Les terrains de l'Académie Drysdale, à l'hôtel Ritz Carlton de Key Biscayne, en Floride.

Vacances de tennis

De nombreux amateurs prennent le tennis très au sérieux et n'hésitent pas à profiter de leurs vacances pour offrir à leurs enfants ou à eux-mêmes des cours dans une école bien cotée. Et les offres se multiplient.
Plusieurs hôtels de villégiature ont intégré des académies de tennis à leurs installations. En plus de profiter des plages et du soleil, d'avoir accès à des restaurants de qualité, on peut ainsi y recevoir des formations sportives de très haut niveau prodiguées par des professionnels réputés.
Créée en 1975 par un professionnel canadien, la société Peter Burwash International gère plus de 100 centres de tennis PBI dans de grands hôtels du monde entier. Burwash estime que le tennis est une «métaphore de la vie» et qu'on peut y acquérir des outils pour exceller non seulement sur les courts, mais aussi dans toutes ses entreprises.
«Il suffit d'observer quelqu'un cinq minutes sur un court de tennis pour en apprendre beaucoup sur lui : son caractère, sa personnalité, ses valeurs même, explique-t-il. Peu de sports sont aussi révélateurs, et nos instructeurs se servent de cela pour aider les joueurs à s'améliorer.»
Dans les centres PBI, les méthodes d'enseignement sont adaptées à chacun des clients, et toutes les écoles, même les plus petites, se distinguent par un service exceptionnel. Lors d'un récent séjour en Grande-Bretagne, c'est un ancien participant au tournoi de Roland-Garros qui nous a donné un cours!
L'ancien champion australien Cliff Drysdale a lui aussi créé un réseau d'académies. Les plus grandes, à Key Biscayne ou Amelia Island, en Floride, sont des destinations prisées des amateurs, surtout les adultes, qui peuvent profiter des conseils d'entraîneurs qualifiés, tout en bénéficiant des installations d'hôtels luxueux en bordure de l'océan Atlantique.
Le Club Med offre également des installations de tennis dans plusieurs de ses hôtels, mais celui de Sandpiper Bay, en Floride, dispose d'une véritable académie dirigée par des entraîneurs formés dans certaines des meilleures écoles de tennis du monde.
Les terrains de l'Académie Chris Evert, à Boca Raton, en Floride
Digne des pros
En Floride, en Californie ou en Espagne, certaines académies sont complètement autonomes et si elles attirent les meilleurs espoirs du tennis professionnel, elles sont aussi ouvertes aux joueurs amateurs. L'Académie Chris Evert est associée à l'une d'elles à Boca Raton, dans le sud de la Floride, là où sont regroupées un grand nombre d'écoles réputées.
Eugenie Bouchard a fréquenté celle de Nick Saviano, dans la même région, entre 12 ans et 15 ans. L'Américain l'a suivie jusqu'à la finale du tournoi de Wimbledon et à celle du circuit féminin (WTA) en 2014. «Devenir un joueur professionnel de haut niveau exige de gros sacrifices, avertit Saviano. De la part des jeunes athlètes, mais aussi de leurs parents.»
On parle évidemment ici d'un niveau supérieur, et les coûts des formations sont proportionnels. Une semaine au camp d'été de l'Académie Chris Evert revient à près de 1000$, sans compter l'hébergement ou la nourriture.
Plus près de nous, le réputé entraîneur québécois André Lemaire dirige depuis 2000 une académie de tennis à Tremblant avec pas moins de 25 courts de terre battue et un personnel très qualifié. Plusieurs des meilleurs joueurs canadiens sont passés par là, et les programmes destinés aux jeunes et aux adultes sont au niveau de ceux qu'on peut suivre à l'étranger.
Cet été, plusieurs camps de tennis seront offerts pour les jeunes de 5 à 16 ans, en demi-journée ou journée complète, alors que les adultes pourront suivre des stages de deux ou trois jours. Les tarifs sont évidemment plus abordables qu'à l'étranger, ne serait-ce qu'en raison du taux de change, et les succès des joueurs canadiens prouvent que nos entraîneurs n'ont rien à envier à ceux de la Floride ou de l'Espagne!
Des exemples
À l'école Cliff Drysdale de l'Omni Amelia Island, les adultes peuvent suivre des camps de deux (300 $CAN) ou trois jours (450 $CAN), avec trois heures de leçons chaque jour (une heure de leçon individuelle). On peut aussi opter pour des forfaits incluant l'hébergement, à partir de 770 $CAN par jour.
À l'Académie André Lemaire de Mont-Tremblant, les adultes peuvent aussi suivre des camps de deux (225 $CAN) ou trois (285 $CAN) jours, avec trois heures de leçons chaque jour et un accès illimité aux courts. Des camps de jour sont également offerts aux jeunes en demi-journée (49 $CAN) ou journée complète (90 $CAN).
***
Top Notch : une académie réputée
Le Top Notch Resort de Stowe, au Vermont, abrite l'une des académies de tennis les plus réputs dans le nord-est de l'Amérique.
