Le café Crew est assurément l'un des plus beaux de la ville. Le plafond enluminé de frises dorées mérite le détour à lui seul.

La belle vie à Montréal

Vous prévoyez faire une petite virée du côté de Montréal, mais vous n'arrivez pas à faire votre choix parmi tout ce que la métropole offre? Voici l'ultime guide touristique montréalais.
Dans le ventre de la ville
Montréal profite d'une enviable réputation sur la scène culinaire auprès des touristes : on aime la qualité de ses restaurants, mais aussi leur diversité. Tellement, que bien souvent, manger n'est pas qu'un mal nécessaire pendant le séjour, mais la raison première de venir ici. Jeu de pistes pour découvrir la richesse culturelle et l'histoire de Montréal, un repas à la fois.
8h : petit-déjeuner parisien
Le consulat de France à Montréal estime qu'environ 100 000 Français vivent dans la métropole : cela fait beaucoup de bouches à nourrir qui cherchent à retrouver ici des saveurs de leur mère patrie. Ainsi, Montréal compte son lot de très bons établissements français. Et même au moins un «Meilleur ouvrier de France», Christian Faure, qui tient commerce dans le Vieux-Montréal. On s'y sent comme dans les plus belles pâtisseries de Paris, un décor d'Alice au pays des merveilles, soigné comme l'est tout ce qui sort du four. On y va pour l'un des meilleurs croissants de la ville, une brioche au sucre, un éclair au chocolat ou un savarin Chiboust. «La vie est courte, mangez les desserts en premier», aime-t-on y dire. 355, place Royale, maisonchristianfaure.ca. Tous les jours dès 8h.
10h : café montréalais
Montréal a connu une impressionnante révolution de sa scène «café», balayée par l'ouverture de dizaines de cafés dits «de troisième vague», où l'on soigne particulièrement l'origine des grains. On peut se réjouir, aussi, de nouveaux venus dont le décor est particulièrement recherché, comme le café Crew, assurément l'un des plus beaux de la ville, qui a investi les locaux de l'ancienne Banque Royale du Canada l'an dernier. C'est vaste, somptueux : le plafond enluminé de frises dorées mérite le détour à lui seul. Les travailleurs autonomes peuvent y louer des bureaux et salles de réunion, ce qui assure une animation constante des lieux. Plats salés et sucrés aussi servis. 360, rue Saint-Jacques
À la Maison Christian Faure, on se sent comme dans les plus belles pâtisseries de Paris.
12h : lunch à l'italienne
On ne saurait explorer la scène gourmande de Montréal sans s'arrêter dans son plus grand marché public, Jean-Talon, en activité depuis plus d'un siècle. On y va pour les fruits et légumes frais, mais beaucoup aussi pour trouver des produits d'exception dans les épiceries italiennes des alentours et se payer une bonne table italienne. Le chef-vedette Stefano Faita et Michele Forgione ont ouvert dans le secteur deux restaurants en hommage à leurs racines : Impasto, avec une carte plus fournie, et Gema, une pizzeria où l'on prépare aussi d'excellentes glaces maison. Les deux adresses accueillent bien les familles et reçoivent les clients de midi comme de soir. Impasto : 48, rue Dante, impastomtl.caGema : 6827, rue Saint-Dominique
15h : en-cas juif
Les origines de la communauté juive de Montréal remontent au XVIIIe siècle : c'est dire si son histoire est intimement liée à celle de la métropole. Elle nous a fait découvrir les bagels, certes, mais pas seulement; de jeunes membres de la communauté s'efforcent d'en faire la démonstration, notamment avec l'ouverture, au Musée du Montréal juif, du restaurant Fletchers, où l'on perpétue des recettes traditionnelles, méconnues ou même en voie de disparition de la mémoire collective. On y sert ainsi des challahs, des sandwichs au poisson gefilte - un plat emblématique de la cuisine ashkénaze - et, bien sûr, des bagels avec du gravlax maison, et quelques desserts. Dès le mois d'avril, on y reprendra aussi le bagel tour, une virée gourmande dans le Mile End et le Plateau qui fait découvrir aux participants des plats mythiques de la culture juive montréalaise, qui passera bien sûr par Schwartz's. 4040, boulevard Saint-Laurent, imjm.ca
