Anne-Marie Olivier a été consacrée personnalité de l'année par Le Soleil et Radio-Canada, lundi soir.

Anne-Marie Olivier remporte le titre Grand Lauréat 2018

La directrice artistique du Trident, Anne-Marie Olivier a été consacrée personnalité de l’année par Le Soleil et Radio-Canada, lundi soir, pour son travail et son engagement dans le milieu des arts de la scène depuis plus de 20 ans.

Alors que Québec rendra hommage, mardi soir, aux victimes de la tuerie de la Grande Mosquée en 2017, Anne-Marie Olivier a incité les Québécois, dans son discours de remerciement, à se rapprocher. «On est tous unis les uns avec les autres. Réchauffons-nous à ces feux qui sont la solidarité, l’amitié, l’amour. Tous ces liens gratuits, immenses, et beaux qui nous rendent si beaux.»

À LIRE AUSSI : Anne-Marie Olivier: la quête de sens dans les arts de la scène

Comédienne, auteure, et directrice artistique d’un théâtre, Anne-Marie Olivier a posé ses valises à Québec en 1997 pour suivre des cours au Conservatoire d’art dramatique de Québec.

Cette formation l’a menée à créer des pièces de théâtre bâties sur des histoires vraies. Depuis, elle arpente la ville pour y déceler la matière pour le théâtre comme lui suggéraient ses professeurs. 

«J’espère que cet honneur va rejaillir sur les femmes créatrices de Québec. On n’a pas à être gênée de quoi que ce soir ici. Il y a énormément d’idées, d’imagination», a-t-elle souligné.

À la fois surprise et honorée d’avoir été choisie, Mme Olivier espère être digne d’un tel prix. «Je suis un peu sans mot, dans le sens où j’espère pouvoir continuer longtemps à faire mon métier et à parler aux gens, à leur tête, à leur cœur. Je suis honorée parce que tous ces gens-là [les lauréats] font une énorme différence dans la vie et je trouve ça immensément beau», a-t-elle confié.

Son travail avait été aussi récompensé cet automne avec le prestigieux Prix littéraire du gouverneur général, dans la catégorie théâtre, pour sa pièce Venir au monde.

Personnalités marquantes

En plus du grand lauréat, la 15e soirée du lauréat Le Soleil–Radio-Canada a récompensé sept autres personnalités dont l’influence est marquante dans la région de Québec, voire au-delà. Une façon de récompenser des gens connus, mais surtout des gens méconnus du grand public et qui réalisent des choses extraordinaires dans leur domaine.

Le chimiste-professeur-chercheur, Normand Voyer s’est distingué dans la catégorie Science. Le patron du Groupe TAQ, Gabriel Tremblay a été récompensé dans la catégorie Société. Marie-Claude Houle, la première femme à la présidence du conseil d’administration de l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) a reçu les grands honneurs dans la catégorie Affaires. L’auteur-compositeur-interprète Hubert Lenoir qui fait tourner toutes les têtes depuis un an a été choisi sans surprise dans la catégorie Arts et Spectacle, tandis que le jeune scientifique Jonathan Lévesque a été couronné dans la Catégorie Jeunesse pour la création d’un cœur artificiel. Enfin dans la catégorie Sports, c’est la vice-championne olympique en slopestyle aux jeux de PyeongChang 2018 et médaillée d’or en big air aux X Games, il y a quelques jours, Laurie Blouin qui a reçu le trophée.

Le coup de cœur du jury est allé au comédien et auteur Roland Lepage pour ses 75 ans de carrière. 

De gauche à droite : Jean François Rioux, directeur général des services régionaux de Radio-Canada; Véronique Lessard, directrice de Radio-Canada Québec; Marie-Claude Houle (Affaires et économie); Anne-Marie Olivier (Grand Lauréat 2018); Normand Voyer (Science et recherche); Roland Lepage (Coup de coeur du jury); Gabriel Tremblay (Société); Jonathan Lévesque (Jeunesse); Claude Gagnon, président et éditeur du Soleil et président-directeur général du Groupe Capitales Médias; Martin Cauchon, propriétaire de Groupe Capitales Médias. Absents de la photo, Hubert Lenoir (Arts et culture) et Laurie Blouin (Sports et loisirs).

Intéresser les jeunes à la science 

L’un des moments touchants de cette soirée a été sans contexte la rencontre entre le lauréat Science, Normand Voyer, un expert dans son domaine et le lauréat Jeunesse, Jonathan Lévesque, tout juste 18 ans et passionné par la science. 

«On travaille vraiment fort au Québec, et de voir qu’il y a des jeunes qui s’intéressent à la science et qui sont des créateurs, c’est vraiment un petit bonheur, et j’espère qu’il va en avoir plus», s’est réjoui M. Voyer.  

«Le fait que des jeunes s’intéressent à la science, pour moi comme l’a dit Newton : “Je n’ai pas vu plus loin, j’étais assis sur des épaules de géant”, dans le fond notre passion vient de personnes qui nous l’ont montrées. Au Québec, justement on a beaucoup de personnes dans le domaine de la science et c’est très stimulant pour se lancer à notre tour», a fait valoir M. Lévesque, qui travaille actuellement à perfectionner QualyL, un cœur robotique.

M. Voyer espère d’ailleurs que les médias vont parler plus souvent de tous ces «modèles scientifiques» qui travaillent dans l’ombre.

+

COUP DE COEUR: ROLAND LEPAGE

L’animateur Claude Bernatchez et le lauréat Coup de cœur Roland Lepage

Choisi Coup de cœur par le jury, Roland Lepage a été chaudement applaudi pour les gens présents au Musée national des Beaux-Arts.

Il faut dire que le comédien et auteur avec ses 75 ans de carrière a bien fait rire l’auditoire avec son discours lorsqu’il est monté sur scène pour recevoir son prix. 

«Québec, c’est ma ville, c’est ici que je suis né, que j’ai étudié. Après je suis allé à Montréal, la télévision est arrivée. Il n’y en avait pas à Québec. Je me suis installé à Montréal, j’ai eu une carrière et à un certain moment j’ai décidé de quitter Montréal et de revenir à Québec. Les gens m’ont dit : “Tu vas aller t’enterrer là-bas.” Je me suis enterré donc et j’ai recommencé une nouvelle carrière», a-t-il raconté. 

À LIRE AUSSI: Roland Lepage: toute une vie de plaisirs au théâtre

M. Lepage s’est dit très touché par le prix, même s’il ne s’attendait pas à en recevoir un alors qu’il n’avait pas été choisi dans la catégorie Arts et spectacles. «J’ai eu beaucoup de reconnaissance ces derniers temps. Je me suis dit, c’est bon je suis sauvé, je ne vais pas monter sur scène et ben non», a-t-il dit dans un éclat de rire.

M. Lepage s’est dit très attaché à Québec. Après sa dernière apparition sur scène au Trident où il s’est «retrouvé quasiment en maillot de bain sur scène à pédaler sur une bicyclette immobile», il espère encore pouvoir jouer dans une nouvelle pièce de théâtre.