raisins à la main, rien de cela n’est nécessaire. 

Vous découvrirez que la culture de la vigne est en fait facile si vous la laissez pousser plus ou moins à sa guise comme grimpante ornementale. Il suffit de choisir une variété de vigne adaptée à votre climat et à vos conditions, de la planter au soleil dans un sol bien drainé et modérément riche. Reste à lui offrir un support robuste quelconque sur lequel elle peut grimper : pergola, tonnelle, clôture en mailles de chaîne (de type Frost), arbre, etc. (La plupart des treillis sont trop petits pour une plante aussi massive que la vigne dont les branches peuvent attein­dre 7 mè­tres de long.) La vigne fera le reste. 

Il vous faut être patient aussi. C’est à partir de la troisième année que la production commence véritablement.

Maison

Catalogue IKEA 2020, dès le 7 août

IKEA Canada lançait cette semaine son catalogue 2020, qui arrivera en magasin et sera offert en ligne dès le 7 août.

Cette année, le catalogue ne sera pas livré à domicile comme l’an passé. Un choix expliqué par le nombre croissant de clients qui consultent les plateformes numériques, a indiqué l’entreprise dans un communiqué. Elle précise que plus de deux millions d’exemplaires papier seront toutefois offerts en magasin pour ceux qui préfèrent la version imprimée.

Parmi «les centaines de nouveaux produits» proposés, IKEA Canada souligne la gamme Symfonisk, une collection de haut-parleurs Wi-Fi qui marient l’expertise design d’IKEA et celle de Sonos, spécialisée en audio et en technologie. Symfonisk prend la forme d’une lampe de table ou d’une discrète étagère. Deux produits offerts dès le 1er août.

Au rayon des nouveautés, IKEA annonce aussi un lit matelassé, une minicuisine pour enfant qui peut devenir théâtre de marionnettes, des lampes de table en forme de crayon, un panneau acoustique en polyester, un canapé-lit mauve électrique et de la vaisselle colorée fabriquée avec un matériau renouvelable d’origine végétale fait à partir de produits agricoles. 

En chiffres

- 30 millions de personnes ont visité les 14 magasins IKEA au Canada la dernière année

- 104 millions de visiteurs ont surfé sur les sites Web IKEA.ca et fr.IKEA.ca pour la même période

Maison

Des Mérites d’architecture aux deux ans

Les Mérites d’architecture de la Ville de Québec seront dorénavant présentés tous les deux ans et le prochain gala aura lieu en 2020.

La Ville a décidé de rendre son concours bisannuel «au même titre que les Prix d’excellence en architecture de l’Ordre des architectes du Québec» et «considérant le nombre limité de candidatures potentielles sur le territoire», a indiqué au Soleil la conseillère en communication Audrey Perreault. 

Elle ajoute que les années où les Mérites n’auraient pas lieu, «la Ville en profiterait pour faire rayonner l’architecture sur le territoire, d’où la mise en place du concours Instagram #ArchitectureVDQ». 

Lors du dernier gala des Mérites d’architecture 2018, tenu en janvier au Palais Montcalm, la réhabilitation du Manège militaire des Voltigeurs de Québec avait raflé le prix du public et le prix spécial du jury. 

Maison

Solar Decathlon: une compétition de maisons écolos

SZENTENDRE — Pendant que la canicule accablait l’Europe, ils ont trimé pour bâtir les maisons écologiques du futur avec des matériaux recyclés, des façades végétalisées, des panneaux solaires. Rarement une compétition d’architecture durable a flirté d’aussi près avec l’urgence climatique.

Le Solar Decathlon est une compétition universitaire internationale, où s’affrontent des étudiants en architecture, en ingénierie et en urbanisme. Leur défi est de construire en deux semaines un prototype d’habitat fonctionnel, avec le soleil pour seule source d’énergie.