19h : souper québécois
Peu de restaurants mettent aussi bien en valeur les produits du terroir québécois que le Manitoba. C'est la nature qui débarque dans l'assiette - de la salicorne, du sapin baumier, du poivre des dunes, du lièvre sauvage -, des produits solidement ancrés dans le code génétique de la province, mais si rarement mis au menu que tant les visiteurs que les locaux seront surpris par cette lecture contemporaine de la cuisine québécoise. Non, il n'y a pas de poutine au menu, même pas réinventée d'une quelconque façon. Et non, ça ne manque pas. Ouvert aussi le midi. 271, rue Saint-Zotique Ouest, restaurantmanitoba.com
22h : soirée anglaise
Dernier arrêt : un clin d'oeil à la présence britannique en sol montréalais, campée ici par un pub convivial dans le quartier de la Petite-Bourgogne, le Burgundy Lion. Ouvert depuis 2008, il offre l'ambiance des pubs traditionnels anglais, avec une imposante carte de whiskys  et des dégustations mensuelles dirigées pour initier les néophytes - et les plats qui vont de pair : scotch eggshepherd's piefish and chips, etc. Ouvert jusqu'à 3h pour les soirées qui s'étirent, mais dès 9h les fins de semaine pour le brunch à l'anglaise. Burgundy Lion, 2496, rue Notre-Dame Ouest, www.burgundylion.com  Violaine Ballivy
La boutique Vestibule offre des accessoires pour la maison, mais aussi des vêtements et des objets pour les enfants.
L'endroit pour magasiner
Une visite à Montréal est sans contredit une superbe occasion de se laisser aller à quelques dépenses. Ce n'est pas le choix qui manque pour magasiner dans la métropole! Cinq arrêts pour dénicher des trucs qu'on ne trouve pas ailleurs.
La rue Sainte-Catherine
Impossible d'ignorer la rue commerçante la plus importante de Montréal! Des centaines de boutiques se trouvent sur cette artère bigarrée, que l'on arpente de la Place des Arts jusqu'à l'ouest, vers la rue Atwater, ou en sens inverse. On y trouvera de grandes marques qui y ont leurs magasins phares, comme Birks et La Baie, logés dans de superbes édifices historiques, ou Simons et Apple avec leurs vitrines toutes de verre. On y voit aussi des magasins qui ne se trouvent nulle part ailleurs au Québec. Pensons à COS et Anthropologie, situés un peu en retrait sur la rue de la Montagne. On y fera aussi de petites découvertes en s'attardant aux portes qui mènent parfois aux étages supérieurs. Dès janvier 2018, d'importants travaux, qui doivent durer quatre ans, changeront l'allure de la rue : cette année est donc l'occasion de s'y balader sans trop d'entraves. Stations de métro : Place-des-Arts, McGill, Peel, Guy-Concordia, Atwater
Le boulevard Saint-Laurent (entre Laurier et Bernard)
Ceux qui cherchent des boutiques inédites remonteront la Main, au nord de l'avenue Laurier, où se trouve une agréable concentration de petits commerçants. Pour les vêtements, on pense à la boutique Unicorn, avec les créations de plusieurs designers montréalais. Quelques portes plus au nord, la boutique Vestibule offre des accessoires pour la maison, mais aussi des vêtements et des objets pour les enfants. Non loin, la toute nouvelle boutique Deux Lions, qui partage son local avec une lunetterie, propose des bijoux de la petite entreprise du même nom, mais également plusieurs produits fabriqués à Montréal. Ne manquez pas les boutiques des créateurs de sacs Lowell ainsi que des designers Mylene B et Atelier B, presque au coin de la rue Bernard. Redescendez un peu vers le sud, sur la rue Saint-Viateur, pour finir cette virée dans le Mile End avec un café au très montréalais Olimpico. Unicorn : 5135, boulevard Saint-Laurent, boutiqueunicorn.comVestibule : 5157, boulevard Saint-Laurent, boutiquevestibule.comDeux Lions : 5431, boulevard Saint-Laurent, deuxlions.myshopify.comLowell : 5364, boulevard Saint-Laurent, boutiquelowell.caAtelier B : 5758, boulevard Saint-Laurent, atelier-b.ca
Au musée
