Pas moins de 550 cm de neige tombent en moyenne chaque année sur les monts Valin, au grand bonheur des mordus de plein air.

Les monts Valin, royaume de l'hiver

Les fantômes de neige qui hantent ses vallées sauvages ont happé l'imaginaire des mordus de plein air. Skieurs alpins ou skieurs de randonnée nordique, disciples de la raquette, motoneigistes invétérés ou simples amateurs de villégiature et de détente au coeur de l'hiver jouissent ici du meilleur de la saison que tant d'autres détestent.
Pour de nombreux adeptes de neige et de froidure, le nom des «monts Valin» est synonyme d'hiver. Une véritable «usine à neige», affirment ceux qui appellent familièrement cette contrée montagneuse «les monts». Avec de la poudreuse à profusion (550 centimètres en moyenne), de l'espace à perte de vue, des panoramas grandioses et des infrastructures de qualité, le secteur des monts Valin captive ceux et celles qui se complaisent dans l'univers nival.
Un massif et plus...
Les monts Valin, c'est cet imposant rocher blanc qui occupe l'horizon au large de Chicoutimi au sortir de la réserve faunique des Laurentides. Quelques chiffres, puisqu'il en faut pour comprendre les proportions de cet environnement. Tout le massif, qui fait partie de la chaîne des Laurentides, couvre une superficie de 6900 km² et près d'une vingtaine de sommets y frisent 1000 mètres d'altitude. Le parc national des monts Valin n'occupe que 154 km² de cet espace sur un versant. La station de ski alpin Le Valinouët et les 500 chalets cossus de son village alpin se trouvent sur l'autre versant. Tout le reste de cette immensité sauvage, dont la zec Martin-Valin, reste le terrain de jeu des motoneigistes et des villégiateurs.
Parc national
Paradis exclusif de raquette et de ski nordique, le parc national des Monts-Valin incarne la nordicité avec une nature à la frontière de la forêt boréale et de la toundra. Il compte 65 kilomètres de sentiers de ski et 71kilomètres consacrés à la raquette, qui sillonnent son territoire. Vedette incontestée des lieux, les trois kilomètres de sentier de la vallée des Fantômes permettent d'accéder au pic Dubuc en traversant une forêt de spectres blancs dont la base est ensevelie sous plusieurs mètres de neige. Quelques options sont offertes aux visiteurs qui grimpent au point de départ à bord d'une navette. L'excursion d'un jour est du nombre. S'y ajoute la possibilité de coucher au milieu la vallée dans un refuge en faisant transporter ses bagages. Depuis peu, le parc offre également l'hébergement dans le pavillon Antoine-Dubuc et dans six nouveaux chalets tout confort.
Fils d'une des personnalités marquantes de l'histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'industriel J-É-A Dubuc, Antoine a été l'un des pionniers de la villégiature et de la pêche dans les monts Valin, où il a érigé un camp rustique en bois rond dans les années 50, un trésor patrimonial à la restauration duquel la Société des établissements de plein air du Québec a consacré 450 000 $. Situé dans la baie d'Alexis, sur le lac des Canots, le pavillon compte quatre chambrettes sous les combles ainsi que deux salles à manger, un foyer et une cuisine bien équipée. À cela s'ajoutent deux chalets Nature de type traditionnel (quatre places) et deux chalets EXP (deux places), un concept moderne largement fenêtré. Tous ces bâtiments disposent d'électricité, toilette, douche, cuisinette et foyer au gaz ou au bois.
Du pavillon, on peut aisément se rendre en raquettes ou en skis au sentier de la vallée des Fantômes et pénétrer dans cet univers fabuleux totalement dominé par la neige. Sur le pic Dubuc, le panorama enveloppe l'ensemble de la région du Saguenay et s'étire au-delà d'une multitude de sommets qui ondulent jusqu'aux confins nordiques. Les sportifs capables de s'orienter au GPS ou qui ont une excellente compréhension du territoire peuvent alors s'aventurer hors piste et vivre l'expérience ultime. Les points de vue spectaculaires varient d'un cap à l'autre. Aux montées escarpées et aux descentes vertigineuses s'additionne la sensation excitante de marcher sur un épais nuage de neige vierge parsemé de nombreux pièges.
Effectivement, la neige qui s'accumule moins densément au pied des conifères crée de véritables poches d'air au fond desquelles on peut s'enfoncer en moins de temps qu'il en faut pour le dire. S'extirper de ces cratères tient parfois de l'exploit, de là l'importance de toujours demeurer regroupés et d'avoir un sifflet pour être éventuellement repéré.
Le Valinouët
Sur l'autre versant du massif, la station de ski alpin Le Valinouët célèbre ses 30 ans d'existence. Le directeur, Stéphane Leblond, compare sa montagne «à Stoneham ou à Grand-Fonds en termes d'importance, à cette différence que Le Valinouët jouit d'un enneigement 100 % naturel, la station ne possédant même pas de canon à neige». Ses habitués profitent d'une qualité de glisse exceptionnelle, puisque la glace est une rareté sur les pentes et que la texture de la vraie neige décuple le plaisir.