Le concours a lieu tous les deux à trois ans et c’est dans la campagne de Budapest, dans la chaleur d’un mois de juillet qui a vu tomber les records de température en Europe, que les concurrents se sont affrontés pour l’édition 2019 qui se concluait dimanche dernier.

«On a pu créer en toute liberté, sans avoir un client sur le dos, ce qui est rare dans notre profession!» se réjouit Gheorghe Ciobanu, jeune architecte roumain, fatigué, mais heureux. Les 500 concurrents âgés d’une vingtaine d’années, venus de 13 pays, ont rivalisé d’imagination pour concilier efficacité énergétique, confort, esthétique, qualité... et séduire le jury.

Pour cette quatrième édition organisée dans un parc de l’université technique de Szentendre, il s’agissait de «présenter un projet lié à la rénovation d’un habitat existant», indique Louise Holloway, directrice de la Fondation néerlandaise Energy Endeavour, qui supervise la compétition commanditée par des entreprises privées et des organismes publics.

Maison

Style japandi: entre l’Orient et la Scandinavie

D’un côté du globe, le style japonais, avec ses lignes épurées, son élégance et son minimalisme. De l’autre, le design scandinave avec sa simplicité, sa chaleur et son confort. Un monde sépare le pays du soleil levant des contrées nordiques, mais leurs styles se fusionnent dans le courant japandi! Pour insuffler au décor une touche de cette tendance mi-zen, mi-hygge, une designer livre ses trucs au Soleil.

Depuis deux ou trois ans, le japandi se fraie un chemin dans les salons de design comme dans les pages des magazines. Et, plus tranquillement, vers nos demeures. Son nom vient de l’amalgame des mots — et des styles — Japan (Japon) et Scandinavie.

Maison

Une nouvelle salle d’exposition pour Marie Dooley

Un peu plus de trois ans après le lancement discret de sa ligne Marie Dooley Maison sur Facebook et Etsy, la designer de Québec ouvrira en septembre, au local 108 du 1240, Charest Ouest, une salle d’exposition pour les décorateurs, et le public.

En octobre 2015, Marie Dooley reprenait la barre de la compagnie Accent Mode, qui importe et distribue des accessoires de décoration textile. L’entrepreneure y achetait ses boutons et ses rubans. Puis, au mois de juin 2016, elle proposait sa propre ligne pour la maison, notamment reconnue pour ses coussins. 

Horticulture

L’hémérocalle, reine d’un jour

Qui aurait pensé que l’hémérocalle ou lis d’un jour (Hemerocallis) deviendrait aussi populaire? Il n’y a pas si longtemps, les jardiniers connaissaient surtout l’hémérocalle fauve (H. fulva), aux fleurs orange, trouvée dans les vieux jardins et même dans les fossés le long des routes de campagne. Mais depuis un siècle, divers hybrideurs ont mis la main à la pâte pour créer de nouvelles variétés et il existe maintenant plus de 80 000 hybrides.

Pas seulement dans les couleurs originales, orange et jaune, mais aussi dans les roses, les pourpres, les rouges, les blancs, les verts et dans toute une gamme de teintes bicolores et tricolores, avec des fleurs simples ou doubles, grosses ou petites, à marge ondulée ou lisse, sur une plante allant de 25 cm à 210 cm de hauteur et fleurissant au début, au milieu ou à la fin de l’été, à l’automne, voire tout l’été, comme pour la très populaire variété ‘Stella d’Oro’.

Ce dimanche 28 juillet, on fête l’hémérocalle au Domaine Joly-de Lotbinière, lors de l’activité L’Hémérocalle, reine d’un jour. Cette journée organisée conjointement par le Domaine et l’Association des amateurs d’hémérocalles du Québec, comprend même une activité unique : une conférence sur l’hybridation offerte par le célèbre hybrideur d’hémérocalles de la Bretagne, Guénolé Savina. En plus de la conférence de 10h30, il y aura des expositions, des dégustations et des kiosques de vente pendant toute la journée, de 10h à 16h30, et aussi un encan-bénéfice à 15h. Et ne manquez pas la remise de prix de la plus belle hémérocalle vers 16h.

