En traversant le pont Erasmusbrug, on aperçoit De Rotterdam, un édifice phare qui surprend avec ses formes audacieuses. Le gratte-ciel a de nombreux restaurants et bars qui donnent une vue panoramique sur la ville.

Rotterdam résolument moderne

À première vue, la ville de Rotterdam surprend avec son architecture des plus modernes qui contraste avec sa rivale Amsterdam, grande championne touristique. Peut-être moins bucolique que d'autres villes néerlandaises, Rotterdam mérite tout de même qu'on s'y attarde pour son avant-garde, ses habitants terre à terre, ses marchés sympas et sa vie nocturne trépidante.
Architecture avant-gardiste
Le centre-ville de Rotterdam a été complètement rasé pendant la Seconde Guerre mondiale. Plutôt que de reconstruire selon l'architecture d'origine, Rotterdam s'est tourné vers l'avenir. Le centre-ville a donc été un terrain d'expérimentation en architecture contemporaine. Parmi les édifices qui impressionnent, notons le Markthal, bâtiment en forme d'arche qui héberge un immense marché haut de gamme et des restaurants de qualité où le fin gourmet trouve son compte. Puisque vous êtes dans le coin, allez voir également les maisons cubiques (Kubuswoningen). Conçues dans les années 70, ces maisons inclinées à 45 degrés font partie des curieuses expérimentations architecturales de l'époque. On peut en visiter une en quelques minutes pour 3,70 $.
Vue d'ensemble sur la ville
Louez un vélo et parcourez l'excellent réseau cyclable de Rotterdam (comme partout aux Pays-Bas). Rendez-vous dans le sud de la ville en passant par l'élégant Erasmusbrug, le pont suspendu emblématique de la ville qui traverse la rivière Maas sur 800 mètres. Dans votre champ de vision se trouvera De Rotterdam, un autre édifice phare. Entamé en 1996 et terminé en 2013, De Rotterdam étonne avec sa forme non monolithique. On y trouve bureaux et appartements, mais aussi de nombreux bars et hôtels qui ont une vue impressionnante sur la ville, notamment au crépuscule.
Les maisons cubiques (Kubuswoningen) font partie des curieuses explorations architecturales que Rotterdam a vu naître dans les années 70.
Prendre un verre et faire son marché
Le Fenix Food Factory est un autre marché alimentaire, avec une identité cette fois un peu bohème. Implanté dans un ancien entrepôt industriel, dans un secteur autrefois mal famé, mais aujourd'hui complètement revitalisé, le Fenix attire son lot de jeunes et de familles qui souhaitent casser la croûte en faisant leurs emplettes provenant principalement de sources locales. Sous le même toit se côtoient boulangeries, comptoirs à charcuteries, bars et cafés affichant des prix raisonnables.
Se déplacer sur l'eau
Si le vélo est bien souvent le meilleur moyen de se déplacer dans les villes néerlandaises, il reste que la bicyclette ne roule pas sur l'eau. Et l'eau est bien présente à Rotterdam. Le Watertaxi représente parfois le moyen de transport le plus rapide (et amusant!) pour se déplacer au centre-ville. Le secteur desservi longe la rivière Maas et compte trois zones de trajet (ouest, centre et est). Il coûte entre 6,70 et 14,80 $ par personne selon le nombre de zones qu'on traverse, et il est ainsi possible d'atteindre sa destination en quelques minutes à peine. Il existe aussi une navette fluviale qui relie régulièrement le quai de l'Hôtel New York et Veer-haven, une jolie marina sur la rive nord, pour 4,50 $. watertaxirotterdam.nl
Audacieux, imposant et ouvert, le Markthal est est un des bâtiments les plus célèbres de la ville.
Avoir accès à plein de musées
Si Berlin a son île aux musées, Rotterdam a son parc aux musées, le Museumpark. Le parc en soi n'est pas particulièrement grand, mais les visiteurs ont la chance d'avoir accès à des musées d'envergure à quelques pas l'un de l'autre. Les férus d'architecture, de design et de culture numérique peuvent visiter le Het Nieuwe Institute et le Huis Sonneveld, qui leur sont destinés, alors que le Chabot Museum, le Museum Boijmans van Beuningen et le Kunsthal présentent des expositions d'arts visuels et d'art contemporain (le dernier affiche actuellement l'exposition de Robert Mapplethorpe, du Musée des beaux-arts de Montréal). Il y a aussi un musée d'histoire naturelle.
Vie nocturne animée
En marchant vers l'est, la rue Museumpark devient Witte de Withstraat, une rue commerçante populaire qui compte bars, restos, cafés, galeries d'art contemporain, boutiques branchées et hôtels. Les soirs de fin de semaine, la rue devient des plus animées, avec ses terrasses et sa vie nocturne qui se vit derrière les murs et sur le trottoir. La rue a subi une grande revitalisation depuis la dernière décennie, mais il est toujours possible de trouver des commerces et restaurants ethniques qui ont pignon sur rue depuis bien avant la période d'embourgeoisement.
Art urbain peu orthodoxe
Le père Noël de Rotterdam est une sculpture d'art public de Paul McCarthy, qui a aussi fait parler de lui avec son oeuvre Tree, place Vendôme, à Paris. Santa Claus ne fait pas exception... Érigé en 2001, le père Noël tient ce qui se veut un arbre de Noël et devait initialement être installé à côté de la salle de concert de la ville, ce qui ne s'est jamais produit en raison de la polémique suscitée. N'étant le bienvenu nulle part, le pauvre père Noël (ou gnome, c'est selon) a finalement été installé de façon permanente en 2008 au square Eendrachtsplein, une place publique piétonne. Aujourd'hui, il ne fait plus sourciller personne... sauf les touristes.