Curiosité entre falaise et fleuve [15 PHOTOS]

Entrez!

Curiosité entre falaise et fleuve [15 PHOTOS]

Les Habitations Montferrand, un projet architectural collectif du début des années 70, sont maintenant des unités individuelles qui attirent encore les acheteurs d’aujourd’hui, autant par leur emplacement que leur design. Situées dans Sillery, en contrebas du domaine Cataraqui, elles intriguent par leur forme asymétrique ressemblant à une superposition de cubes de béton. Anik Bois a mis la main sur l’une d’entre elles.

L’an passé, l’orthopédagogue et entrepreneure est complètement tombée sous le charme de l’une de ces habitations du chemin du Foulon, construite en 1970 d’après les plans de l’architecte Gilles Chabot. À l’époque, le juge André Marceau, sa femme et leurs cinq filles habitaient deux unités en une afin d’avoir suffisamment d’espace pour toute la famille. La demeure a ensuite été achetée il y a quatre ans et le nouveau propriétaire a tout rénové. Lorsqu’elle a été mise en vente, Anik avait l’œil dessus, mais elle était beaucoup trop grande pour une seule personne.

C’est lors d’une conversation autour d’une bouteille de vin avec Valérie, son amie de longue date qui venait juste de se séparer, que la décision fut prise : elles allaient habiter ensemble avec les deux enfants de Valérie dans ce trésor patrimonial. Une colocation à La Galère, pourquoi pas? «On voulait essayer quelque chose de différent», explique Anik.

En mai 2019, elles ont emménagé dans cette maison au revêtement de béton cellulaire située sur un terrain de 40 000 pieds carrés sous les érables et les frênes.

Une cour arrière à la scandinave [PHOTOS]

Maison

Une cour arrière à la scandinave [PHOTOS]

On a parfois recours au style scandinave pour décorer un salon ou une chambre, mais plus rarement quand vient le temps de dessiner une maison et sa cour arrière. Pourtant, la recherche du hygge — ce sentiment de bien-être issu de l’art de vivre danois — peut aussi être une source d’inspiration à l’extérieur, comme en fait foi la terrasse de cette résidence unifamiliale lauréate d’un Mérite d’architecture de la Ville de Québec.

Terminée en 2018, la construction de l’arrière-cour de cette maison de l’arrondissement des Rivières comportait son lot de défis. D’abord, la municipalité possède une servitude qui empiète sur une partie du lot et en limite les possibilités. Ensuite, la topographie du terrain ne se prêtait pas à tous les designs.

La firme d’architecture Onico et l’équipe d’aménagement paysager de Regard Vert ont tôt fait de rencontrer les clients, avant le début du chantier, pour trouver la manière idéale d’implanter la piscine. Cette dernière était indispensable pour les clients, raconte Simon St-Pierre, président de Regard Vert, quitte à revoir l’architecture de la maison. Bref, valait mieux être proactif que réactif.

Une fois l’emplacement du point d’eau assuré (une piscine de béton autoportante), M. St-Pierre et son équipe se sont attaqués au design au reste de la terrasse. Au programme, des lignes simples, un décor épuré, des matériaux naturels, soit les piliers du design scandinave.

Pratiquez la distanciation… au jardin!

Horticulture

Pratiquez la distanciation… au jardin!

Dans cette période de déconfinement, le terme «distanciation sociale» est sur toutes les lèvres. Il faut rester à 2 mètres des autres quand on est en public. Mais saviez-vous qu’il faut pratiquer une distanciation chez les plantes potagères aussi?

Non pas pour prévenir la COVID-19, bien sûr. Mais pour empêcher les croisements indésirables. C’est un facteur dont vous devriez tenir compte uniquement si vous voulez récolter et conserver les semences pour l’année prochaine. Voici une explication.

Des plantes dévergondées

Vous remarquerez que les fleurs de la courgette (zucchini) sont identiques à celle de la citrouille. C’est normal, puisqu’il s’agit de deux variantes de la même plante, la courge. Les fleurs sont pollinisées par les abeilles et d’autres insectes, qui apportent le pollen d’une fleur à une autre et d’une plante à une autre. Si vous plantez une courgette et une citrouille côte à côte, le pollen de la courgette aboutira presque inévitablement sur la citrouille et vice-versa. 

Pour l’année en cours, cela ne change rien. Le plant de courgette ne produira que des courgettes, même si il est pollinisé par une citrouille. Et la citrouille ne produira que des citrouilles, même si elle est pollinisée par une courgette. Parfait! Mais si vous récoltez les semences d’une courgette qui a reçu du pollen d’une citrouille et les semez l’année suivante, vous hériterez d’un fruit intermédiaire, ni allongé, ni rond et au goût très quelconque. Un hybride accidentel, autrement dit… ou un bâtard.

Joana Vasconcelos: de Versailles à votre salon

Maison

Joana Vasconcelos: de Versailles à votre salon

La collection BOMBOM est le résultat d’une collaboration entre Roche Bobois et l’artiste portugaise Joana Vasconcelos qui a obtenu le mandat de créer une nouvelle collection pour cette marque française.

L’artiste de Lisbonne est notamment reconnue pour être la première femme et la plus jeune artiste à avoir exposé au château de Versailles. On peut maintenant apprécier son art sur les tapis et les coussins de la collection BOMBOM de Roche Bobois. 

«Sans jamais s’assimiler à une designer, l’artiste a relevé le défi de la conception de pièces destinées à interagir avec un public plus large, transposant ainsi ses thèmes et interrogations à des objets du quotidien», communique Roche Bobois. 

