Coucher de soleil sur Ixtapa

Quand Pacifique rime avec authentique

La côte pacifique du Mexique recèle de petits villages de pêcheurs, souvent ignorés par les touristes venus du nord... où la vie coule doucement au rythme des marées. L'un d'eux a un nom un peu étrange, mais mérite le détour.
Le fourmillant marché de Zihuatanejo
Première chose à savoir : prononcez «ziwa-ta-ne-ho». Vous serez alors certain que le chauffeur de taxi ou d'autobus vous mènera à bon port. L'endroit, dont le nom signifie «place des femmes», permet de renouer avec l'essence même des villages côtiers mexicains.
On se fait déposer non loin du centre, dans la rue Gonzales. Il faut ensuite descendre le long de la rue Cinco de Mayo sur des trottoirs pavés. Vous trouverez ici plein de souvenirs à rapporter dans votre valise : des blouses aux couvertures en passant par les verres à téquila. Le tout est offert à un «buen precio» (à bon prix). Les jouets de bois colorés attireront à coup sûr l'attention de vos enfants. Et même s'ils touchent à tout, personne ici ne leur fera de gros yeux. Pour être certain de ne rien manquer, il faut arpenter les deux côtés de la rue.
En avançant, on aperçoit peu à peu la plage qui se dessine derrière les façades des petits restaurants de bord de mer. Si vos enfants avançaient à pas de tortue au début de la visite, ils commenceront certainement à presser le pas lorsqu'ils apercevront l'eau. Sur le sable, des dizaines de barques attendent que les pêcheurs les mettent à l'eau. Pendant que l'on se rafraîchit les pieds, on peut voir certains d'entre eux en train de dépecer et de peser leurs prises quotidiennes.
À quelques mètres de là, des restaurants offrent à leurs clients une terrasse de sable ombragée où il fait bon se poser, pieds nus, pour déguster poisson, ceviche ou quesadillas. Ces dernières font habituellement la joie des petits estomacs affamés. Pendant le repas, des vendeurs de couvertures ou de paniers de toutes sortes font leur tournée. Qu'on soit preneur ou pas, ils nous gratifient toujours de leur plus beau sourire. L'omniprésence du soleil doit y être pour quelque chose.
Vie de rêve pour les familles
Ne pas se casser la tête. Voilà l'objectif vacances numéro un que s'étaient fixé Carl Lafontaine et Amélie Saint-Germain, parents de deux enfants, qui ont séjourné au Club Med Ixtapa au début de l'hiver.
Et pendant toute la durée du séjour de la petite famille, c'est le pari qu'a tenté de relever le luxueux tout-inclus de la côte du Pacifique. Ici, les couples et les groupes d'amis sont les bienvenus, mais il faut savoir que ce Club Med a fait des voyages en famille sa marque de commerce en tentant de décharger les parents de certaines responsabilités moins glamour et en chouchoutant les petits. La Presse a testé ce concept familial.
Dès l'arrivée, à l'intérieur de chacune chambre, un horaire détaillé de la journée du lendemain nous attend : activités du Club pour les enfants, danse aérobique latine (Zumba), gymnastique aquatique, repas du soir où la tenue chic est de mise. Des parents voyageant avec un bébé ont trouvé une poussette à leur porte ainsi que la trousse «Baby Welcome». Ce service offert gratuitement permet aux parents de jeunes enfants de voyager plus légèrement. On leur fournit le lit pour bébé, la baignoire, le chauffe-biberon... Il suffit de demander la trousse au moment de faire la réservation.
Il est déjà tard. Ce n'est qu'au petit matin que l'on commence à profiter pleinement de l'expérience. Les petits estomacs crient famine. Direction El encanto, où l'on retrouve une formule buffet. Les enfants se promènent avec leur assiette et choisissent ce qui leur fait envie : crêpes, omelettes, céréales, fruits frais. On a aussi pensé à aménager un coin pour les petits avec yogourts, lait maternisé, purées et céréales pour bébé. 
Vers 9h30, on se dirige vers le Kids Club. Sur place nous attendent des éducateurs fort souriants parlant l'anglais, le français et l'espagnol. Après avoir signé un formulaire et posé les millions de questions d'usage, on laisse notre enfant en toute confiance. Celui-ci se retrouvera dans un groupe avec des jeunes du même âge que lui. Son avant-midi ou sa journée complète (à votre discrétion) passera à la vitesse de l'éclair.
Au menu : confection de châteaux de sable, baignade, trampoline, préparation de biscuits... Bien que plusieurs complexes hôteliers fassent de l'animation pour les jeunes, ici, l'équipe d'animateurs est particulièrement bien organisée. Vous n'aurez à débourser aucuns frais supplémentaires si vos enfants sont âgés de 4 ans et plus. Il faut toutefois payer pour les plus petits. Dommage, car compte tenu du coût assez élevé que les vacanciers déboursent pour profiter d'un séjour dans un Club Med, on s'attendrait à ce que les parents n'aient pas à remettre la main dans leur poche pour permettre à leurs petits d'en profiter.