Les amateurs d'art trouveront leur compte en se rendant non seulement dans les nombreux musées que compte la métropole, mais aussi dans les boutiques qui les jouxtent. Ce sont souvent des lieux privilégiés pour trouver des créations d'artisans québécois ou encore pour faire le plein de livres. Située en plein coeur du Quartier des spectacles, la boutique du Musée d'art contemporain propose une sélection d'objets d'ici et d'ailleurs, tout comme le musée McCord. Au Musée de la mode, on propose jusqu'en avril la «petite boutique bleue» en association avec Fibres Collectives, un regroupement qui fait la promotion des designers montréalais. Boutique du Musée d'art contemporain : 185, rue Sainte-Catherine Ouest, macm.org/informations-pratiques/boutiqueMusée de la mode : 363, rue de la Commune Est, museedelamode.caBoutique du musée McCord : 690, rue Sherbrooke Ouest, musee-mccord.qc.ca
Dans Griffintown
Voilà l'endroit parfait pour faire le plein de design et de meubles. Dans ce quartier où ont poussé des tours de logements en copropriété au cours des dernières années et où les hautes grues s'activent toujours, il fallait bien se meubler. C'est ainsi que des boutiques se sont installées dans d'anciens immeubles industriels. Dans la rue Peel, dans l'édifice qui abritait autrefois l'entreprise Henderson Barwick, se trouvent aujourd'hui trois magasins : Must, Celadon et Mitchell Gold + Bob William. La boutique Must est intéressante, notamment parce qu'elle héberge un fleuriste et une succursale de La Bête à pain, une boulangerie où l'on peut casser la croûte ou boire un café. Quelques minutes à pied seulement vous mèneront chez West Elm, où l'on propose des meubles, de la vaisselle et de la literie, entre autres. Must : 186, rue PeelLa Bête à pain : 195, YoungWest Elm : 995, rue Wellington, local 100Mitchell Gold + Bob William : 1057, rue WellingtonCeladon : celadoncollection.com
IKEA
Après beaucoup d'attente, les gens de Québec ont appris avec joie en septembre qu'un magasin IKEA s'installera dans la capitale en 2018. En attendant, on ne peut que constater que bien des gens qui viennent dans la métropole font un détour par le détaillant de meubles avant de repartir à la maison. La grande région montréalaise compte deux magasins IKEA, mais le plus grand en Amérique du Nord, d'une superficie de 43 000 m2, est celui du boulevard Cavendish, à Montréal. Deux conseils : armez-vous de patience et assurez-vous que tout entre dans la voiture... ikea.ca  Marie-Ève Morasse
À faire la nuit
La vie nocturne montréalaise jouit d'une réputation qui, à elle seule, attire bon nombre de touristes fêtards. Ces dernières années, plusieurs établissements de qualité ont ouvert leurs portes pour les oiseaux de nuit, que ce soit pour étancher leur soif, pour les faire frétiller sur les pistes de danse ou pour remplir leur panse aux petites heures.
Les excès des Fêtes sont passés. On s'est même refait un foie à coups de salades et de tisanes détox. Il est temps de recommencer à sortir, de découvrir les nouveautés et la diversité nocturne qui font de Montréal une ville vibrante, hiver comme été.
La métropole a pris le virage cocktail depuis un moment, augmentant par la même occasion les options d'apéros aux quatre coins de la ville. Si le vin est votre dada, vous serez mieux servi ici que dans bien des grandes villes nord-américaines.
Les boîtes de nuit existent également dans tous les styles et formats, même à ciel ouvert, avec Igloofest qui bat son plein depuis le week-end dernier.
Bref, ce n'est pas parce qu'il fait froid qu'on hiberne, à Montréal, comme en témoignent les files d'attente du samedi soir devant le Flyjin, le Mayfair ou le Soubois, même à -20.
Voici un petit guide diversifié de ce que la ville a à offrir, par les temps qui courent, en matière de divertissement nocturne.
Le Cloakroom Bar est un petit bar de 25 places.
Un premier verre
Les bars à bières, à cocktails et à vins artisanaux ne cessent de se multiplier. Voici quelques adresses éparpillées aux quatre coins de la ville.