Un nouveau service de styliste déco aux Galeries de la Capitale

Maison

Un nouveau service de styliste déco aux Galeries de la Capitale

Et si on pouvait profiter des conseils d’une styliste en décoration de la même manière qu’on obtient les suggestions d’une styliste de mode au centre commercial? C’est la nouvelle proposition des Galeries de la Capitale en association avec la conseillère Joanie Leclerc.

«Mon but est de donner du oumph à un environnement pour le rendre plus agréable. Avec les clients, on détermine les goûts, les besoins et le budget puis je magasine pour eux et fais mes suggestions avec photos», dit-elle.

Mme Leclerc a été maquilleuse pendant 30 ans sur des plateaux de tournage, entre autres, avant d’ajouter cette corde à son arc il y a une décennie, collaborant notamment avec Ameublements Tanguay et Meubles South Shore.

À LIRE : Le maquillage naturel étape par étape

Les forfaits de trois heures de consultation pour 300 $ et de cinq heures pour 450 $ comprennent une carte-cadeau de 75 $ aux Galeries (ces tarifs pourraient être ajustés au fil du temps).

Info : sur Internet au galeriesdelacapitale.com, par téléphone au 418 627-5800 ou par courriel au info@galeriesdelacapitale.com.

Il faut récolter les légumes à point

Maison

Il faut récolter les légumes à point

En cette année de la COVID-19, où tant de citoyens ordinaires ont découvert qu’ils avaient l’âme d’un jardiner et où les jardins de la victoire ont proliféré partout au Québec, il y a beaucoup de jardiniers novices qui cherchent à savoir une chose : quand récolter les fruits de leur labeur? Car les légumes poussent, poussent, poussent et il n’est pas toujours évident de savoir quand ils sont à point.

En cas de doute, cependant, voici un truc presque infaillible. Regardez le légume. Est-il de la taille du même légume vu au supermarché? Et de la même couleur? Si oui, il est probablement prêt. S’il paraît encore un peu petit, ou n’a pas sa coloration finale, attendez encore. Il ne faut pas laisser la plupart des légumes se développer trop, sinon leur texture et leur goût se détériorent. 

Mais soyons plus précis. Voici 25 légumes populaires avec davantage d’explications sur le moment de la récolte.

› Ail : pour la fleur d’ail, quand la tige fait un tour et demi; pour le bulbe d’ail, au début d’août, quand le feuillage commence à jaunir.

› Bette à carde : les feuilles sont comestibles à tout stade, petites ou grandes.

› Betterave : en 40 à 50 jours, pour les bébés betteraves; quand elles ont 4 à 5 cm de diamètre pour les autres. 

› Brocoli :  quand les bourgeons sont encore denses et bien verts. Habituellement, la tête est plus petite que ce que l’on voit au marché. N’arrachez pas toute la plante, ne prélevez plutôt que les tiges qui sont prêtes. Ainsi la plante produira une deuxième récolte.

› Carotte :  à partir du milieu de l’été jusqu’au moment où le sol gèle. Les récoltes hâtives donneront des bébés carottes, tout simplement!

Travailler à la montagne: une nouvelle option pour les télétravailleurs

Maison

Travailler à la montagne: une nouvelle option pour les télétravailleurs

Le Massif de Charlevoix lancera cet automne de nouveaux forfaits pour attirer les télétravailleurs sur son site récréotouristique dès décembre 2020. Le Massif propose un environnement inspirant, une proximité apaisante avec la nature et des installations adaptées aux besoins des travailleurs.

«Cette alternative permettra aussi de briser l’isolement et l’essoufflement que peut occasionner le fait de travailler trop souvent de la maison», communique l’équipe du Massif de Charlevoix.

L’équipe du Massif observe déjà des télétravailleurs louer leurs chalets et des entreprises organisées des retraites entre employés ou avec des partenaires ou des clients afin de revigorer le moral et les liens mis à mal durant les derniers mois. 

En plus des chalets, il est possible de réserver des espaces de travail privés ou partagés, et même une télécabine munie d’une table de rédaction.

Un nouveau magazine pour découvrir l’architecture québécoise

Maison

Un nouveau magazine pour découvrir l’architecture québécoise

Le Magazine Ligne en est à son deuxième numéro. En raison de la COVID, ce dernier n’a pas été imprimé, mais le troisième, attendu en novembre, devrait l’être. Papier ou numérique, ce magazine québécois bisannuel d’architecture est gratuit : un point important pour l’équipe qui désire démocratiser l’architecture.

En fait, bien qu’elle collabore avec des architectes, l’équipe du Magazine Ligne en compte peu. «Je viens du monde de la littérature, donc j’arrive avec un autre regard», souligne l’éditeur en chef, Dave Richard.

Un automne rustique chez H&M HOME

Maison

Un automne rustique chez H&M HOME

Lorsque le feuillage des arbres changera pour des teintes plus terreuses, H&M HOME propose d’en faire autant avec la décoration intérieure de la maison. Sa collection automnale mise sur le charme rustique pour rendre les foyers encore plus chaleureux à l’annonce du temps frais. 

Les matériaux naturels et les designs inspirés de l’artisanat contribuent à recréer l’atmosphère paisible de la campagne, du salon à la chambre à coucher. 

Et, puisque l’automne est la saison des récoltes, H&M HOME présente des ensembles de vaisselle de matériaux variés empreints d’une élégance brute pour mettre en valeur les victuailles. 

Voir sa future maison en 3D

Maison

Voir sa future maison en 3D

Le confinement a imposé une accalmie dans le marché immobilier : entre le 24 mars et le 11 mai, il était impossible de visiter physiquement la maison que l’on convoitait. C’est là que la visite virtuelle 3D, une technologie qui existe déjà depuis quelques années, a pris tout son sens. Visualiser sa future demeure en 3D, c’est presque comme si on y était!

