Les copropriétaires du restaurant Lutin Marmiton affectionnent les produits forestiers dans leurs recettes.
Les copropriétaires du restaurant Lutin Marmiton affectionnent les produits forestiers dans leurs recettes.

Une tournée gourmande à Saint-Élie-de-Caxton

On se rend à Saint-Élie-de-Caxton depuis des années pour se nourrir l’imaginaire d’histoires et de légendes, mais on peut aussi s’y poser pour se remplir la panse par mille et un plaisirs gourmands. Du matin au soir, ce village de la Mauricie vous offre de quoi faire les meilleures tablées.

5h05
Le jour est à peine levé. Le village silencieux est encore plongé dans un doux sommeil. Comme une veilleuse, la lumière de la boulangerie Croûte que croûte scintille depuis le crépuscule. À l’intérieur, le boulanger et copropriétaire Vincent Vogelé façonne les pains du jour avec son apprenti Sébastien Gauthier. Leur synchronicité est belle à voir. Au rythme de la radio qui siffle en boucle les actualités du jour et du cliquetis de la balance, Vincent veille à ce que tout soit au même poids, de la même forme. Comme un chef d’orchestre, il veut de la précision et une qualité égale à tous coups. Chef d’orchestre? On pourrait dire magicien! En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, les miches se forment, les fougasses s’étirent, les baguettes s’allongent. Au final, une dizaine de variétés de pains auront poussé dans cet antre on ne peut plus chaleureux.

Se cherchant un métier de bouche qui saurait lui faire faire le saut de la ville à la campagne avec sa douce, Isabelle Héroux, Vincent s’est rappelé le père d’un ami qui faisait de la boulange. Instinctivement, il a su que c’était sans doute là, entre les sacs de farine et les fours qui ne dérougissent jamais, que se trouvait la clé du bonheur. Dix ans plus tard, la renommée et la qualité de leurs pains dépassent les frontières de Saint-Élie et la passion ne manque pas.

L’horloge indique 6h30 alors que le four laisse sortir les premières baguettes dorées. L’odeur chatouille les narines. Dans le ciel, la lune nous fait un dernier clin d’œil. Le jour sera bon.

La boulangerie Croûte que croûte
2440, avenue Principale

Baguettes, fouguasses et miches de toutes sortes se retrouvent chez la boulangerie Croûte que croûte.

*****

8h00
Au centre du village et à un jet de pierre de la boulangerie, un kiosque de bois indique que des légumes bios sont à vendre. À l’intérieur, les quelques bottes de betterave restantes laissent deviner que l’achalandage et l’attrait pour le produit local sont forts. Au même moment, à moins de 10 kilomètres de là, les propriétaires de la Coop La Charrette et leurs employés s’activent à récolter les petits feuillages du jour, comme la roquette et les herbes. Ces petites choses plus fragiles que la chaleur ferait flétrir trop rapidement. Tomates, courgettes, concombres : les récoltes vont bon train. Le kiosque de Saint-Élie sera vite renfloué, tout comme le petit nouveau à Charrette. Malgré la chaleur pesante, les travaux quotidiens n’attendent pas. Après le désherbage, il faut penser à repiquer les semis et à faucher les champs. Un labeur qui vient avec son lot de reconnaissance, constate Florence Bélanger, co-instigatrice de la ferme maraîchère avec trois amis. «Nous sommes arrivés au bon moment», raconte-t-elle, tout sourire, constatant que les abonnements aux paniers bios ont triplé en trois ans.

Dans leurs champs, comme lors de leurs relations avec les clients, ça grouille de vie et d’entrain. «Avec la grosse vague d’achat local [que l’on vit], les gens s’approprient leur fermier de famille et il se crée une relation, me confie Florence. Alors la famille qui trippe sur les cerises de terre, ben j’y en mets un peu plus!»

Kiosque La Charrette
2440, avenue Principale (voisin de la boulangerie)
Jeudi au dimanche

Les récoltes vont bon train pour la Coop La Charette.

*****

9h15
La lumière vive du jour donne à l’avenue Principale une étrange couleur pastel. Par la fenêtre de la boutique Chez Elle, Josée Beaudoin et Pierre Trudel cuisinent les différents plats du jour qui garniront leur comptoir de produits maison.
Ce qui frappe lorsqu’on les regarde, c’est le calme et la sérénité qu’ils dégagent. La porte ouvre et voilà, le charme opère. Aussi cliché que cela puisse paraître, dès qu’on entre Chez Elle, on se sent tout de suite chez soi. Dans la petite cuisine où trône une cuisinière à serpentin et un pan de mur rempli de livres, d’accessoires et d’ingrédients, on s’imagine facilement mettre la main à la pâte aux côtés de Josée qui manie alors le rouleau, affairée à terminer les tartes aux fraises selon la recette de sa maman. Près d’elle, Pierre, son bras droit dans la vie comme dans la cuisine depuis près de 40 ans, mitonne, besogne et portionne pour que tout soit prêt à l’ouverture de la boutique.

