Démocratie, es-tu lasse?

Pour résumer les hauts et les bas de la démocratie à travers le monde, en 2017, Le Soleil a retenu cinq chiffres. Cinq chiffres symboliques. Cinq chiffres qui semblent donner raison à Winston Churchill lorsqu’il disait que la démocratie constitue «la pire forme de gouvernement, à l’exception de toutes celles qui ont été essayées auparavant».

***

67

Nombre de pays dans lesquels les droits politiques et les libertés civiles ont enregistré un «net recul», l’an dernier, selon l’organisation Freedom Watch. À travers le monde, le nombre de démocraties est en baisse pour une 11e année consécutive. Même que sur le classement établi par Freedom Watch, seules la Suède, la Norvège et la Finlande obtiennent une note parfaite de 100 %. En bas, tout en bas, la Corée du Nord occupe le 195e rang, avec un score de 3 %. (1)

Il faut dire que le leader suprême de la Corée du Nord, Kim Jong-un, ne laisse rien au hasard. En mars 2014, monsieur a été réélu avec 100 % des suffrages. Sur le bulletin de vote, il n’y avait qu’une seule case à cocher. Impossible de laisser le bulletin blanc, puisqu’en l’absence d’isoloir, tout le monde pouvait observer l’électeur. Pour couronner le tout, il fallait déposer le bulletin dissident dans une autre boîte de scrutin! (2)

En matière de recul démocratique, le bonnet d’âne revient à la Turquie. Depuis le coup d’État militaire raté de juillet 2016, le gouvernement turc n’en finit pas de régler ses comptes avec l’opposition. Plus de 150 000 personnes ont été arrêtées. Deux éditorialistes sont même accusés d’avoir émis des messages subliminaux appelant à renverser le gouvernement à la télé. Ils risquent la détention à perpétuité. (3)
Au chapitre des bonnes nouvelles, signalons l’arrivée au pouvoir au Libéria de l’ancienne star de soccer George Weah. Une première transition pacifique pour le pays… depuis 1944. (4) L’événement apparaît digne de mention dans un pays qui détient le record Guinness pour la plus vaste fraude électorale de l’histoire. En 1927, le président Charles D. B. King avait été facilement réélu en obtenant 234 000 votes. Un résultat stupéfiant quand on sait que le pays ne comptait alors que 15 000 électeurs…

***

11,45 %

Taux de participation aux élections à la mairie de Los Angeles, le 7 mars 2017. Un cas extrême. Mais presque partout, la participation électorale n’est guère reluisante. En 2016, lors des élections présidentielles aux États-Unis, la démocrate Hillary Clinton a obtenu environ 66 millions des suffrages, contre 63 millions pour le républicain Donald Trump. Très loin des quelque 90 millions d’électeurs ne sont pas allés voter.

En France, au second tour des élections législatives (photo), le 18 juin, le parti du président Emmanuel Macron a reçu l’appui de 8,9 millions d’électeurs. En route vers une majorité de députés à l’Assemblée nationale. Faut-il parler d’un triomphe? Pas tout à fait, quand on sait que plus de 29 millions de Français sont restés chez eux. Bref, pour chaque électeur qui a voté pour la République en marche (REM), il y en a trois qui ne se sont pas rendus au bureau de vote. (5)

Selon une étude de la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), la majorité des Européens et des Nord-Américains estiment que la démocratie «fonctionne mal». (6) Les positions extrêmes sont à la hausse. Même dans un pays aussi pépère que le Canada, 17 % des électeurs voudraient un gouvernement autoritaire et 10 % rêvent d’une dictature militaire. (7)

Évidemment, la prolifération de fausses nouvelles et rumeurs haineuses n’arrange guère les choses. Déjà, en 1951, la philosophe Hannah Arendt écrivait que le sujet idéal d’un État totalitaire, ce n’est pas le nazi convaincu ou le communiste zélé, «mais plutôt le citoyen qui ne fait plus la distinction entre les faits et la fiction, entre la vérité et le mensonge».