La visite virtuelle 3D permet de se promener aisément d’une pièce à l’autre sur tous les étages de la maison. Des outils de mesure sont à la disposition de l’usager lui permettant de connaître les dimensions des murs et des portes, entre autres, et de mieux se situer dans l’espace. Le futur acheteur peut donc facilement envisager la superficie des pièces et les volumes de la propriété.

Évidemment, ça ne remplace pas une vraie visite : on ne peut sentir les odeurs, ni entendre les bruits ambiants, ni toucher les matériaux, ni scruter les moindres recoins des garde-robes, ni observer l’environnement extérieur. Or, cette visite en 3D est tout de même un bon point de départ pour l’acheteur et un «avantage» pour les courtiers qui l’utilisent, selon Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

Des arbres pour remplacer les frênes

Horticulture

Des arbres pour remplacer les frênes

Se promener dans certains quartiers de la ville est devenu assez désolant, avec un peu partout des arbres mourants marqués d’un X orange. Il s’agit de frênes (Fraxinus) moribonds, leur vie coupée courte par l’arrivée de l’agrile du frêne (Agrilus planipennis), cet insecte foreur de bois importé accidentellement de l’Asie et dévastateur pour les frênes indigènes. 

D’après certaines estimations, plus de 45 000 frênes vont mourir d’ici 10 ans uniquement dans la ville de Québec. Et le règlement municipal oblige l’abattage des arbres atteints, et ce, quand l’insecte est inactif, soit avant le 1er avril ou après le 30 septembre.

Il est vrai qu’il est possible de sauver une certaine portion de ces arbres en les traitant par injection avec un insecticide, mais le traitement est réservé aux arbres qui ne sont pas encore atteints de l’agrile et est assez coûteux, nécessitant de plus une reprise du traitement tous les deux ans, tant que l’arbre vivra. Donc, probablement que l’on sauvera 400 ou 500 sur les 45 000 frênes actuels. Les autres vont mourir, et ce, en relativement peu de temps, de surcroît. 

Rafraîchir sa maison sans climatiseur

Maison

Rafraîchir sa maison sans climatiseur

Cet été, les canicules s’enchaînent et ces vagues de chaleur ne semblent pas être sur le point de s’arrêter. Chez ceux et celles qui sont contraints de rester à la maison, pour le télétravail ou la garde des enfants, ces journées chaudes peuvent être bien difficiles, surtout s’ils n’ont pas de climatiseurs. L’envie de s’en procurer un ne cesse d’augmenter. Avant d’ouvrir son portefeuille pour l’achat d’un de ses appareils, il faut savoir que certaines dispositions de la maison peuvent compliquer l’évacuation de la chaleur et que quelques ajustements peuvent grandement améliorer la situation.

Les conseillers en habitation de CAA-Québec proposent une foule de conseils, sur leur site Internet, afin de rafraichir sa maison sans casser sa tirelire. Pour eux, il est clair que certaines vérifications doivent être faites avant d’acheter un climatiseur. « Avant de courir au magasin choisir un climatiseur, voyez d’abord comment votre maison laisse pénétrer la chaleur. Des mesures alternatives, dites passives, pourraient bien améliorer la situation et vous procurer le confort tant recherché », expliquent-ils, sur leur site Internet.

La couleur foncée du revêtement extérieur peut en être la cause. « Les couleurs foncées absorbent les rayons du soleil. En fait, jusqu’au tiers de la chaleur captée par un bâtiment peut être transférée à l’intérieur par conduction », peut-on lire sur le site de CAA-Québec. Les couleurs claires sont plus convenables, car elles réfléchiront une grande partie de la chaleur indésirable.

Les fenêtres sont également un facteur important à considérer. « Elles peuvent transformer votre maison en véritable four, particulièrement celles qui sont orientées vers le sud et le sud-ouest, car elles sont responsables d’environ 40 % du réchauffement de votre maison par le soleil », poursuit CAA-Québec.

Leurs solutions ? L’achat de rideaux opaques de couleur pâle placés le plus près du vitrage, l’installation de pellicules pare-soleil qui diminuent jusqu’à 75 % l’induction de chaleur par les fenêtres et l’ajout d’auvents ou persiennes afin de créer de l’ombrage. Les experts suggèrent également de planter des feuillus d’une bonne hauteur sur le terrain pour la même raison et de prolonger, si possible, les débords de toit.

Il faut également permettre l’évacuation de la chaleur vers l’extérieur. Pour ce faire, CAA-Québec conseille, entre autres, de privilégier les fenêtres à battants, car elles attrapent l’air au passage qui peut ensuite plus facilement pénétrer dans la maison. Aussi, l’organisation suggère d’ouvrir toutes les portes et les fenêtres du côté venteux et un peu moins celles de la face opposée, lors des grandes chaleurs, afin de faire circuler l’air dans la maison. En gardant ouvertes toutes les portes à l’intérieur, il est aussi plus facile de profiter de la ventilation naturelle de la demeure.

+

 Des conseils pratiques, en bref 

  • Réduire l’utilisation d’appareils d’où émane de la chaleur. Le four, la sécheuse et le lave-vaisselle sont des appareils qui dégagent un lot important de chaleur. Lors des journées chaudes, ces appareils ne devraient fonctionner qu’en soirée.
  • Chaque geste compte. Par exemple, saviez-vous que les ampoules fluocompactes génèrent 90 % moins de chaleur que les incandescentes ?
  • Investir dans des ventilateurs. CAA-Québec indique : « Le coût d’un ventilateur de plafond en énergie est minimal : seulement 0,08 $ à 1,50 $ par mois, contrairement au climatiseur, qui fera grimper votre facture de 6,75 $ à 40,50 $ pour la même période. »
  • Déposer un bac d’eau rempli de glaçons devant votre ventilateur portatif. Certains conseillent également de mettre des lingettes humides près des fenêtres ouvertes.