Le Valinouët possède un réseau de sentiers de raquette dont un tracé partant du sommet, un circuit de ski de fond et des glissades sur tubes, mais, en plus, les raquetteurs y découvriront une toile de sentiers tout à fait remarquable, créée par un groupe de bénévoles du village alpin et accessible gratuitement au public. Surnommé La Vallée Magique, ce circuit bien balisé présente un défi appréciable à cause de son dénivelé prononcé, mais il donne en récompense quelques superbes perspectives sur les montagnes environnantes et les installations du Valinouët. Départ de la route en bas du bassin de décantation du village.
Un petit secret
La zec Martin-Valin est l'un des premiers secteurs enneigés et l'un des préférés des adeptes de raquette ou de ski hors piste du Saguenay. On accède à ce terrain de jeu par la route L-200, à partir de la route de Tadoussac, passé Saint-Fulgence. Au kilomètre 19, le paysage se transforme radicalement avec des masses de neige et des hordes de fantômes. On stationne alors à l'intersection sur la droite pour explorer tous azimuts un territoire démesuré, mais strictement réservé aux sportifs qui maîtrisent les techniques d'orientation au GPS et qui disposent de tous les équipements de survie et de sauvetage essentiels.
<p>Pour la détente après les sports d'hiver, le SPA nordique L'Éternel se révèle un choix heureux.</p>
Motoneige et gastronomie
Considéré à juste titre comme la Mecque de la motoneige à l'est du continent, le massif des monts Valin attire depuis toujours des milliers de motoneigistes de toutes provenances, séduits par la saison de pratique la plus longue au Québec. Le club Caribou-Conscrit entretient près de 800 kilomètres de pistes dans ce secteur qui s'est enrichi en 2010 d'un circuit de 210kilomètres aller-retour à partir du Valinouët. Le Circuit des Sommets accède à cinq points culminants et à plusieurs belvédères qui mettent en valeur toute la diversité visuelle des monts Valin. Le pic du lac du Syndicat, entre autres, offre une vue sur 360 degrés de l'ensemble de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le pic des monts Sainte-Marguerite s'avère sans doute le plus spectaculaire avec la vue sur la baie des Ha! Ha! et le cap Trinité alors que la perspective du pic du Dos-de-Cheval embrasse tout le domaine skiable.
Auberge et SPA
De l'avis général, il manque une auberge et une restauration de qualité supérieure au Valinouët. Cette lacune est comblée en bonne partie par l'auberge Carcajou, un relais gastronomique situé sur la route du Valinouët, à moins d'une vingtaine de kilomètres de la station alpine. Il s'agit d'abord d'une auberge de charme, de calme et de nature, avec neuf chambres coquettes sans télé, mais avec Wi-Fi. Le séjour à l'auberge Carcajou s'incruste toutefois dans nos mémoires à cause de l'expérience gastronomique inusitée qu'il procure. J'y ai soupé en compagnie de chroniqueurs cuisine qui ont été subjugués par le menu élaboré par la jeune chef Émy Allaire, tout comme je le fus. Inspirée par sa mère, Lise Tremblay, et soutenue par son conjoint, Marc-André Roy, cette virtuose de 26 ans démontre une intuition débridée et une maîtrise éblouissante de l'alchimie des saveurs. Pour y parvenir, elle se fait la complice de la nature et de la terre en passant ses étés et ses automnes à cueillir des épices boréales, des petits fruits et des champignons ou à soigner son jardin où se côtoient l'ail, les topinambours, les courges et bien d'autres récoltes qui se retrouvent sur sa table avec ses conserves et ses confitures. Pour le reste, elle compose avec les nombreux produits du terroir saguenéen et jeannois qu'elle privilégie farouchement. À cela s'ajoute une dimension artistique qui s'exprime dans la composition colorée et audacieuse des plats. Méfiez-vous de son pain... Trop bon! Et de son dessert praliné aux champignons et aux graines de citrouille... Trop gourmand! C'est ça, une révélation!
Finalement, pour la détente après les sports d'hiver, le SPA nordique L'Éternel se révèle un choix heureux. Aux abords du village alpin du Valinouët, le SPA réunit toutes les expériences thermales opposant le chaud, puis le froid et invite au repos dans une salle d'où l'on admire la couronne de montagnes que caresse le soleil avant de s'abandonner lui aussi à une petite sieste. L'Éternel propose une gamme de massages et de soins du corps de même que des repas légers.
<p>Le parc national des Monts-Valin compte 65 km de sentiers de ski et 71 km consacrés à la raquette.</p>
Informations utiles
- On trouve de l'hébergement en chalet dans le village alpin du Valinouët avec Passion Québec (passionquebec.qc.ca) qui fait également la location de motoneiges, ainsi qu'au coeur du massif, pour les motoneigistes, à l'Auberge du KM 31 (aubergedu31.com).
- Parc national des Monts-Valin : accueil à 17 km au nord de Saint-Fulgence via le rang Saint-Louis et à 30 km de Chicoutimi : parcsquebec.com 418 674-1200
- Auberge Carcajou : 305, chemin Lévesque, Falardeau aubergecarcajou.com 1 418 673-1991
- Le Valinouët : valinouet.qc.ca 1 866 260-8254
- SPA L'Éternel : leternelspa.com 1 418 673-3330
- Information motoneige : Club motoneige Caribou-Conscrits : motoneigevalin.com ; ATR Saguenay-Lac-Saint-Jean : paradisdelamotoneige.com