À Bariloche, et dans la région des lacs, on peut skier en juillet et pratiquer des sports nautiques pendant l’été… en janvier!

Trekking à El Chaltén, en Patagonie

Lorsque nous sommes descendus de l’autobus qui nous a menés de El Calafate à El Chaltén, en Patagonie, nous avons eu l’impression de mettre les pieds dans un village du Far West. Des édifices d’un étage, des petits commerces, des bars, et surtout cette bizarre impression d’être arrivés au bout du monde.

L’autre surprise a été celle de se retrouver dans un monde de randonneurs : sacs à dos, bâtons et chaussures de marche, barbus à l’allure hippie, les touristes qui ont atteint cette destination sont là pour le même objectif, atteindre le légendaire Fitz Roy pour l’admirer ou en faire l’escalade. Nous n’avons eu qu’un regret à cette occasion, c’est de ne pas avoir prévu un séjour plus long. Les sentiers de randonnée sont intéressants, la vue est magnifique un peu partout, et El Chaltén est une expérience inoubliable dans un environnement spectaculaire.

Il faut compter trois heures en autobus pour se rendre à El Chaltén et y admirer le fabuleux Fitz Roy.
Les sentiers de randonnée à El Chaltén vous offrent de beaux décors, au bout du monde.

C’était la dernière étape de nous séjour en Patagonie et nous avions hésité un peu au départ. On ne se rend pas à El Chaltén en avion. Il faut compter trois heures d’autobus à partir d’El Calafate. Mais c’est la Mecque du trekking et donc un incontournable pour les amateurs.

Perito Moreno et les glaciers

La Patagonie, c’est d’abord El Calafate, le point d’entrée en avion et le lieu de départ des excursions en autobus ou en bateau pour aller voir les glaciers, dont l’impressionnant Perito Moreno. Nous avons opté pour le bateau, parce qu’il permet de voir plusieurs glaciers et de s’en approcher. C’est une expédition d’une journée tout à fait inoubliable. On a beau avoir l’habitude de la neige, la vue de ces immenses champs de glace s’avançant lentement vers les eaux des différents canaux de Lago Argentino, où ils viennent s’effondrer à grand fracas, est sans pareil. C’est assez cher comme expédition, mais une fois rendu là, pourquoi s’en priver?

Les croisières d’un jour vers les glaciers à partir d’El Calafate ne sont pas données, mais quel spectacle!

El Calafate mérite également la visite. Les touristes sont nombreux, l’atmosphère est à la fête, et on y trouve tous les services requis. Tous, sauf un : si vous avez le temps et que vous projetez d’y aller en voiture ou en motorisé, dotez-vous de quelques bidons d’essence. Sinon, il vous faudra attendre en ligne pendant de longues heures pour faire le plein aux rares stations d’essence de l’endroit. Si par ailleurs vous comptez y aller en camping, c’est tout à fait possible. Vous dormirez à dix minutes de la rue principale, mais dans un environnement qui m’a semblé acceptable.

On nous avait mis en garde contre le froid en Patagonie. Nous y étions en février et le temps était exceptionnellement agréable. Un bon coupe-vent et un chandail chaud sont suffisants, mais n’oubliez pas la tuque et les gants, au cas où.

Le chocolat de Bariloche

Nous avons fait un saut à Bariloche et la région des lacs avant de nous diriger vers El Calafate. C’est un coin de pays spectaculaire où l’on peut faire du ski alpin en montagne pendant l’hiver, et pêcher la truite ou profiter de la baignade pendant l’été. Et pour les intéressés, c’est la capitale argentine du chocolat. Je n’avais jamais vu autant de commerces de ce genre sur la même rue. Les étalages sont spectaculaires. C’est par contre la seule région de notre voyage où la température a été un peu moins clémente. Mais quand on passe de l’hiver québécois à l’été argentin en plein milieu de février, on ne fait pas la fine bouche!

Petite surprise : on retrouve de la bière artisanale à mon nom, à Bariloche.