Ces ouvriers de la construction ne chômeront pas au cours des prochains mois car ils seront occupés à construire un immense monument qui servira à la crémation du défunt monarque Bhumibol.

Thaïlande: un édifice unique pour la crémation du roi Bhumibol

Plus de quatre mois après le décès du roi thaïlandais Bhumibol, la junte a lancé lundi en grande pompe les travaux de l'immense monument pour la crémation du défunt monarque qui devrait se tenir à l'automne.
À quelques pas du grand palais, au milieu des moines bouddhistes chantant des mantras, les généraux au pouvoir dans le pays depuis un coup d'État en mai 2014 ont dirigé la cérémonie qui a permis de fixer les premiers piliers de l'édifice.
La date de la crémation n'est pas encore officiellement connue, mais d'après des sources gouvernementales, elle devrait avoir lieu en octobre ou novembre, une fois l'année de deuil nationale achevée.
Organisée sur la grande place de Sanam Luang, en plein centre de Bangkok, la crémation royale sera un immense événement. Si aucun budget n'a été dévoilé publiquement, les autorités ont prévu de dépenser des millions d'euros pour l'occasion.
Le défunt roi était la figure tutélaire du royaume, rassurante pour de nombreux Thaïlandais, qui vivent dans l'idée qu'il était le «père de la nation», après des décennies de propagande, renforcée par une loi de lèse-majesté très stricte.
Ce dernier a régné 70 ans et la grande majorité des Thaïlandais n'a pas connu d'autres souverains. Son fils Maha Vajiralongkorn a été proclamé roi début décembre.
Au centre de l'édifice funéraire du défunt roi, le bûcher, qui représente le mont Meru - une montagne au centre de l'univers d'après les bouddhistes - fera plus de 50 mètres de haut.
Pour la dernière grande cérémonie de ce type en l'honneur de la soeur de Bhumibol, l'État thaïlandais avait dépensé 300 millions de bahts (presque 11,5 millions $CAN). Les processions en plein Bangkok avaient mobilisé près de 6000 soldats et la sortie de somptueux chariots en teck vieux de deux siècles.