Alimentation

La Grande Table revient aux Jardins de Métis

Les Jardins de Métis mettront La Grande Table du 14 au 17 septembre pour une troisième année consécutive.

L’activité-phare de ce festival proposera une grande table autour de laquelle échangeront des convives, des chefs et des producteurs dans un accord mets et paysage. L’événement s’adresse également aux familles avec la Journée familiale Desjardins du 16 septembre. La programmation propose aussi un 5 à 7 cinéma poutine et met en vedette les distillateurs de l’Est. 

La Grande Table a comme mission de mettre concrètement en valeur la culture culinaire du Québec et de la déployer en rassemblant et en questionnant ce qui est au coeur de l’identité québécoise, soit son territoire et les gens qui l’occupent. Le festival vise à ce que tout le monde trouve sa place à la même table: le grand public, les chefs et les producteurs. 

Plein air

«Bikepacking»: le vélo comme sac à dos

Tous les cyclistes vous le diront, le vélo c’est la liberté. Mais ce sentiment peut facilement s’envoler dès qu’on ajoute vivres et bagages pour voyager. La solution? Se tourner vers l’approche «sac à dos» du cyclisme. Bienvenue dans l’univers du «bikepacking».

À partir du cyclotourisme traditionnel où les voyageurs enfourchent de robustes bécanes avec supports multiples pour y accrocher de volumineuses sacoches, une nouvelle génération de cyclistes en quête d’aventures a simplifié les choses. Question d’aller plus vite. Question d’aller plus loin.

Bien plus qu’un mot-clic populaire sur les réseaux sociaux où les vélos équipés pour le voyage sont aussi variés que spectaculaires, le #bikepacking est cette façon renouvelée d’utiliser des montures régulières pour le cyclotourisme. Notamment sur Instagram, bicyclettes haut de gamme et de performance, autant de route que de montagne, s’affichent ainsi pour inspirer et faire rêver.

Tout ça rendu possible par de nouveaux types de sacs de cadre, de selle et de guidon qui ne nécessitent aucun équipement supplémentaire pour les utiliser. Du coup, même les cadres exotiques et performants en carbone ou autres matériaux sont utilisables.

Une influence tirée directement des grandes courses longues distances en autonomie comme la World Cycle Race, la Trans Am Bike Race, la Transcontinental Race ou encore le Tour Divide. Des épreuves où l’endurance, la vitesse et l’aventure se conjuguent pendant des jours, des semaines, voir parfois des mois à travers un pays, un continent ou même le monde. De nouvelles frontières en cyclotourisme de performance.

Des courses-aventures uniques qui gagnent en prestige et en popularité auprès du grand public. Et les manufacturiers l’ont compris. Car ce qui est bon pour faire le tour du monde l’est certainement aussi pour faire ces escapades de quelques jours en autonomie avec le vélo que vous avez déjà.

Ce qui fait que d’une production très spécialisée jusqu’à récemment, les sacs de bikepacking ont maintenant la cote chez plusieurs manufacturiers, qui rivalisent d’ingéniosité et qui sont de plus en plus nombreux à en fabriquer. Résultat, il est possible de transformer assez simplement le plus vif des étalons de course en une machine à voyager.

Seul compromis, il faut être prêt à se limiter dans ce qu’on apporte. Le confort sera peut-être un peu plus rudimentaire au campement et l’approvisionnement en nourriture se fera sur la route plus régulièrement, mais le plaisir de rouler sans être un mulet surchargé compensera amplement.

Quoi de neuf

La Diperie: Lévisiens, à vos cornets!

Lévisiens, l’été n’est pas terminé! Une toute nouvelle crèmerie vient d’apparaître au 108, route du Président-Kennedy. Ce bar laitier est le premier dans la région de Québec issu de la chaîne La Diperie, qui compte déjà plus de 35 succursales à Montréal et aux alentours.

La crèmerie propose 30 saveurs de trempages au chocolat et quelque 20 garnitures, Il est possible d’apporter à la maison des contenants de glace et des gâteaux glacés (Skors, Oreo et Dulce de Leche). Plusieurs options véganes et sans arachides sont offertes. Infos: facebook.com/ladiperie 

Vie de famille

Le temps de quantité

CHRONIQUE / Ménage, popotte, épicerie, magasinage divers. J’essaie de faire le plus de tâches possible quand mes filles ne sont pas là. C’est plus efficace, et j’achète un peu la paix, puisqu’elles n’aiment pas vraiment faire les courses.

Même si ça veut dire parfois de les laisser plus longtemps à la garderie ou au service de garde. Elles s’amusent là-bas, non?