Dans cette maison ancestrale ayant connu un forgeron et une grand-mère qui avait plus d’une histoire en bouche, le couple a voulu créer — avec l’aide de leurs trois enfants — une sorte de havre où se mêlent la contemplation du beau et la spontanéité des rencontres. On s’y arrête pour se sustenter, bien sûr, mais aussi pour dénicher des coups de cœur dans l’espace boutique. Miels, confitures, illustrations, peluches et textiles provenant d’artisans du coin côtoient un menu créé selon les saisons et le désormais célèbre gâteau à la mandarine! Onze heures sonnent. Les premières clientes se hâtent à venir chercher à manger. On quitte au même moment, empreint de leur excitation contagieuse.

Chez Elle
2350, avenue Principale

Dans leur boutique Chez Elle,  les partenaires dans la vie comme en affaires José Beaudoin et Pierre Trudel cuisinent des plats du jour pour garnir leur comptoir de produits maison.

*****

16h00
Derrière le presbytère, à travers les murs de la cuisine, on entend deux joyeux lurons chanter à tue-tête la récente chanson de Jennifer Lopez. Ça pousse la note, ça danse. En voilà deux qui prennent un sacré plaisir à travailler. «Tu aurais pu ne pas nous voir, car souvent nous partons faire de la cueillette, puis on revient pour le service du soir!» m’explique Delphine Martinez, copropriétaire avec le chef Simon Lafontaine du Lutin Marmiton, un gîte et restaurant ouvert dans le presbytère inoccupé de Saint-Élie-de-Caxton.

À les voir, il est évident qu’ils prennent leur pied dans leur travail et dans les tâches connexes comme la cueillette. «Beaucoup de personnes du village sont venues nous dire “Mon terrain est à toi”! On a des “tales” partout en Mauricie, dans un rayon de 30 km autour de Saint-Élie», ajoute celle qui tente de redonner aux gens les fruits de leurs terres.

Champignons, fleurs sauvages, pousses de sapins, quenouilles, orpin, les différents ingrédients forestiers seront tous mis de l’avant dans le menu imaginé par Simon. «Cet été, on a créé une carte inspirée du monde et de nos voyages. Cuisine indienne, des plats d’Amérique du Sud, des plats français aussi, avec une fougasse au boudin. On y met nos produits forestiers, par exemple avec nos sushis, on ajoute une mayonnaise au sapin baumier!»

L’heure est au souper et au boulot. Les deux comparses n’en perdent pas moins leur sourire, changeant les paroles d’une chanson populaire pour se dire les prochaines commandes à faire. Joyeux lurons, il n’y a pas à dire!

Le Lutin Marmiton
2410, avenue Principale

Les copropriétaires du restaurant Lutin Marmiton affectionnent les produits forestiers dans leurs recettes.

+

ÇA VAUT LE DÉTOUR!

À Saint-Élie-de-Caxton ou à quelques minutes du village, une foule d’adresses méritent qu’on s’y arrête. En voici quelques-unes à ajouter à votre carnet:

Le Prince Élie
Robin Laporte et Andréa Sproule y proposent une cuisine réconfortante et des soirées pizzas fort populaires. Crèmerie en saison et offre de produits de garde-manger avec des saucissons, légumes marinés, poissons fumés et saucisses maison.
2382, avenue Principale, Saint-Élie-de-Caxton

Chez Le Prince Élie, on retrouve des produits de garde-manger comme des légumes marinés ou des poissons fumés, et même une crèmerie en saison.