Pendant que les enfants se divertissent, les adultes peuvent aussi s'adonner à de multiples activités : tennis, danse, gymnastique aquatique. On peut également se prélasser sur la plage ou au bord de la piscine.
Les bateaux de pêcheurs sur la plage de Zihuatanejo
La dolce vita
L'après-midi, on fait la sieste ou on ramasse des coquillages sur la plage. En fin de journée, le Club pour enfants organise toujours une activité familiale : préparation de pizza, peinture sur chandail... Tout le monde peut y participer.
Ensuite, il faudra vite aller se changer et être prêts pour prendre l'apéro en regardant le soleil se coucher sur le Pacifique. 
L'idée de permettre aux enfants de manger leur repas du soir avec leurs nouveaux amis et d'assister à un spectacle conçu pour eux est alléchante pour les parents qui souhaitent prendre un verre en tête à tête. Direction Pyjama Club. Lors de notre passage, des enfants un peu plus vieux ont peu apprécié le programme du soir puisqu'ils ont été contraints de se coucher à la même heure que les poupons.
Et qui dit tout-inclus dit spectacle. Une prestation à laquelle participent les employés du Club Med a lieu chaque soir : cirque, danse, comédie musicale.  On ne se prend pas au sérieux et c'est ce qui rend le tout bien sympathique. Bien qu'il commence à se faire tard lorsque le rideau s'ouvre, les plus petits sont généralement heureux d'y assister. On est en vacances, après tout...
Ce qu'on a aussi aimé
Les rampes d'accès
Qui dit poussette dit rampe d'accès. C'est d'ailleurs l'une des premières choses qui frappent ici. Les sentiers sont larges, et on y circule aisément.
Le mini-club
Pendant que les parents disputent une partie de tennis ou participent à une séance d'Aquagym, les enfants de 4 ans et plus peuvent aller s'amuser au mini-club. Sans frais supplémentaires.
La piscine
Deux piscines. L'une pour les grands. L'autre pour les petits, qui ne fait que deux pieds de profondeur. Les enfants s'y baignent sans crainte.
Des tortues qui se dirigent vers l'océan.
Ce qu'on a moins aimé
Le nombre limité de restaurants sur le site Internet du Club Med Ixtapa, on mentionne quatre restaurants, dont un réservé aux enfants. Dans les faits, nous en avons testé deux. El encanto, le principal, offre un buffet matin, midi et soir. Le choix est varié, mais à la longue, on se lasse de cette formule. Nous avons également mangé quelques bouchées au bar à l'occasion d'un cocktail. Le restaurant à la carte - réservation obligatoire - n'a finalement pas eu de table pour nous. La présence d'un petit casse-croûte, où les vacanciers pourraient commander sandwichs, quesadillas et autres collations pour les enfants à toute heure du jour, aurait été appréciée.
Combien ça coûte?
Un forfait tout-inclus dans un Club Med n'est pas à la portée de toutes les bourses et coûte habituellement plus cher que dans d'autres complexes hôteliers. Par exemple, un séjour acheté en février en vue d'un départ le 3 mars pour une semaine au Club Med Ixtapa coûtait environ 10 000 $ pour deux adultes et deux enfants. Par contre, en basse saison, les prix sont beaucoup plus alléchants. Il en coûte environ 5000 $ (pour deux adultes et deux enfants) pour une semaine dans le même Club Med à la fin du mois de juin.
Comment se rendre à Zihuatanejo?
Le village est situé à une douzaine de kilomètres de l'aéroport d'Ixtapa-Zihuatanejo. Pour s'y rendre, le moyen le plus facile demeure le taxi. Celui-ci vous y conduira en une vingtaine de minutes pour moins de 20 $. Il est également possible de demander au chauffeur de vous attendre, et ce, même si vous prenez quelques heures pour visiter.
Les vols
Pendant la saison hivernale, Air Canada, Sunwing et Air Transat offrent des liaisons directes entre Montréal et Ixtapa-Zihuatanejo. Au moment où nous avons fait notre recherche, le coût d'un billet aller-retour (sans correspondance) se situait entre 700 et 900 $ pour la semaine du 4 mars.
D'autres destinations sur la côte
• Maruata
Située à environ 264 km de Zihuatanejo, la plage de Maruata est encore un secret bien gardé. Ici, les locaux louent des espaces sous des toits de palapa pour que l'on puisse y planter sa tente ou installer son hamac. Les plages voisines à quelques kilomètres disposent de quelques cabanas.
• Puerto Vallarta
Plus connu des touristes, Puerto Vallarta est une destination qui permet à la fois de profiter de la plage et de côtoyer la population locale. La vieille ville et son charme colonial, la promenade en bord de mer (malecon) et la bonne bouffe sont autant de raisons pour s'y rendre.
Les frais de voyage de ce reportage ont été payés en partie par Club Med.