En Australie, pour secouer l’apathie de son électorat, le gouvernement a organisé un référendum sur le mariage gai. Pas de chance, l’opposition a vite flairé l’arnaque. Pourquoi soumettre le mariage homosexuel à un vote, mais pas des questions aussi cruciales que la guerre ou la paix? En effet, en vertu des traités existants, l’Australie entrerait automatiquement en guerre aux côtés des États-Unis advenant un conflit avec la Corée du Nord. Bref, «si on peut voter sur l’amour, pourquoi pas sur la guerre?» (8)

***

426 G $

Richesse accumulée par les huit individus les plus riches de la planète. Selon l’organisation humanitaire Oxfam, c’est à peu près autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, soit approximativement 3,7 milliards de personnes! (9) Le record des inégalités est atteint au Moyen-Orient, où une petite minorité détient 61 % de la richesse. (10)

«Il ne peut y avoir de stabilité dans un monde où 1 % de l’humanité détient autant de richesse que le reste de la population, prévenait le président Barack Obama, en 2016. Mais le président n’a su freiner le mouvement chez lui. Aux États-Unis, un patron gagne désormais 265 fois le salaire moyen de ses employés. Et les 10 % de citoyens les plus favorisés accaparent 98 % de la richesse qui se crée.

Avec le temps, l’augmentation rapide des inégalités a fini par semer l’inquiétude. L’an dernier, plusieurs organisations mondiales ont sonné l’alarme. Pour sauver la démocratie et le commerce mondial, le Fonds monétaire international (FMI) suggère même… d’augmenter les impôts des plus riches! Dans la foulée, 400 millionnaires américains ont supplié leur gouvernement de ne pas réduire leurs impôts! (11) Pour l’instant, ces appels ont eu autant d’impact que le postillon d’une crevette au milieu d’un ouragan.

Mais demain, qui sait?

Si les inégalités ont plusieurs causes, elles sont tout de même indissociables du succès des paradis fiscaux. En 2012, on soupçonnait que plus de 26 000 milliards $ y trouvaient refuge pour échapper aux impôts et aux taxes. (12) Mais le scandale ne concerne pas que les pays très riches. Chaque année, le Kenya perd 1,1 milliard $ à cause de l’évasion fiscale, soit près du double du budget de la santé dans un pays où 1 femme sur 40 décède lors de l’accouchement. (13)

En 2009, l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, s’était écrié : «Les paradis fiscaux, le secret bancaire, c’est fini.» Même à l’époque, un sondage avait révélé qu’à peine le tiers de ses concitoyens prenait la promesse au sérieux. Une blague résumait le sentiment d’impuissance général. «Les dirigeants des pays du G7 ont annoncé qu’ils ne rigolaient plus avec les crimes économiques commis par les gens riches ou les dirigeants de grandes entreprises. Ils ont évoqué de lourdes peines de prison. Ils ont insisté pour dire que les contrevenants seraient détenus dans des établissements très durs. Promis, juré, on n’y trouvera que neuf trous de golf, au lieu d’un parcours complet.»

***

13 000

Winnie l’ourson

Nombre de sites Internet fermés par le gouvernement chinois, depuis 2015. (14)

En Chine, le contrôle du Web s’impose comme l’un des plus sévères du monde. La censure touche une grande variété de sujets, notamment la critique du Parti communiste, les allusions à l’homosexualité, la promotion du luxe et les allusions aux manifestations de la place Tian’Nanmen, en 1989.

La censure s’étend même aux images de Winnie l’ourson, que des plaisantins utilisent parfois pour se moquer du président chinois, Xi Jinping. En 2013, le président qu’on surnomme affectueusement «Oncle Xi» a été élu lors d’un vote spectaculaire de l’Assemblée nationale populaire. Pas moins de 2592 députés ont alors voté en sa faveur, contre un seul qui s’est opposé. Mais inutile de chercher à savoir le nom du seul et unique opposant. Il va de soi que ce genre de recherche indiscrète est aussi censuré. (15)

Peu importe. La Chine se présente désormais comme un «modèle» à suivre en matière de vie démocratique. L’agence Chine Nouvelle parle même d’une solution de rechange aux «querelles» qui caractériseraient les démocraties occidentales. (16) Elle prétend que son modèle est le seul qui permet de concilier l’indépendance d’un pays et son développement économique. Elle fait valoir qu’en 40 ans, plus de 700 millions de Chinois se sont extirpés de la pauvreté extrême.

Après le beurre sans gras, la cigarette sans fumée et le vin sans alcool, voici la démocratie avec un minimum de liberté. Entre nous, le gouvernement chinois n’est jamais à court de bonnes idées lorsqu’il s’agit de persécuter les opposants. Ces temps-ci, il expérimente une nouvelle arme de chantage. Désormais, le «mauvais» citoyen n’a plus le droit d’emprunter de l’argent. Même pour s’acheter un logement. On lui refuse aussi le droit d’effectuer plusieurs transactions non essentielles, comme l’achat d’un billet de train, par exemple. (17)
C’est ce qui s’appelle de la simplicité involontaire.

