Avec un Neymar qui semble parfaitement rétabli de sa blessure au pied droit, les «experts» consultés par Le Soleil croient que le Brésil sera couronné champion de la Coupe du monde le 15 juillet, à Moscou.

Mondial 2018: quatre Dynamo jouent aux «experts»

Le coup d’envoi de la 21e Coupe du monde masculine de soccer se donne à Moscou, jeudi (11h, heure du Québec), avec un choc inaugural entre le pays hôte, la Russie, et l’Arabie Saoudite. Le Soleil a invité deux joueuses et deux joueurs du Dynamo de Québec à se mouiller au jeu des prédictions.

Qui soulèvera le précieux trophée le 15 juillet, à la 64e et ultime rencontre du prestigieux tournoi? Quel joueur se joindra aux immortels de l’histoire du ballon rond? Quelle équipe surprendra la planète foot? Voici leurs pronostics, faites les vôtres!

Marie-Sandra Ujeneza

Marie-Sandra Ujeneza (24 ans, défenseure)

› Équipe championne : Le Brésil (groupe E) s’avère vraiment dangereux, avec la remise en forme de Neymar et de très bons milieux de terrain comme Casemiro, qui fait un super travail. Les Brésiliens vont vouloir racheter leur cuisante défaite (7-1) contre l’Allemagne en demi-finale de 2014.

› Joueur à surveiller : Antoine Griezmann a fini troisième pour le Ballon d’or en 2016, année où il a été le meilleur joueur de l’Euro. Il peut faire des flammèches avec la France (groupe C), une bonne équipe offensive malgré la non-sélection de Karim Benzema.

› Équipe Cendrillon : L’Uruguay (groupe A), avec Edinson Cavani, Luis Suarez et leur capitaine Diego Godin. C’est un pays qui a déjà gagné la Coupe du monde (1930 et 1950).

› Souvenir du Mondial : La demi-finale Portugal-France du Mondial 2006. Tout le monde disait que Zinédine Zidane marchait sur des nuages, il avait inscrit le seul but du match sur penalty. En finale, Zidane marque encore sur penalty avec une panenka en plus [un tir pratiquement sans élan]! Même si le coup de boule s’ajoute au drame de cette finale, c’est nettement mon meilleur souvenir.

Geneviève Girard

Geneviève Girard (17 ans, milieu de terrain)

› Équipe championne : Je le souhaite à l’Espagne (groupe B). J’apprécie le style de jeu espagnol, moins physique que par exemple en ligue anglaise, mais très technique et tactique, très fort en possession. Les Allemands (groupe F) sont aussi durs à ignorer, ils peuvent gagner deux fois d’affilée.

› Joueur à surveiller : Kevin De Bruyne, un des meilleurs demi-centres au monde. Très complet, dynamique et, comme tout bon demi, il possède une très bonne vision du jeu. Avec De Bruyne, Hazard, Courtois, Mertens, les Belges (groupe G) sont de bons prétendants. Il ne faut pas oublier Paul Pogba (France) et Luka Modric (Croatie, groupe D).

› Équipe Cendrillon : Le Sénégal (groupe H) pourrait surprendre. J’ai tendance à prendre pour l’équipe négligée. Les Sénégalais peuvent compter sur Sadio Mané, de Liverpool, et sur le sélectionneur Aliou Cissé. Cissé était capitaine de l’équipe en 2002, quand ils ont pris tout le monde par surprise en atteignant les quarts de finale.

› Souvenir du Mondial : Je m’y connais encore plus en soccer féminin et mon meilleur souvenir concerne l’incroyable demi-finale Allemagne-États-Unis du Mondial féminin 2015. Ça se jouait à Montréal et deux de mes amies y avaient assisté, j’étais tellement jalouse!

Shadrack M’munga

Shadrack M’munga (24 ans, milieu de terrain)

› Équipe championne : Le Brésil a une bonne équipe et devrait faire quelque chose d’intéressant, mais il ne faut pas oublier l’Allemagne. La grande génération de l’Espagne est passée et la France manque de maturité.

› Joueur à surveiller : Les gamins vont regarder les Neymar et Cristiano Ronaldo (Portugal, groupe B), mais je dirais le jeune Sadio Mané, qui s’est démarqué aux Jeux olympiques. Mais là, on parle d’une Coupe du monde, c’est différent.

› Équipe Cendrillon : J’ai vu quelques matchs de la Russie (groupe A). Ils ont un jeu intéressant et pourraient surprendre, même si je ne les vois pas jusqu’en finale. Je surveillerai aussi le Japon (groupe H), avec un jeu tout en simplicité beau à voir.

› Souvenir du Mondial : L’équipe du tonnerre du Brésil en 2002, avec Rivaldo, Ronaldo, Cafu, Roberto Carlos, Ronaldinho. Dans mon enfance, au lieu d’être marqué par Spiderman, Superman ou Batman, c’était les joueur de foot, les super héros au ballon!

Kevin Cossette

Kevin Cossette (28 ans, milieu de terrain)

› Équipe championne : L’équipe du Brésil vit un renouveau après avoir pris une fessée contre les Allemands la dernière fois. De la façon dont la sélection a été construite, les Brésiliens iront jusqu’au bout. Ils ne sont pas dans un groupe trop fort, mais pourraient croiser la Belgique en quart de finale, alors ce sera plus serré de ce côté-là.

› Joueur à surveiller : J’aurais dit Mo Salah (Égypte, groupe A), mais comme il pourrait être blessé, je dirais Neymar. Il revient d’une blessure à la cheville et reste sous les radars. Il constituera le coup monté du Brésil.

› Équipe Cendrillon : Le Costa Rica (groupe E), dans le même groupe que le Brésil. Ils ont un gardien au Real Madrid, Kaylor Navas. S’ils sortent de leur groupe, ils vont aller loin.

› Souvenir du Mondial : J’ai toujours été un grand fan de David Beckham et de l’Angleterre. Mon moment le plus marquant remonte à un match de qualification en vue du Mondial 2002, contre la Grèce. L’Angleterre doit égaliser le pointage pour se qualifier. Beckham réussit un long coup franc à la 93e minute pour accéder à la Coupe du monde, l’année suivante.