Propulsion, virages, jeux de pieds... les manœuvres à pratiquer ne manquent pas en surf à pagaie et le plaisir de jouer dans l’eau l’emporte à tous les coups.

Parfaire l’art du surf à pagaie

TROIS-RIVIÈRES — C’est l’un des attraits qui rendent le surf à pagaie si populaire. La simplicité qui fait que pratiquement n’importe qui peut se lancer sur l’eau, une pagaie à la main, debout sur sa planche. Rapidement, un débutant maîtrise les déplacements et s’amuse avec une certaine confiance. Sauf qu’il suffit d’en faire le moindrement pour constater que le « stand up paddle » (SUP) est un art plus complexe qu’il n’en paraît…

Un constat que fait au quotidien la formatrice et propriétaire de Station Flots, Marie-Jeanne Lévesque. Si la jeune femme se réjouit de l’intérêt grandissant pour le surf à pagaie chez Monsieur et Madame Tout-le-monde, elle fait remarquer comment l’apprentissage de quelques techniques plus avancées ajoute grandement au plaisir de pratiquer le sport.

Nous étions donc récemment sous la supervision de Marie-Jeanne, du côté de Trois-Rivières au Club Multivoile 4 saisons. L’un des terrains de jeu de l’instructrice de métier basée sur la Rive-Sud de Montréal, adepte de surf à pagaie depuis une douzaine d’années, soit bien avant que la popularité du sport explose dans la province.

Bien habillés pour aller à l’eau en cette belle journée printanière, nous avions à notre disposition l’imposant lac Saint-Pierre, ce vaste élargissement du fleuve Saint-Laurent. Sans vent ni vague, le plan d’eau était quasiment trop docile à première vue. Il était parfait cependant pour cette clinique de SUP qui menait à la certification habiletés avancées — eau calme de Pagaie Canada.

Deuxième niveau en SUP sur les huit offerts par l’organisation qui structure les sports de pagaie au pays, il est aussi celui qui sert de porte d’entrée vers ceux dédiés à la rivière, au surf et à la longue randonnée. Un passage obligé qui fait prendre conscience de la diversité dans la pratique du SUP.

Sécurité, équipements, précautions d’usage avant de prendre le large, techniques de propulsion, techniques de virages, jeux de pieds, aperçu des appuis… le programme nous fait rapidement réaliser tout ce qu’il y a à savoir. Et à maîtriser!

L’instructrice Marie-Jeanne Lévesque et ses élèves du jour dans sa classe en plein air sur les abords du grand lac Saint-Pierre, à Trois-Rivières.

De manière progressive, de la position à genoux à debout, Marie-Jeanne nous a amenés à tester nos limites et notre contrôle. Et à la voir «danser» sur sa planche avec autant d’aisance, il est motivant de voir jusqu’où l’apprentissage peut nous mener.

Moins gracieux, nous avons passablement nagé — et rigolé! — en tentant de suivre notre prof dans ses manœuvres de plus en plus audacieuses. Les virages serrés sur pivot, où le poids du pagayeur est mis à l’arrière de la planche pour relever l’avant et ainsi faciliter la rotation, ont clairement été le mouvement favori à pratiquer… quitte à se mouiller!

Le grand lac Saint-Pierre, près de Trois-Rivières, est parfait pour la pratique et l’enseignement du surf à pagaie.

---

Tandis que le surf à pagaie se structure au pays et que la province de Québec dénombre un bassin grandissant d’adeptes, Marie-Jeanne Lévesque s’im­plique à fond et pousse notam­ment pour franciser adéquatement les programmes de Pagaie Canada. La sportive aux longs cheveux châtains compte d’ailleurs actuellement parmi les trois seuls formateurs — ceux qui enseignent aux instructeurs — de l’organisme national au Québec.

Un nombre d’enseignants qualifiés qui devrait croître pour le jeune programme de formation, tout juste mis en place d’un océan à l’autre. C’est que de la mer à la rivière, en passant par les innombrables lacs, la variété des plans d’eau accessibles en surf à pagaie fait du pays un lieu de prédilection pour le SUP dans toutes ses facettes. Il y en a pour tous les goûts!

Affronter le vent, l’eau vive, le courant des marées ou encore pouvoir pagayer sur de longues distances sans trop de fatigue et le tout en sécurité… voilà maintenant des défis à relever. Une expertise à développer au fur et à mesure que les cours d’eau deviendront graduellement trop petits pour nos planches en quête d’évasion. Un beau problème!

En apparences fort simples, le surf à pagaie est un art qui demande de la 
technique et de la pratique avant de pouvoir défier des conditions plus exigeantes que celles rencontrées sur un lac calme.

POUR INFORMATION

________________________________
Pour cette aventure, les planches Red Paddle Co étaient fournies par l’Agence Gamic Sports. Un gros merci!