• Pourvoirie du Lac Blanc
Sans doute un secret bien gardé de la région, les pots de truite fumée marinée et de chaudrée de truite de la pourvoirie sont disponibles sur réservation.
1000, chemin du Domaine Pellerin, Saint-Alexis-des-Monts

• Miel Belle-de-Mai
Miellerie artisanale située à Charrette qui produit des miels venant de son propre rucher, disponibles en pot et en chaudière.
340, montée Belle-de-mai, Charrette

• La Ferme des Dalles
Diane Bournival et Jean-François Lebel élèvent des chevreaux et chèvres en pâturage pour offrir une viande et des produits transformés de première qualité.
310, route des Dalles, Saint-Barnabé Nord

• Caxton Mange
Faire le lien simple et convivial entre les consommateurs et les producteurs des environs, voilà l’idée derrière le projet de Patrick Gagnon et Amélie Poirier-Aubry. Les intéressés ont accès à une liste hebdomadaire des produits disponibles et leur commande prépayée est déposée chaque vendredi au café du Rond Coin de Saint-Élie ou à La petite Place des Arts de Saint-Mathieu.
caxtonmange.ca

• Saint-Poulet
Pour s’y procurer une volaille de grande qualité et renouer avec le goût du «vrai» poulet. Des produits transformés y sont aussi proposés.
En face du 1950, rue Brodeur, Saint-Paulin

• La petite terre maraîchère
Son kiosque installé directement à la ferme offre une grande variété de fruits et légumes biologiques ainsi que du miel en pot ou en rayon.
405, chemin Bernier, Saint-Boniface

• Chez Méo
Le café du village vous reçoit les samedis (et dimanches en haute saison) pour prendre votre boisson du jour, votre dose de jasette et des potins. L’endroit fait aussi friperie.
2320, avenue Principale, Saint-Élie-de-Caxton

• Aux multiples jardins
À un âge vénérable, Danielle Gélinas cultive elle-même de la camerise depuis 10 ans. Autocueillette et fruits surgelés disponibles.
1605, chemin de la Station, Saint-Boniface

+

FOC-TU?
Il y a un an, Fred Pellerin, Isabelle Héroux et Christine Ouellet lançaient l’appellation Fabrication d’origine caxtonienne pour mettre en valeur des biens ou services créés et vendus dans leur village. Le label à l’acronyme pour le moins accrocheur est accolé à dix produits dont la baguette de la boulangerie Croûte que croûte, le gâteau à la mandarine de Chez Elle, les jardinières de tomates cerises des Serres Serge Dupuis ou encore le service de pelletage de Rocker. Depuis, le village de Saint-Camille a créé sa certification et bon nombre de villages veulent emboîter le pas.
Info : facebook.com/Fabricationdoriginecaxtonienne

+

Tartine de truite fumée, feta de brebis, tomate et rhubarbe marinée

Tartine de truite fumée, feta de brebis, tomate et rhubarbe marinée

Une journée à déambuler à Saint-Élie-de-Caxton, petit panier sous le bras. Voici une recette inspirée par les produits du moment.
Pour quatre personnes

INGRÉDIENTS*

• 5 tiges de rhubarbe
• 1/3 tasse de sucre
• 3/4 tasse vinaigre de cidre
• 3/4 tasse d’eau
• 1 branche de thym
• 12 grains de poivre
• 1 c. à thé de sel
• 1 baguette de pain au sésame
• Huile canola
• 2 filets de truite fumée
• Fromage feta de lait de brebis
• 1 tomatepoivre
• Micro-pousses

PRÉPARATION

• Couper les tiges de rhubarbe en rondelles d’environ 1 cm.
• Porter tous les ingrédients sauf la rhubarbe à ébullition. Dès que le sucre et le sel sont dissous, ajouter la rhubarbe et fermer le feu. Laissez reposer deux minutes, puis réfrigérer le tout pendant au moins trois heures.
• Pour la tartine, couper la tomate en brunoise. Couper également les morceaux de rhubarbe en petits dés. Réserver le tout.
• Couper la baguette en diagonale de façon à faire quatre longues tranches. Faites-les griller au grille-pain, au four ou sur le barbecue. Napper les pains grillés d’un filet d’huile de canola.
• Disposer ensuite la truite fumée en morceaux sur le dessus. Émietter ensuite le fromage feta.
• Ajouter des dés de tomates, puis des dés de rhubarbe sur le dessus. Assaisonner légèrement de poivre et garnir de micro-pousses.

Note: la rhubarbe marinée se conserve un mois au réfrigérateur. N’hésitez pas à en ajouter à vos salades ou en apéro avec fromages et charcuteries.

*Baguette au sésame (Croûte que croûte), huile canola (Mékinac Nature/Caxton Mange), truite fumée (Pourvoirie du Lac Blanc), tomate bio (La petite terre maraîchère/Caxton Mange), rhubarbe (Prendre racine/Caxton Mange), fromage feta de lait de brebis (L’Ancêtre/Caxton Mange), micro-pousses (Les cultures d’aujourd’hui/Caxton Mange)