La région de Stowe est réputée pour les sports d'hiver et ses merveilleux sentiers de randonnée, mais la petite ville du Vermont abrite aussi l'une des académies de tennis hôtelières les mieux cotées en Amérique.
Toute l'année, les joueurs de tous les calibres profitent des installations de l'hôtel Top Notch, mais c'est surtout l'été que l'académie fonctionne à plein régime avec notamment des camps fréquentés par ceux et celles qui veulent améliorer leur niveau de jeu en compétition.
Le directeur du tennis, Milan Kubala, explique: «Le tennis peut être pratiqué sérieusement à tout âge, et tous les joueurs peuvent profiter de leçons pour devenir meilleurs, aussi bien sur un court qu'à l'extérieur. Nous avons des clients qui viennent ici régulièrement depuis plusieurs années, et ils continuent de jouer avec la même passion.»
Ce matin-là justement, un professionnel de l'académie enseigne à Denis Watson, un joueur de 74 ans visiblement capable d'en battre des bien plus jeunes que lui. «Ici, on travaille vraiment sur la compétition, souligne-t-il. À mon âge, c'est facile de prendre les choses à la légère, de ralentir. M'entraîner sérieusement au tennis m'aide à rester allumé, tout en soignant ma santé!»
Avec six courts extérieurs, quatre courts couverts, l'académie dispose de tout l'espace et du matériel nécessaires. Il y a même une boutique, et le personnel est à la fois très qualifié et sympathique. Plusieurs possibilités de leçons sont offertes, que ce soit sur une base individuelle ou en groupe. Et pas besoin d'être aussi compétitif que M. Watson pour tirer profit des leçons offertes!
En prime, les clients de l'hôtel ont accès à la piscine, au spa et à toutes les installations de Top Notch, un excellent restaurant notamment, Flanel, où vous pourrez refaire le plein d'énergie après une journée sur les courts!
Les leçons sont offertes à partir de 190 $CAN pour trois heures (135 $CAN pour les juniors), 300 $CAN pour cinq heures, quand on réside à l'hôtel.
Top Notch4000 Mountain Road, Stowe, Vermont, topnotchresort.com
***
Assister à un grand chelem
Le Stade Philippe-Chatrier, avec son fameux court de terre battue rouge, où se déroulent les grands matchs du deuxième tournoi du grand chelem de la saison : Roland-Garros.
Assister à l'un des quatre tournois du grand chelem est une expérience mémorable pour tout amateur de tennis. Il faut toutefois bien planifier son voyage, car les billets sont difficiles à obtenir, particulièrement à Wimbledon et Roland-Garros, là où la demande est la plus élevée et l'offre, très limitée.
À Wimbledon, des billets sont disponibles chaque jour aux guichets, mais il faut faire la (longue) file et il faut s'armer de patience. L'attente en vaut toutefois la peine, car le All England Lawn Tennis and Croquet Club est vraiment le paradis du tennis avec ses fameux courts de gazon et aussi un merveilleux musée.
Le stade de Roland-Garros est aussi chargé d'histoire, mais coincé sur une petite pointe de terrain en périphérie sud de Paris. On attend toujours les rénovations qui ramèneront les installations au niveau de celles des autres grands tournois. Les billets sont très chers, mais la vue des courts de terre battue rouge suffit au bonheur des amateurs et il y a pire dans la vie que d'être à Paris en mai.
Curieusement, l'option la moins coûteuse est sans doute d'aller à Melbourne pour les Internationaux d'Australie. Le site est vaste, les installations sont très modernes  il y a trois stades couverts , et la température est exceptionnelle en janvier, au plus beau de l'été austral. C'est souvent là que la compétition est la plus vive, avec une tradition de matchs marathons.
Les Internationaux des États-Unis, à New York, sont aussi une belle option... plus près de la maison. Le site du Centre national de tennis Billie Jean King est immense, avec notamment le stade Arthur-Ashe (le plus grand stade de tennis du monde avec une capacité de 24 000 spectateurs). L'ambiance est moins flegmatique qu'à Wimbledon, moins chic qu'à Paris, mais pour ce qui est du tennis, vous serez bien servi!
Le Stade Arthur Ashe de New York, plus grand stade de tennis au monde, avec une capacité de 24 000 spectateurs.
Astuces
• Les premiers jours
Il y a beaucoup plus de matchs intéressants au début des grands tournois, et les billets sont moins chers. À Wimbledon, le deuxième lundi est appelé «Manic Monday» parce que tous les joueurs encore en lice sont en action cette journée-là.
• Contentez-vous d'un accès au site
Assister à des matchs dans le stade Philippe-Chatrier, à Roland-Garros, est un beau privilège, mais vous devrez verser plus de 1000 $ pour y avoir droit, même en début de tournoi. Par contre, il est possible d'obtenir des billets d'admission générale pour quelques dizaines de dollars, et cela permet de voir tout le tennis dont vous pouvez avoir envie.
• N'oubliez pas vos souvenirs
Tous les sites où sont tenus les tournois du grand chelem offrent des aires de restauration pour tous les goûts et coûts, mais aussi des boutiques de souvenirs qui sont habituellement prises d'assaut dès l'ouverture des portes.