Sur le site d’Hydro-Québec, on peut retrouver des conseils similaires qui feront en plus, économiser de l’énergie pendant la belle saison. Par exemple, on recommande le séchage sur la corde à linge lors des journées ensoleillées et aussi de laver son linge à l’eau froide, ce qui est 18 fois moins cher qu’à l’eau chaude. Les experts recommandent également de profiter de l’une des joies de l’été, le barbecue, et de favoriser l’appareil le plus souvent possible. Même le simple fait d’éteindre toutes les ampoules de la maison durant la nuit peut faire une différence. En plus de réduire la chaleur dans la demeure, c’est un geste qui fait économiser. Ils indiquent : « ce simple geste pourrait vous permettre d’économiser jusqu’à 25 $/ampoule/année. »

42 nouveaux condos résidentiels dans le Vieux-Québec

Maison

42 nouveaux condos résidentiels dans le Vieux-Québec

Après quelques années de discussions, Circa Condos s’érigera finalement sur l’un des derniers terrains vagues à l’intérieur des remparts du Vieux-Québec. En plus de 42 unités uniques, le projet comprend un stationnement sous-terrain, un gym et une terrasse sur le toit.

Cet emplacement prisé comporte son lot de restrictions, notamment au niveau de la hauteur et de l’apparence extérieure du bâtiment dont la réalisation a été confiée à la firme d’architecture ABCP. «La toiture est faite pour avoir l’apparence d’un bâtiment de quartier plutôt qu’un rectangle de condos. On vient se camoufler un peu dans l’environnement du Vieux-Québec», explique Marc Lefort, vice-président chez McGill Immobilier et Engel & Völkers.

L’aménagement des airs communs, de la terrasse sur le toit ainsi que des 42 unités est confié aux soins de la firme de design et d’architecture D-Cor. Il s’agit de la première tour à condos signée par cette équipe. Le fondateur de D-Cor, Daniel Cordin, dit avoir été motivé par le défi de réaliser 42 unités uniques.

Déjà, les condos se distinguent les uns des autres par leurs dimensions allant d’un studio de 533 p2 à un penthouse de 2371 p2, en passant par des condos familiaux à trois chambres. Certaines unités sont même sur deux étages.

Jaymar : mobiliers modulaires aux caractéristiques modulables

Maison

Jaymar : mobiliers modulaires aux caractéristiques modulables

Sans compromis sur la qualité, l’entreprise québécoise Jaymar dévoile sa nouvelle collection contemporaine Fashion qui désire charmer les jeunes adultes, notamment par des prix plus accessibles.

Adaptées aux petits espaces, les pièces modulaires de cette collection permettent de laisser aller sa créativité lors de l’aménagement des lieux. Avec une assise profonde et basse, ce mobilier de salon d’inspiration européenne est offert en plus de 200 choix de tissus.

Spécialisée dans la conception de mobiliers sur mesure, Jaymar a renouvelé son site web afin de mettre en valeur les caractéristiques personnalisables de leurs produits. 

Fashion n’est pas la seule nouveauté pour cette entreprise de Terrebonne : dix fauteuils berçants, inclinables et pivotants avec des prises USB intégrées feront leur apparition cet automne. L’utilisation d’une nouvelle mousse relève le niveau de confort des fauteuils EGO.

IKEA lance son catalogue 2021

Maison

IKEA lance son catalogue 2021

Pour son 70e anniversaire, IKEA revient à l’essentiel en offrant du mobilier abordable et inspirant pour optimiser les espaces, petits ou incongrus.

L’entreprise suédoise s’est intéressée aux besoins des personnes et des familles vivant sur une superficie restreinte, notamment dans un contexte où de plus en plus d’individus effectuent du télétravail. Sans prétention, ce sont des meubles polyvalents et faciles à déplacer qui sont présentés aux côtés de crochets, de patères et d’étagères murales aux designs variés qui décorent les murs tout en ajoutant des options de rangement.

En plus d’astuces pour garder le foyer en ordre, IKEA partage ses idées pour aménager des bureaux de travail qui n’envahissent pas tout le milieu de vie.

Les reflets de lumière du verre laqué

Maison

Les reflets de lumière du verre laqué

Chic et contemporain, le verre laqué ajoute profondeur et transparence dans une pièce, y faisant refléter la lumière sur un fond coloré. L’ébéniste Jean-François Vézina, de Verre-Ébène, peaufine sa technique depuis une quinzaine d’années et signe de nombreuses réalisations principalement dans la région de Québec. Le Mag vous présente deux projets haut de gamme qui intègrent le verre laqué de façon harmonieuse dans la cuisine.

L’îlot, pièce maîtresse

Dans la vaste copropriété du luxueux complexe L’Étoile (coin Turnbull et Grande Allée), les projets signés par Jean-François Vézina sont légion. La propriétaire est une cliente fidèle depuis de nombreuses années, profitant du savoir-faire de l’ébéniste tant pour des projets en bois qu’en verre laqué.

Les divisions de la demeure ont été refaites, notamment la cuisine qui était toute petite à l’origine. Une chambre secondaire a été sacrifiée pour aménager une magnifique cuisine où trône un grand îlot rectangulaire légèrement courbé. Surmontées d’un comptoir de marbre, ses façades sont parées de panneaux de verre laqué gris foncé qui reflètent les éléments alentours avec plus ou moins d’intensité selon la lumière.

Sept mythes qui ont la vie dure sur le jardinage

Maison

Sept mythes qui ont la vie dure sur le jardinage

Le jardinage serait beaucoup plus facile s’il n’y avait pas autant de fausses informations qui circulaient à son sujet. En voici sept… et la vérité derrière chaque mythe.