Enfin, à 11h30, aura lieu une activité très spéciale. M. Savina a créé un hybride spécialement pour le Domaine, appelé ‘Domaine Joly de Lotbinière’, et en plantera un exemplaire devant le public.

Au-delà de ce programme, n’hésitez pas à visiter les beaux jardins du Domaine Joly-de Lotbinière, qui comprennent, entre autres, presque 250 variétés d’hémérocalle.

Maison

Courir pour l’autisme... et une maison adaptée

L’événement-bénéfice Courir pour l’autisme est de retour pour une sixième année, au parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles, le 14 septembre prochain. Tous les profits amassés seront une fois de plus remis à Espace-Vie TSA.

L’objectif : créer un milieu de vie centré sur le bien-être et les besoins de 16 jeunes adultes autistes, dans un contexte où les services offerts aux personnes atteintes d’un TSA chutent drastiquement après l’âge de 21 ans. 

Alors que la confirmation de financement est imminente, selon l’organisation, l’équipe d’Espace-Vie TSA travaille activement aux plans du projet. Les parents impliqués espèrent ouvrir les portes de cette maison avant la fin 2020. 

L’an dernier, 500 participants, une centaine de bénévoles, des donateurs et commanditaires ont permis d’amasser 39 000 $ pour la cause. Depuis la première édition en 2014, 150 000 $ ont été remis à Espace-Vie TSA. 

Info: espacevietsa.org

Maison

Dolce et Gabbana: villa à vendre au large de la Sicile

MILAN — Vue panoramique sur la mer, silence total, 300 m2 de terrasses et jardins et sept suites décorées par Domenico Dolce et Stefano Gabbana : l’élégante villa du duo de stylistes est à vendre sur l’île Stromboli, au large de la Sicile.

L’agence immobilière Lionard Luxury Real Estate en a fait l’annonce mardi matin et a depuis «reçu des dizaines de courriels et d’appels pour demander des informations», a-t-elle indiqué à l’AFP.

La célèbre maison de mode Dolce&Gabbana a été dans la tourmente ces derniers mois en raison d’un boycottage de ses produits sur les sites de vente en ligne en Chine, pays qui représente habituellement un tiers de son chiffre d’affaires.

La maison ne s’est jamais exprimée sur l’impact financier de ce boycottage, lancé après la publication en novembre 2018 par D&G et surtout par Stefano Gabbana de vidéos et commentaires jugés racistes. Mais cet impact est probablement important. Interrogée par l’AFP sur les raisons de la vente de la villa, une porte-parole de D&G a indiqué que les maisons faisaient partie «de la vie privée des stylistes» et que la vente n’avait «aucun rapport avec les vicissitudes de l’entreprise».

La propriété, qui n’est accessible qu’en hélicoptère ou en bateau, bénéficie d’une vue imprenable sur l’îlot de Strombolicchio et le volcan Stromboli, qui s’est brièvement réveillé début juillet, tuant un randonneur.

Maison

Un petit pas pour la déco…

Il y a 50 ans aujourd’hui, un être humain mettait le pied sur la Lune pour la première fois. «C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité», lançait Neil Armstrong, au moment de marquer de son pied le sol lunaire et l’histoire. Un événement aussi grandiose a de quoi marquer les esprits… et la déco aussi! Pourquoi pas? Voici donc 10 idées pour lancer votre décor en orbite!

+

CARNET D'ADRESSES

- ADzif : adzif.ca 
- AstroReality : astroreality.com 
- blvckfly : etsy.com/ca/shop/blvckfly
- Boutique L’Inventaire : boutiquelinventaire.com 
- La Baie : labaie.com 
- Les Librairies indépendantes : leslibraires.ca
- L’Imaginaire : imaginaire.com
- Soren’s Relics : etsy.com/ca-fr/shop/sorensrelics 
- Simons : simons.ca 
- The Dreamy Den : etsy.com/shop/TheDreamyDen

Horticulture

Un jardin historique intra-muros

Saviez-vous qu’il existe un jardin de simples — soit de plantes médicinales — à l’intérieur des murs de la ville de Québec, un jardin que vous pouvez d’ailleurs visiter? Il est situé tout près du premier jardin de plantes médicinales du Canada, au Monastère des Augustines.

