Vie de famille

Des maths à la plage

CHRONIQUE / Ma fille était triste l’autre jour, parce que l’école finissait. Ah oui? Pourquoi? Pas parce qu’elle ne pourrait plus voir tous ses amis et sa professeure, même si je sais qu’elle les adore. Non, parce qu’elle ne ferait plus de mathématiques!

Mais bon, ce ne sont pas tous les jeunes qui aiment l’école; d’autres comptent les dodos depuis un certain temps!

La Capitale

La nouvelle mouture du Phare

Le Groupe Dallaire souhaite développer une résidence de 400 unités pour aînés dans la deuxième tour du complexe immobilier Le Phare, d’une hauteur de 50 étages.

Le promoteur a présenté mardi soir à la population la nouvelle mouture de son projet de 755 millions $ à la tête des ponts, soit 155 millions $ de plus que lors de la première présentation en 2015.  Une autre séance de consultation publique se tiendra mercredi au Collège Jésus-Marie.

La hauteur des quatre tours est demeurée similaire, soit entre 17 et 65 étages. Toutefois, la superficie du développement est passée d’environ 2,6 millions de pieds carrés divisés en bureaux, logements, condos et commerces à 3 millions de pieds carrés.

L’architecture de verre de la tour principale de 65 étages a notamment été retouchée. Des balcons ont été insérés aux unités résidentielles et un restaurant avec une terrasse occupera l’avant-dernier étage, sous le centre d’observation.

À LIRE AUSSI: Beaucoup de questions sur le projet Le Phare

«Je veux un restaurant [de 9000 pieds carrés] accessible pour les gens. Il va y avoir une vue incroyable. Je veux que tout le monde puisse en profiter», a dit en entrevue au Soleil mardi le président du Groupe Dallaire, Michel Dallaire.

Plusieurs autres terrasses, situées à différents niveaux, seront également aménagées dans la tour principale pour les occupants. Il y aura aussi une piscine, une salle de billard, des salles de conférences et des aires communes.

Actualités

Autrement dit

L'INSTANT PRÉCIS

11h32, le 17 juin 2018

Moment où les sismographes de la région de Mexico ont enregistré une vibration suspecte. Le léger mouvement, qui n’avait rien à voir avec un tremblement de terre, coïncidait avec l’explosion de joie provoquée par un but du Mexique, contre l’Allemagne, à la Coupe du Monde de soccer. N’exagérons rien. Tout compte fait, la secousse était un million de fois moins puissante que le tremblement de terre d’une magnitude de 8,0, qui avait dévasté la ville de Mexico, en 1985.

Source : USA Today

***