› Mythe 1 : il faut supprimer les gourmands qui poussent sur les plantes de tomate. 

Les branches secondaires que nous voyons sur les plantes de tomate ne sont pas vraiment des gourmands. D’accord, le terme est passé dans le langage courant, mais en fait, un gourmand, dans le sens horticole, est une tige qui ne produit pas de fleurs ni de fruits. Mais les branches des tomates fleurissent et fructifient… si l’on ne les supprime pas. Et peuvent même jusqu’à doubler la récolte. De plus, alors que le mot «gourmand» semble suggérer que ces branches soutirent l’énergie de la plante, c’est tout le contraire. Avec leur feuillage vert, elles donnent plus d’énergie à la plante, car elles font de la photosynthèse et produisent alors des sucres. Vous pouvez supprimer les «faux gourmands» si vous le voulez, mais cela amoindrira votre récolte et augmentera les risques de maladie, qui s’installent dans les nombreuses blessures provoquées par la taille. 

Typiquement, les jardiniers qui tuteurent leurs tomates suppriment les branches secondaires, car il est difficile de fixer tant de branches pleines de fruits à un tuteur unique. Ceux qui utilisent une cage à tomates, cependant, les laissent intactes, car une cage de bonne taille peut facilement supporter jusqu’à 40 branches fructifères.

› Mythe 2 : on peut utiliser le «savon à vaisselle» pour contrôler les insectes nuisibles.

Cela a déjà été vrai… il y a un demi-siècle ou plus, quand les «liquides à vaisselle», comme on devrait les appeler, étaient composés de savon. De nos jours, ils sont surtout composés de détersifs et contiennent des colorants, des moussants, des bactéricides et divers autres produits chimiques, mais aucun savon. Or, c’est le savon qui étouffe efficacement les insectes. D’ailleurs, ce sont surtout les savons de type «acide gras à longue chaîne» qui sont efficaces contre les insectes. Les détersifs sont souvent toxiques aux plantes, les endommageant tout en laissant les insectes indemnes. 

Préférez, en faisant des traitements contre les insectes, un «savon insecticide», un produit biologique offert en jardinerie et en quincaillerie, car il est fabriqué d’acides gras à longue chaîne qui tuent les insectes sans endommager les végétaux.

› Mythe 3 : il ne faut pas mettre les feuilles de rhubarbe dans le composteur, car elles sont toxiques.

Oui, la feuille de la rhubarbe est légèrement toxique… aux humains. Ainsi, on mange le pétiole («tige»), mais pas le limbe (partie plate de la feuille). Mais elle n’est nullement toxique aux microorganismes qui décomposent le compost. Même, ils l’adorent! En fait, la feuille de rhubarbe est un bon accélérateur de compostage. 

Deux métamorphoses primées à Québec

Maison

Deux métamorphoses primées à Québec

En février, les Grands Prix du Design 2019 ont distingué deux réalisations du bureau d’architecture EBA, en association avec l’agence de design graphique et de communication hatem+d. Le Studio, réalisé à l’intérieur du Grand Théâtre de Québec, remportait le Grand Prix Établissement Culturel et le nouveau hall du Château Laurier se méritait quant à lui le Prix du Jury dans la catégorie Établissement d’hébergement. 

Inauguré en octobre dernier, Le Studio est un lieu de diffusion particulièrement adapté à l’art numérique, l’art scénique, mais aussi l’art de la table. Avec écrans, scène, bar et cuisine, «l’aménagement des lieux découle de très grands défis techniques et fonctionnels», explique le bureau d’architecture EBA, basé dans le quartier Saint-Roch.

Les ventes de thermopompes en hausse en temps de pandémie

Habitation

Les ventes de thermopompes en hausse en temps de pandémie

Un récent sondage de CAA Québec démontre que plusieurs Québécois choisissent cette année de délaisser leurs plans de vacances estivales et de s’affairer plutôt aux rénovations de leur maison. Plus d’une personne sur quatre a répondu vouloir dépenser son budget vacances autrement cet été et une personne sur cinq a répondu vouloir augmenter son budget de rénovations et travaux domiciliaires pour la belle saison.

«Piscines, climatiseurs, rénos… les Québécois ont des projets plein la tête! Nos experts des services-conseils en habitation sont fiers d’aider les membres à les réaliser et de les aiguiller vers des entreprises d’ici avec lesquelles ils sont entre bonnes mains», a indiqué Nadine Bernard, directrice des services-conseils habitation de CAA-Québec, par voie de communiqué de presse. Parmi eux, on retrouve de nombreux ménages qui ont décidé de s’occuper du changement ou de l’installation d’une thermopompe.

Le nombre de conseils offerts par les experts des services-conseils en habitation de CAA Québec relatifs aux thermopompes a augmenté de façon significative, soit de 67 % par rapport au même moment l’année dernière. Le nombre de références faites vers les entreprises recommandées CAA qui installent des thermopompes est également quatre fois plus élevé que l’an dernier.

Augmentation de 140 % pour certains programmes de TEQ

Chez Transition énergétique Québec (TEQ), cette hausse en popularité a également été remarquée. Rappelons que c’est cette organisation qui coordonne les programmes tels que Chauffez vert, Rénoclimat et Novoclimat. Ces programmes accordent une aide financière aux ménages qui font l’achat de certaines thermopompes considérées plus écologiques. Selon Transition énergétique Québec, les bonifications de leurs différents programmes, tout comme l’été chaud qu’a connu la province jusqu’à maintenant, a sans aucun doute incité des Québécois à faire le choix de changer ou d’installer une thermopompe.