Les Augustines de la Miséricorde de Jésus désignent un ordre religieux hospitalier originaire de la France. Les trois premières sœurs sont arrivées à Québec en 1639 pour soigner les malades, colons et Amérindiens, de la Nouvelle-France. Après un court séjour près de la maison des Jésuites, à Sillery, elles se sont établies à Québec, au site de l’actuel Monastère des Augustines, où elles fondèrent l’Hôtel-Dieu, le premier hôpital du Nouveau Monde au nord du Mexique, en 1646. 

Dès la fondation de l’hôpital, un jardin de simples dans la cour procurait beaucoup de médicaments, car à l’époque, on se soignait surtout avec les plantes. Il était géré par la sœur la plus expérimentée en soins pharmaceutiques: l’apothicairesse. 

Ce jardin a survécu pendant presque 300 ans. L’évolution de la médecine, avec ses pilules, ses injections et le rôle plus grand donné aux médecins, a fait diminuer l’importance du jardin de simples, et celui des sœurs a fini par disparaître. Mais voilà qu’il est de retour!

Le jardin renaît

Le jardin actuel, le Carré de l’apothicairesse, a vu le jour en 2017 dans une cour qui, pendant une bonne partie du XXe et du début du XXIe siècle, a été une aire de stationnement pour l’hôpital. Ce jardin de simples souligne l’importance des Augustines au début de la Nouvelle-France, ainsi que celle de Louis Hébert, premier apothicaire de la colonie, et de son épouse Marie Rollet.

Avec la collaboration de l’Université Laval et du professeur retraité Alain Asselin, du département de phytologie, on a recréé ce jardin qui comprend 23 plantes que les premières sœurs hospitalières auraient utilisées.

Maison

Plein Art 2019: sublimer le bois

Objets apaisants, ludiques, décoratifs, travaillés avec soin par des ébénistes québécois qui donnent vie à diverses essences de bois. Voici un aperçu de trois artisans qu’on pourra voir à Plein Art 2019.

LE TENON ET LA MORTAISE

Présents lors du dévoilement de la programmation de Plein Art 2019, mardi dernier au Château Frontenac, Caroline Roberge et Benoît St-Jean ne cachaient pas leur fébrilité à deux semaines de l’ouverture de ce grand salon des métiers d’art dans le Vieux-Port de Québec.

«On a confirmé notre participation à la dernière minute», avoue candidement Mme Roberge, qui prendra part à Plein Art pour la première fois avec son conjoint. Le duo d’ébénistes crée depuis trois ans sous le nom Le Tenon et la Mortaise.

«Nous faisons des objets domestiques, au design très simple, minimaliste, en bois majoritairement. Ce sont des objets déco, et à côté il y a l’œuf de réconfort, une petite étrangeté dans notre collection, un objet apaisant», indique Caroline Roberge.

Ce petit œuf enfoncé, en bois «très poli», est «doux et va se polir davantage à force de le frotter. C’est un peu dans l’esprit des fidgets [ces petits objets à tripoter], mais ça fonctionne», ajoute Benoît St-Jean. «Notre clientèle est composée de travailleurs, de professionnels de la santé avec leurs patients, des profs avec des élèves en difficulté, et le commun des mortels!»

Le porte-parole de Plein Art, Christian Bégin, l’a surnommé «le taponneux», confie Caroline Roberge en riant.

Maison

Atténuer les effets de la chaleur chez soi

Si le soleil d’été fait du bien au moral, sa chaleur peut incommoder bien des gens, en particulier ceux qui n’ont pas accès à un lieu climatisé où se rafraîchir. La Société d’habitation du Québec rappelle des mesures toutes simples de l’Institut national de santé publique du Québec afin de garder son logement le plus frais possible en période caniculaire.

