Le pont de la Confédération relie le Nouveau-Brunswick à l'Île-du-Prince-Édouard.

Pas si loin, les Maritimes!

Prendre une ou deux journées de congé et prendre le large... On se sent tellement libre! Nous sommes choyés à Québec d'avoir autant d'endroits pour le faire : New York, Boston, le Maine, Charlevoix, le Bas-Saint-Laurent... tout cela est à notre portée pour une longue fin de semaine. Et les Maritimes? Je ne pensais pas, mais oui.
Nous nous sommes donc payé un «trip au Canada», comme disaient les Cowboys fringants, pendant la fin de semaine de la Confédération. Nous avons traversé le pont du même nom, d'abord pour faire thématique, deuxièmement pour prendre une photo de la pancarte Welcome/Bienvenue à l'Île-du-Prince-Édouard, troisièmement pour déguster une bière de microbrasserie sur la «Main» de Charlottetown et, bien sûr, pour admirer les magnifiques paysages rouge, rouge, rouge de champs de patates Cavendish. (Notez que le péage de 45 $, payable au retour, ne faisait pas partie des raisons.)
Quatre jours, trois provinces visitées. Maintenant, il n'y a que la pancarte Welcome/Bienvenue de Terre-Neuve que je n'ai pas encore prise en photo. Ça viendra.
Bref, tout ça pour dire que les Maritimes, ce n'est pas si loin et qu'il y a beaucoup à voir et à faire. Vous partez tranquillement vers 8-9h et même en roulant pépère, vous pourrez craquer un homard frais pour souper dans le bout de Shediac, même si c'est une heure plus tard dans les Maritimes. Google dit 785 kilomètres et 8h12 de route.
En chemin
Partez un peu plus tôt et arrêtez-vous à Hartland pour voir le plus long pont couvert au monde (superbe!) coiffé des drapeaux néo-brunswickois (bien sûr), canadien (évidemment), et britannique (faudrait qu'on me l'explique). Le village est aussi connu pour ses chips faites à l'ancienne de marque Covered Bridge. Décidément, les patates...
Nous avons levé le cap à 7h pour ne pas trop nous presser, ce qui nous a aussi donné le temps d'aller nous balader au passage dans la capitale néo-brunswickoise, Fredericton. C'est fou ce qu'on a le temps de voir avec un dollar de parcomètre! Le parlement est fort joli et le centre-ville, animé et agréable à marcher à travers les belles boutiques et les bâtiments militaires historiques. Pour dire vrai, 34 minutes, c'était bien court. On mettra plus d'un dollar dans le «parco» la prochaine fois, quand on sera moins pressés.
La plage
Le Nouveau-Brunswick compte une cinquantaine de plages. On connaît celles de la Baie-des-Chaleurs, mais elles sont aussi nombreuses, belles et chaudes autour de Shediac, un peu à l'est de Moncton. Au surplus, l'endroit est très central : y établir sa base permet d'en voir beaucoup assez efficacement.
Comme le parc provincial Hopewell Rocks, environ 40 km de route au sud. On y observe de nombreuses et impressionnantes colonnes de pierre disposées le long des falaises sur la plage de terre rouge, que les eaux de la baie de Fundy viennent inonder lorsque la marée monte. L'endroit enregistre les plus hautes marées du monde et sur place, c'est fascinant à regarder.
Halifax et Peggy's Cove
De cette même région, vous êtes à Halifax en moins de trois heures de voiture. Je suis vraiment tombé sous le charme de cette ville. Capitale de la Nouvelle-Écosse et métropole du Canada atlantique, l'agglomération de 414 000 habitants se prend pour une mégapole. Et je le dis dans le bon sens du terme. Le nightlife y est trépidant, l'art urbain, foisonnant, et y'a même des hipsters! La présence de plusieurs campus universitaires au centre-ville - Halifax compte six universités! - amène plusieurs jeunes dans les rues et anime les nombreux restos.
Le centre de la ville, quoique pas mal pentu, se visite très bien à pied. Les jardins victoriens Public Gardens valent le détour. On termine la journée en dégustant une crème glacée sur le gazon de la très chouette promenade de bord de mer, ou en se rafraîchissant avec une bonne bière de la microbrasserie Garrison, bien meilleure à mon avis que la Alexander Keith's, brasserie qu'on peut aussi visiter à Halifax.
Le très pittoresque village de pêcheurs Peggy's Cove se trouve à une quarantaine de kilomètres de route au sud-ouest d'Halifax. C'est près de là que s'est écrasé le vol 111 de Swissair en 1998. Mais on n'y va pas pour voir le mémorial. Plutôt pour admirer le vieux phare et le coquet village avec ses maisons colorées plantées sur des collines austères et rocheuses. Ça rappelle la Basse-Côte-Nord. Un intéressant bordel de filets de pêche, de bouées, de pièges de toutes sortes et de vieilles barques rouillés complète le tableau.
L'Île-du-Prince-Édouard
De la région de Moncton, encore une fois, on peut se rendre à Charlottetown en deux heures. Avant de prendre le pont de la Confédération, arrêtez-vous pour prendre une photo à la halte routière. Il y a un petit sentier qui nous amène sous le pont.
Après 13 kilomètres à rouler au-dessus du détroit de Northumberland, on fait son entrée sur l'île. Les paysages de champs de terre rouge qui se perdent dans le bleu de la mer sont impressionnants. Charlottetown est une cité charmante avec ses nombreux immeubles de briques rouges. Je n'ai pas pu faire le tour par manque de temps, ce sera pour la prochaine fois. Ce n'était qu'une escapade après tout!