«À titre d’exemple, le taux de participation à notre programme Rénoclimat a connu une augmentation de 140 % par rapport à la même période en 2019. De plus, depuis le 11 mai, le programme Chauffez vert a été bonifié et amélioré. Ce programme offre maintenant une aide financière pour des équipements mécaniques, dont les thermopompes. En date d’aujourd’hui, le programme Chauffez vert a reçu plus de 1500 demandes de participations pour l’installation ou le remplacement de thermopompes», a noté la conseillère de TEQ

Bonifications des programmes

C’est depuis mai dernier que cette série de bonification des programmes de TEQ a vu le jour. Elle a été créée afin de soutenir la reprise des activités et de stimuler les domaines de la construction et de la rénovation écoénergétique dans la province, qui ont durement été touchés par la crise sanitaire.

La conseillère encourage les Québécois qui pensaient faire le changement de leur thermopompe à passer à l’acte le plus rapidement possible, puisque ces bonifications apportent une différence significative à la facture des clients. Par exemple, une bonification de 1 000$ de l’aide financière peut être accordée pour l’installation d’une thermopompe basse température reconnue, d’un système géothermique ou d’une thermopompe géothermique. Ce montant s’ajoute aux 650$ déjà accordés pour les propriétaires qui achètent une thermopompe homologuée Énergy Star. «Pour ceux et celles désirant faire le changement ou installer une thermopompe, c’est effectivement le bon moment puisqu’il est possible d’obtenir une aide financière totale de 1 650 $, et ce, jusqu’au 31 décembre.»

Jardin de Ville dévoile la Pergola Summer house

Cour et jardin

Jardin de Ville dévoile la Pergola Summer house

Plusieurs Québécois ne profiteront pas de vacances estivales à l’étranger cette année. Mais, ce n’est pas pour cette raison que ces dernières doivent être gâchées ! L’entreprise québécoise Jardin de Ville a créé un abri extérieur modulable, haut de gamme et intelligent, afin que tous puissent profiter du confort de l’intérieur au grand air. Cette dernière nouveauté s’appelle la Pergola Summer House.

Avec les nombreuses restrictions qui ont touché les Québécois au cours des derniers mois, plusieurs ont souhaité que leur demeure soit plus confortable. Avec la Pergola Summer House, Jardin de Ville a créé une prolongation de la maison, pour que son extérieur devienne aussi confortable que son intérieur. «Grâce à sa modularité et ses nombreuses options de contrôle intelligent, la Pergola Summer House offre un réel prolongement de votre espace de vie adapté à vos besoins, défiant avec innovation, presque par magie, les conditions climatiques», décrit l’entreprise, par voie de communiqué de presse.

En effet, la Pergola Summer House présente de nombreux avantages. Elle permet d’être en tout temps protégé de la pluie, du vent, des moustiques, du froid et du soleil. Dotée de lames et fermetures latérales réglables, d’écrans latéraux, de capteurs intelligents, de chauffage, il est même possible de la contrôler via application mobile. Elle est en mesure de s’adapter aux besoins personnels de chaque propriétaire.

Un système de motorisation intelligent breveté est aussi intégré dans l’abri. Il permet, à l’aide d’un capteur de température et d’ensoleillement, de laisser passer uniquement la quantité de soleil désirée. En plus, avec la géolocalisation, l’orientation des lames se fait automatiquement, selon la position du soleil. C’est la même histoire pour la pluie, les lames étanches se ferment toutes seules dès que le mauvais temps survient.

La Pergola Summer House est équipée de la fine pointe de la technologie : éclairage DEL, haut-parleurs connectés, projecteur vidéo, chargeur USB, prises électriques et bien plus. Une foule de possibilités sont offertes, selon les désirs du propriétaire.

Le design extérieur de la Pergola Summer House peut aussi être modulé selon ses préférences. Il est possible d’y ajouter des panneaux modulables en verre ou en bois, ou encore des écrans d’intimités, solaires et des moustiquaires. Plusieurs dimensions sont également offertes et la structure se décline en blanc ou en noir. On retrouve également sur le marché, trois modèles avec des options préétablies. Ils sont nommés la Cosy, la Chic ou la Star.

«Que ce soit pour une ambiance chaleureuse et intime ou une ambiance festive et sociale, cette nouvelle pergola s’adapte aux humeurs et aux envies du moment. Un bon café sous le soleil matinal, un après-midi détente et lecture sous la pluie, BBQ en famille sur fond musical festif, apéro chic entre amis avec éclairage tamisé ou soirée cinéma sous un ciel étoilé de DEL miniatures… », continue Jardin de Ville.

Jardin de Ville compte quelques salles d’exposition à travers la province, notamment à Brossard, Québec et Montréal. L’entreprise québécoise créée en 1956 est reconnue internationalement pour le design de ses produits de mobiliers de jardin haut de gamme.

Source: v2com

Un coffret à rayons UV pour désinfecter

Le Mag

Un coffret à rayons UV pour désinfecter

Plus habituée à faire la promotion de la prévention de l’alcool au volant et à vendre des ivressomètres personnels, l’entreprise canadienne Alco Prevention Canada a néanmoins sauté dans le combat contre la COVID-19 en offrant un coffret à rayons UV pour désinfecter les petits objets du quotidien.

Pourquoi donc cette nouvelle avenue? «Dès le début de mars, nous avons reçu un nombre incroyable d’appels de clients qui voulaient de l’équipement de protection. C’était devenu assez fou chez nous, tellement que nous nous sommes tournées vers nos fournisseurs pour répondre à la demande. Et maintenant, on est là-dedans jusqu’aux oreilles, car ça ouvre des marchés intéressants!» explique Hélène Sampson, responsable du marketing.