› D’abord, tirez les rideaux et abaissez les stores pour éviter que les rayons du soleil ne surchauffent votre logement. Réduisez également les sources de chaleur internes, en évitant d’utiliser les électroménagers comme le four ou la sécheuse — optez plutôt pour la corde à linge.

› Avec un ventilateur électrique, créez un système de climatisation en plaçant des bouteilles d’eau glacée devant l’appareil, ce qui fera une brise fraîche.

› Restez à l’intérieur durant la période la plus chaude de la journée (entre 11h et 16h), et ouvrez les fenêtres en soirée pour aérer le logement.

› Il importe également de s’hydrater le plus possible, et de porter des vêtements pâles, qui captent moins la chaleur que les foncés.

Maison

Le Cosmos se distingue pour ses… toilettes!

Connu tant pour son décor éclectique que pour ses copieuses assiettes, le restaurant Cosmos se distingue aussi pour ses toilettes! En effet, la succursale de la Grande Allée est finaliste au Concours des meilleures toilettes du Canada organisé par Cintas (compagnie qui offre divers services aux entreprises, notamment des uniformes).

Sur le site du concours, on indique que «les éléments artistiques dont le café regorge se prolongent jusque dans les toilettes, où vous trouverez des éviers de pierre dotés de robinets style cascade ainsi que des accessoires sans contact. Les parois sont recouvertes de carreaux d’ardoise et sont dotées d’aquariums originaux à effet miroir unidirectionnel». 

Les gens sont appelés à voter jusqu’au 16 août pour leurs toilettes favorites parmi cinq finalistes, dont les autres sont celles du Cluny Bistro à Toronto, de la station-service Shell Beaverhill au Lac la Biche (Alberta), du Restaurant Bauhaus et du Café Laurence et Chico, tous deux à Vancouver.

Les finalistes ont été sélectionnés en fonction de la propreté, de l’attrait visuel, de l’innovation, de la fonctionnalité et des éléments de design uniques. Le gagnant aura notamment l’honneur de figurer dans le Temple de la renommée des meilleures toilettes au Canada.

Pour voir les finalistes et voter : bit.ly/2JMvre7

Rénovations

Conditions gagnantes pour peindre ou teindre la terrasse

Votre terrasse est usée, décolorée et a besoin d’un peu d’amour? Avant de vous lancer dans la peinture ou la teinture, Le Soleil a rassemblé quelques conseils pour assurer le succès de vos travaux.

«La majorité des problèmes de revêtement de terrasse sont le résultat d’une préparation inadéquate ou d’une application effectuée par temps inapproprié», prévient d’emblée une capsule-conseil du CAA-Habitation. D’où l’importance d’être bien informé et de suivre la météo.

Maison

Coup d’éclat pour (re)séduire la clientèle

Le Soleil mentionnait la semaine dernière que Le Quarante 7, nouveau nom du restaurant le 47e Parallèle, vient de changer d’image. Une visite des lieux nous a permis de constater qu’il avait subi une charmante métamorphose. IDEA signe ce décor aux notes européennes et Art déco, voué à séduire la jeune clientèle, comme la plus fidèle.

Les banquettes rouges et l’ambiance feutrée de l’ancienne salle à manger ont laissé place à un environnement plus lumineux, paré de bleu, de laiton et de velours. L’élégance de l’établissement, voisin du Grand Théâtre, se fait plus actuelle et veut accrocher le regard de l’extérieur à la tombée du jour. «Notre look de soir l’automne et l’hiver sera très fort et va puncher énormément», lance le copropriétaire Yvan Ouellet.