***

98 %

Robert Mugabe

Pourcentage des votes obtenus en février 2017 par le président du Turkménistan, Gourbangouly Berdymoukhamedov. En l’absence d’opposition, la mégalomanie du président ne connaît guère de limites. 

Faut-il évoquer la statue de 21 mètres à son effigie qui a surgi au centre de la capitale? Ou les poèmes présidentiels reproduits en première page des journaux? À moins de craquer pour l’aéroport en forme d’oiseau que monsieur a fait ériger pour la modique somme de 2 milliards $?  (18)

Reste que les dictateurs à l’image de l’ami turkmène se font rares. De nos jours, même les pires despotes essaient de sauver les apparences. Gare à celui qui en fait trop. En 2016, au Niger, le président Mahamadou Issouffou s’est couvert de ridicule en récoltant 103 % des suffrages dans deux provinces. (19)

Quelques années plus tôt, au Zimbabwe, Robert Mugabe (photo) avait eu bien du mal à expliquer comment 116 195 électeurs âgés de plus de 100 ans étaient soudain apparus sur les listes électorales, à la veille des élections. (20)

Comme le disait si bien l’écrivain anglais Tom Stoppard : «La démocratie, ce n’est pas le vote. C’est le décompte des votes.» L’ancien président irakien Saddam Hussein l’avait compris mieux que quiconque. En 1995, il avait trouvé décevant les 99,96 % des suffrages recueillis lors de sa réélection. Sept ans plus tard, en 2002, il avait pesé de tout son poids pour récolter un résultat à la hauteur de ses attentes. C’est ainsi qu’au terme d’une campagne dans laquelle il s’imposait comme le seul candidat, il avait obtenu un score mirobolant de 100 % des voix!

À l’époque, une blague se moque de la cruauté extrême du dictateur irakien. Elle raconte que Saddam Hussein a perdu son stylo préféré. La moitié du gouvernement l’a cherché sans succès. Saddam appelle alors le chef de sa police secrète pour lui ordonner de découvrir qui lui a volé son stylo. Mais deux heures plus tard, coup de théâtre. En ouvrant un tiroir, Saddam retrouve son stylo adoré. Il rappelle son chef de police pour lui dire de faire cesser les recherches. Un peu déçu, le chef lui demande alors ce qu’il faut faire des 200 suspects qui ont déjà avoué le vol.

***

Sources :
1. «Partout, s’exprime une défiance croissante à l’égard des institutions et de la démocratie», Le Monde, 2 novembre 2017
2. «How North Korea’s Election Work», The Economist, 5 mars 2014
3. «Prison à vie requise pour des journalistes», La Tribune de Genève, 11 décembre 2017
4. «Liberia Election mark First Peacefull Transfer of Power Since 1944», The New York Times, 26 décembre 2017
5. «Démocratie, le désenchantement», Le Monde, 3 novembre 2017
6. Où va la démocratie? Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), Plon, 2017
7. «How Countries Around the World View Democracy, Military Rule and Other Political Systems», Pew Research Center, 30 octobre 2017
8. «If We Have to Vote on Love, Why Can’t we Vote on War?» The Guardian, 14 août 2017
9. «Huit milliardaires égalent la moitié des habitants de la planète», Mediapart, 17 janvier 2017
10. World Wealth and Income Database, wid.world
11. «More than 400 Millionaires Tell Congress : Don’t Cut our Taxes», The Washington Post, 12 novembre 2017
12. «£13tn Hoard Hidden from Taxman by Global Elite», The Guardian, 21 juillet 2012
13. «Les plus riches toujours plus riches, les plus pauvres toujours plus pauvres», Libération, 16 janvier 2017
14. «Chine : 13 000 sites Internet ont été fermés depuis 2015», La Libre Belgique, 24 décembre 2017
15. «2592 For, 1 Against : So Who DIDN’T Vote Xi Jinping For President?» The Independent, 14 mars 2013
16. «La plus grande démocratie du monde», Marianne, 2 décembre 2017
17. «Chinese Blacklist an Early Glimpse of Sweeping New Social Control», The Globe and Mail, 4 janvier 2018
18. «Turkménistan : Berdymoukhamedov, un dentiste devenu l’homme fort du pays», La dernière heure, 13 février 2017
19. «Au Niger, le président Issoufou a-t-il été élu ‘‘comme on l’entend’’?» Le Monde, 18 avril 2016
20. «The Land of Dead Voters : Irregularities As Zimbabwe Goes to Polls», Der Spiegel, 2013