En plus des masques, des visières, des gants et autres produits de nettoyage, Alco offre la Boîte désinfectante UV Plus, qui permet de soumettre une foule d’objets à un rayonnement ultraviolet : cellulaires, clés, ciseaux à manucure, écouteurs, cartes de crédit, etc. Suffit de placer l’item dans le coffret et de lancer le processus d’une durée de cinq minutes à deux reprises.

«Facile d’utilisation, cet outil de prévention représente une percée majeure. De récentes études effectuées par des scientifiques universitaires ont démontré que votre téléphone cellulaire a 10 fois plus de bactéries qu’une toilette publique. Quand on y pense, tout ce qu’on touche dans une journée à l’épicerie, garage, guichet automatique se retrouve sur notre cellulaire! Notre boîte désinfectante vous permet donc un cellulaire propre et exempt de germes à 99,9 %», a déclaré par communiqué Stéphane Maurais, directeur général d’Alco Prevention Canada.

L’appareil s’alimente en électricité par un câble USB. Il permet le chargement sans fil d’un téléphone équipé de cette fonction. Et il dispose d'un espace pour recevoir quelques gouttes d’huiles essentielles.

Prix : 99,95 $ avant taxes.

Info : alcoprevention.com

Transformation à couper le souffle dans Saint-Sauveur

Entrez!

Transformation à couper le souffle dans Saint-Sauveur

Le designer Sylvain Berthiaume n’aurait pas pensé acquérir cette jolie maison ancestrale du quartier Saint-Sauveur, car quelques années plus tôt, il avait mis la main sur l’imprimerie voisine pour la retaper de A à Z et en faire sa micromaison. Lorsqu’il a aperçu la pancarte «à vendre» de la propriété d’à côté, le choix s’est imposé de lui-même. C’était le point de départ d’une transformation à couper le souffle. 

De la rue Boisseau, on voit bien qu’il s’agit d’une résidence ayant du vécu. Toit mansardé, lucarnes à pignons, tôle à la canadienne, brique sur la façade. C’est en tournant le coin de la rue Bayard et en se dirigeant vers l’arrière que l’on découvre une toute nouvelle personnalité à la demeure. En mettant le pied sur la terrasse pavée surplombée d’un arbre gigantesque, on est accueillis par deux petits chiens nommés Jules et Loraine. L’espace est invitant : une pergola en aluminium noir, et des écrans gris et blancs qui enveloppent le salon extérieur flanqué d’un foyer. Plus loin, un spa, qui sera éventuellement remplacé par une petite piscine creusée, se prélasse sur le terrain. Les meubles contemporains gris et les chaises Acapulco noires donnent le ton. L’intérieur promet! 

10 trucs pour avoir de beaux concombres

Horticulture

10 trucs pour avoir de beaux concombres

Le concombre est l’un des légumes les plus populaires de nos jardins et sa culture est relativement facile. Malgré tout, parfois il nous déçoit par une production faible ou des fruits difformes ou amers. Que faire pour avoir de beaux concombres? Voici quelques trucs.

1 Bien choisir la variété. L’erreur principale des jardiniers est d’acheter n’importe quel concombre sans égard aux résultats désirés. Il existe, entre autres, des concombres à mariner, avec de petits fruits parfaits pour les cornichons, mais qui ne font pas de bons concombres de table; des concombres de table qui ne font pas de bons cornichons et les concombres anglais qui ne donnent de bons résultats qu’en serre. Vous pouvez même choisir des variétés résistantes aux maladies et résistantes aux insectes, comme le ‘Marketmore 76’, et alors éviter des problèmes majeurs plus tard dans la saison. 

2 Attendez la chaleur avant de les planter. Le concombre est une plante tropicale. Il ne sert à rien de le planter tôt dans la saison. Attendez qu’à la fois le sol et l’air soient réchauffés, avec une température minimum de 13 °C la nuit. Pourtant, je vois les gens acheter des plants à la fin de mai, quand les nuits descendent encore à moins de 5 °C! Habituellement, il faut attendre la 2e semaine de juin avant de les planter dans la région de Québec, plus tard encore dans le Bas du fleuve et le nord.

3 Démarrez-les dans la maison. Cela n’est pas obligatoire dans le sud du Québec, surtout si votre potager est protégé du vent, mais si vous semez vos concombres à l’intérieur vers le 15 mai à Québec (1er mai près de Montréal, 1er juin dans le nord), vous aurez de beaux plants à repiquer — et, en plus, pas chers! — 3 à 4 semaines plus tard, soit au bon moment pour le repiquage. Et ils vous donneront une petite avance sur la saison. Semez-les dans des pots de tourbe pour ne pas endommager les racines lors du repiquage. Ne les semez pas trop tôt (une erreur de débutant très courante!), toutefois, sinon les plants deviennent étiolés et reprennent difficilement. Vous voudriez de petits semis portant encore leurs cotylédons et 2 ou 3 feuilles adultes, pas plus. 

Un nouvel Espace pour la Galerie du Meuble

Maison

Un nouvel Espace pour la Galerie du Meuble

La Galerie du Meuble, installée au 1215, boulevard Charest à Québec, dévoile un nouvel espace de 5000 pieds carrés. Délimité par de grandes portes-fenêtres, l’Espace Velvet revêt une apparence chic mettant en valeur les matériaux nobles qui caractérisent les collections exposées.

Des textures recherchées et une touche de rustique apportée par le plancher clair à l’allure naturelle créent un ensemble élégant. L’Espace Velvet s’inspire des grands lofts new-yorkais et des vastes appartements parisiens au style haussmannien. 