Horticulture

Gardez les plantes en pot en pleine forme

Le jardinage en bac et balconnière n’a jamais été aussi populaire. Que ce soit sur une terrasse, un balcon, une table ou un toit, tout le monde semble avoir son petit jardin de fleurs, de fines herbes ou de légumes. Et pourquoi pas, puisque c’est si facile? Mais encore faut-il entretenir les plantes… et cet entretien changera à mesure que la saison avance.

En effet, les plantes en pot grandissent, bien sûr, et cela, combiné avec leur floraison augmentée et la formation de fruits dans les cas de tomates et d’autres légumes, augmente leurs besoins en eau et en minéraux. Aussi, plus il fait chaud, plus les plantes perdent de l’eau à l’évaporation. Ajouté à cela le fait qu’on plante les végétaux en pot beaucoup plus serrés qu’habituellement afin de créer un plus bel effet, vous comprendrez que leurs besoins en arrosage — et en fertilisation! — vont aller en augmentant à mesure que l’été avance.

Un arrosage accru

Peut-être que, au début de la saison quand les plantes étaient petites, un arrosage par semaine suffisait pour votre jardin en pot. Maintenant qu’elles sont grandes, cela peut être deux fois par semaine, même plus, à moins que dame Nature ne vous aide avec une bonne pluie. Si vous avez choisi de petits pots (jamais une bonne idée!), il peut même être nécessaire d’arroser jusqu’à deux fois par jour! Soyez donc toujours aux aguets : n’attendez pas à ce que les plantes commencent à faner avant de réagir, car cela peut miner leur santé ou même les tuer. 

Pour savoir si vos plantes ont besoin d’eau, enfoncez l’index dans le terreau jusqu’à la deuxième jointure. S’il est sec, arrosez; sinon, essayez encore un ou deux jours plus tard. Tant qu’à arroser, faites-le abondamment, jusqu’à ce que le surplus commence à sortir des trous de drainage, signe que le terreau a absorbé toute l’eau qu’elle peut. Notez que, dans la plupart des municipalités, un tel arrosage manuel est permis en tout temps.

Maison

Deux artistes dans nos décors

L’un est à l’affiche au Musée national des beaux-arts du Québec. L’autre expose son visage partout. Miró et Frida Kahlo ne sont plus, mais Le Soleil les gardent bien vivants dans nos mémoires et nos décors.

MIRÓ CHEZ SOI

Colorées, expressives, dansantes, les œuvres de Joan Miró exercent un attrait indéniable sur ceux qui les regardent.

La Librairie-boutique du Musée national des beaux a profité de l’exposition Miró à Majorque. Un esprit libre, consacrée au peintre catalan, pour passer des commandes substantielles.

«On a senti l’engouement avant même que l’exposition soit commencée. Les gens appelaient pour savoir quels produits on aurait!», raconte Edyta Warias, adjointe à la direction de la Librairie-boutique.

Les articles ont été choisis selon les œuvres présentées dans l’exposition. Une dizaine de modèles de housses de coussins et des tapisseries fabriqués par la société française Jules Pansu, des illustrations de petits et de grands formats ainsi que des napperons et sous-verre permettent aux amoureux d’art de ramener un peu de Miró à la maison.

Maison

Le tie-dye déteint sur la déco

«Dans la nature, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme», énonçait le chimiste et philosophe Lavoisier en 1789. On peut sans contredit appliquer cette judicieuse maxime au monde de la mode et de la décoration, où ce qui était tendance hier… le sera probablement à nouveau bientôt. Dans cette optique, rebienvenue au style délavé tie-dye, originaire des années 70, relancé dans les années 90, et remis actuellement au goût du jour.

CARNET D'ADRESSES

Bouclair : bouclair.com
Simons : simons.ca
Indigo : chapters.indigo.ca
Wayfair : wayfair.ca
Linen Chest : linenchest.com
Un fauteuil pour deux : 2875, boul. Laurier, Delta 3 local 050, Québec, et unfauteuilpourdeux.com
Walmart : walmart.ca/fr

Maison

Piscine : miser sur la sécurité avant, pendant et après la baignade

«Il suffit de quelques secondes pour qu’un enfant s’esquive dans la cour arrière et accède à la piscine sans que personne ne s’en rende compte. Rendre sa piscine inaccessible, c’est éviter qu’un enfant y chute accidentellement en votre absence.»