L’équipe de la Galerie du Meuble a profité de la création de ce nouvel Espace pour transformer l’Espace intemporel situé à l’entrée du magasin. Cette section de 18 000 pieds carrés abrite maintenant des décors conviviaux, des papiers peints distinctifs, des habillages de fenêtre ainsi que des collections exclusives.

Roche Bobois dévoile des mobiliers douillets aux géométries dynamiques

Maison

Roche Bobois dévoile des mobiliers douillets aux géométries dynamiques

Pour la saison estivale, Roche Bobois fait mousser ses collections phares en proposant des pièces haut de gamme revues aux goûts du jour.

Pour rendre le foyer encore plus douillet, Roche Bobois propose des mobiliers en mousse et des revêtements moutonneux. Le canapé BLOGGER 3 revient recouvert du tissu «marshmallow» légèrement structuré, souple et extensible, qui lui donne un aspect dodu et rebondi. Avec son aspect moutonneux et ses accoudoirs évasés, le fauteuil MANTA inspire la douceur. Telle une main de fer dans un gant de velours, le squelette en acier de ce fauteuil est recouvert d’une mousse à froid qui revêt une housse moutonneuse.

Piscine: entretien 101 [PHOTOS]

Maison

Piscine: entretien 101 [PHOTOS]

Le confinement a fait exploser les ventes de piscines au Québec, mais les nouveaux propriétaires sont parfois pris au dépourvu lorsque vient le temps d’entretenir leur nouvel achat. Émile D. Parent, président du Groupe H2prO, nous renseigne sur les principales vérifications à effectuer pour s’assurer de passer un été sans tracas dans l’eau.

La circulation et la filtration

«Plus la circulation est bonne, mieux l’eau sera filtrée et la piscine sera belle», entame M. Parent. Ce dernier conseille d’orienter les retours d’eau de façon à produire un tourbillon et permettre ainsi aux saletés s’y trouvant d’entrer dans l’écumoire et d’améliorer le débit de filtration. Il conseille aussi de s’assurer que la pression soit optimale. On retrouve normalement un manomètre sur le filtreur, mais si celui-ci ne fonctionne pas, vous pouvez mettre votre main sur le retour d’eau afin de vérifier si la pression est adéquate.

Bien entretenir votre jardin de la victoire 2.0

Horticulture

Bien entretenir votre jardin de la victoire 2.0

En cet été de déconfinement progressif, les jardins de la victoire 2.0 sont devenus une planche de salut pour bien des gens, leur permettant de renouer avec la tradition millénaire du potager familial. Si c’est votre première expérience de potager ou votre 55e, voici quelques conseils pour bien en assurer l’entretien.

Arrosage

Toutes les plantes ont besoin d’eau, mais mère Nature n’est pas toujours fiable. Ainsi faut-il compléter ses efforts avec des arrosages supplémentaires. L’idéal n’est pas de garder le sol détrempé par des arrosages quotidiens, ce qui peut mener à la pourriture, mais d’arroser en profondeur seulement quand la terre commence à se dessécher. La fréquence variera selon l’ensoleillement, la chaleur, la taille des plantes et beaucoup d’autres facteurs, mais on peut facilement savoir quand arroser : enfoncez l’index dans le sol jusqu’à la deuxième jointure. Si la terre est sèche au toucher, arrosez abondamment. Sinon, n’arrosez pas. 

Jardins de Métis: premiers dimanches du mois gratuits

Maison

Jardins de Métis: premiers dimanches du mois gratuits

Dès dimanche, les Jardins de Métis lancent la série «Dimanches gratuits». Sur présentation d'une carte d'identité valide, les résidents du Québec sont conviés gratuitement les premiers dimanches de juillet, d'août et de septembre au coeur de cette attraction touristique située aux portes de la Gaspésie.

Afin de diminuer l'achalandage et de respecter la distanciation physique, il est recommandé de réserver en ligne et de respecter l'horaire de départ sélectionné. À l'entrée, des paniers de pique-nique à assembler seront en vente et, pour l'occasion, un menu brunch. 

Lors de ces journées spéciales, le site fermera exceptionnellement à 20h. Une fois entrés dans les Jardins, les visiteurs pourront profiter de cette occasion de jeu en nature aussi longtemps que souhaité. 

Jeux d'extérieur: des quilles finlandaises à la sauce québécoise

Maison

Jeux d'extérieur: des quilles finlandaises à la sauce québécoise

LE MAG / Seuls des Québécois auraient pu penser à métamorphoser un populaire jeu d’adresse finlandais en caisse de bières! Avec La 12 à Roger, la compagnie Roger Bontemps propose un étonnant mélange de jeu de quilles, de billard et de fléchettes adapté à tous les joueurs et à tous les terrains. Du plaisir à la bonne franquette!

À l’été 2016, Dominic Napert a découvert le mölkky, un jeu inventé 10 ans plus tôt par l’entreprise Lahden Paikka, mais inspiré d’une activité traditionnelle scandinave. «Quand un ami me l’a montré, j’ai tout de suite eu un coup de cœur. J’en ai fabriqué quelques-uns pour donner à des amis et ç’a vraiment fait fureur. Le monde se les arrachait, alors on a décidé de lancer une entreprise pour produire les nôtres», raconte le copropriétaire de ce commerce familial de Lévis (avec sa douce moitié Eva Bastien, sa sœur Caroline Napert et son conjoint François Pelletier).

Cette année, La 12 à Roger fait tout un tabac, pour ne pas dire un abat! Certains l’ont sans doute vu sur les réseaux sociaux. C’est que le mouvement de promotion de l’achat local ainsi que les règles sanitaires incitent les gens à rester à la maison et à se tourner vers ce genre de jeux. Et l’emballage de «fausse» caisse de bières y est sans doute pour quelque chose aussi.