Le site baignadeparfaite.com ne passe pas par quatre chemins pour faire comprendre l’importance de bien sécuriser l’environnement d’une piscine résidentielle. Des vies sont en jeu.

Horticulture

7 trucs pour bien arroser le potager

Voilà, les tomates et les poivrons sont plantés, les carottes et les haricots commencent à pousser, vous récoltez déjà les premiers radis et feuilles de laitue. Votre potager, qu’il soit en pleine terre ou en pot, est sur la bonne voie. Il ne reste presque plus qu’à arroser… et à récolter. Et l’arrosage n’est pas sorcier. Voici comment faire.

1 Gardez le sol un peu humide

Il n’y a rien comme un stress hydrique (manque d’eau) pour faire avorter une récolte ou rendre un légume amer. Les légumes aiment une humidité constante, mais sans excès. Souvent, les jardiniers novices sont tellement enthousiastes qu’ils arrosent tous les jours : beaucoup trop! Mais il ne faut pas négliger les plantes non plus. 

Heureusement que nous avons tous (ou presque) l’outil idéal pour déterminer si le potager a besoin d’arrosage : notre index. Enfoncez-le dans le sol. Si le sol vous paraît humide, n’arrosez pas. Si le sol est sec au toucher, arrosez. Vérifiez au moins tous les deux jours. C’est aussi facile que ça… et on n’a jamais encore inventé un humidimètre aussi efficace que l’index humain! 

2 Arrosez en profondeur

Quand vous arrosez, faites-le toujours abondamment. Un passage rapide avec un arrosoir ne suffit pas. Cela ne fait qu’humidifier le terreau en surface. Il faut arroser longuement, pour que l’eau pénètre en profondeur. Un arrosage profond stimule les plantes à s’enraciner en profondeur et les plantes aux racines profondes résistent mieux au soleil chaud et au vent sec.

Si vous n’êtes pas sûr d’avoir assez arrosé, 30 minutes après avoir terminé, prenez un petit transplantoir et creusez un trou de 20 cm de profondeur. Si la terre n’est pas humide à 15 cm de profondeur, votre arrosage a été trop superficiel. Recommencez!

3 Arrosez tôt le matin, si possible

Le matin, l’air est frais et le sol est frais. Ainsi, il y a moins d’évaporation quand vous arrosez et l’eau ira davantage à la plante. 

Le pire moment pour arroser, c’est par un après-midi de grande chaleur : souvent, jusqu’à 75 % de l’eau s’évapore plutôt que d’atteindre la plante! 

Un arrosage en soirée, quand l’air et le sol commencent à se rafraîchir, paraît logique et, effectivement, moins d’eau est perdue, mais elle risque alors de rester sur le feuillage toute la nuit et des feuilles qui restent mouillées longtemps sont davantage sujettes aux maladies.

Maison

Module de jeux, module de rêve

Qui a dit que les modules de jeux ne devaient plaire qu’aux enfants? Voici un aménagement inspirant réalisé en 2016, sur un terrain boisé dans la région de la Beauce.

Berthiaume Design a imaginé et conçu ce charmant complexe d’amusement, à l’image de la maison. À la demande des clients et dans un grand souci d’harmonie, l’aire de jeux a été construite en bois traité teint, le même revêtement extérieur que celui de la résidence. 

La cabane, la glissade et les balançoires installées à l’orée de la forêt se fondent dans la nature. Les garde-corps sont en plexiglas et les accessoires de jeux sont de qualité commerciale pour durer très longtemps. 

La cabane a été construite en sous-traitance par Manero Construction, et tout l’aménagement extérieur du terrain est l’œuvre des Mains Vertes du Paysage. 

Coût du module seul? Environ 10 000 $.