Henrietta 
Henrietta est une destination animée pour lancer (ou terminer!) la soirée en beauté, que ce soit avec une bulle rosée de Filipa Pato ou un verre de vinho verde. La carte des vins fait la part belle aux petits producteurs du vieux monde, avec quelques exceptions américaines. Vous préférez un cocktail? C'est également possible, avec les créations maison qui explorent tous les registres. De jolies choses simples à manger, qui s'inspirent elles aussi des classiques de la péninsule ibérique chèvre et toasts, chorizo, pieuvre rôtie, morue, etc. complètent l'expérience. Du mardi au dimanche, de 16h30 à 3h, 115, avenue Laurier Ouest, tél. : 514 276-4282. baldwinbarmacie.com
Kampai Garden
Vous sortez en gang? On devrait pouvoir vous recevoir au tout nouveau Kampai. Sur le mode restaurant jusqu'à 23 h, le spectaculaire «jardin intérieur» peut accueillir plus de 200 dîneurs. Après, la capacité augmente à 500 personnes et on parie qu'il reste encore de la place pour se dandiner. Le Kampai se décrit comme un beer garden, avec des japadogs et autres délices d'inspiration asiatique plutôt que des saucisses allemandes au menu. Les cocktails, tous développés dans un esprit d'exotisme (gingembre, fruit de la passion, lime kafir, coco, etc.) sont servis en pichets. Petit conseil d'initiée : si vous voulez de l'once (d'alcool) pour votre argent, commandez les plus grands formats! Ouvert 7 jours, de 17h à 3h, 1628, rue Sainte-Catherine Ouest, tél. : 514 379-6161. kampaigarden.com
Cloakroom Bar
Si on aime les ambiances feutrées et élégantes, les cocktails réalisés avec une précision maniaque et le service ultra-personnalisé, ce petit bar de 25 places à l'arrière d'une mercerie est tout indiqué. Le chef de bar et copropriétaire, Andrew Whibley, s'est entouré de mixologues d'expérience. Il s'apprête d'ailleurs à ouvrir un deuxième Cloakroom Bar à Brisbane. Le petit frère australien sera lui aussi adjacent à une boutique de vêtements pour hommes, la Maison Cloakroom originale, fondée en 2007. Ouvert du dimanche au mercredi, de 15h à 1h, puis du jeudi au samedi, de 15h à 3h, 2175, rue de la Montagne, tél. : 514 284-9393. maisoncloakroom.com
Atwater Cocktail Club
Voici un des plus beaux bars à cocktails de Montréal, avec ses banquettes rose Bubblicious, ses accents dorés et son comptoir en marbre vert. Le ACC partage la cuisine du Foiegwa, ce qui a ses avantages et ses inconvénients. Se faire manger un spaghetti à la truffe sous le nez, alors qu'on est en mode fin de soirée, peut tomber sur le coeur. En revanche, les cocktails que nous y avons dégustés étaient subtils, équilibrés, vraiment bien exécutés. Si vous commencez votre soirée à l'angle de Notre-Dame et d'Atwater, vous aurez un superbe terrain de jeu à explorer après, que vous alliez vers l'est, dans Griffintown, ou vers l'ouest, dans Saint-Henri. Ouvert 7 jours, de 18h à 3h, 512, avenue Atwater. atwatercocktailclub.com
Renard
Fins fennecs, les propriétaires de ce sexy «bar de quartier» ont flairé une bonne affaire, dans le Village. La formule à la mode y est bien appliquée : déco d'inspiration mid-century, carte des vins courte qui passe du conventionnel au nature, cocktails juste assez originaux et cuisine d'appoint servie jusqu'à la fermeture (3 h). Renard offre qualité et diversité à une clientèle on ne peut plus mixte. Ouvert 7 jours, de 15h à 3h, 1272, rue Sainte-Catherine Est, tél. : 514 903-0648. bar-renard.com
Se divertir
Parfois, on a envie de plus qu'une tournée des grands ducs dans les restaurants et les bars. Une activité culturelle ou simplement ludique s'impose.
Les nocturnes du MAC
Un peu de culture aux petites heures? Le Musée d'art contemporain reste ouvert jusqu'à 2 h, avec des performances d'artistes en direct, des DJ, des ateliers, un service de bar et de bouchées, etc. Une belle manière de passer un vendredi soir en plein centre-ville. Les Nocturnes de 2017 auront lieu le 24 février, le 5 mai, le 15 septembre et le 17 novembre.
Concerts
Si on a des goûts musicaux un peu champ gauche, c'est l'endroit idéal pour voir ses petits groupes préférés. Ces derniers, qu'ils pratiquent le folk, l'électro-rap, le rock indé ou garage, etc. s'arrêtent généralement à Montréal, dans des salles de concert intimes comme Le Ritz P.D.B., le Théâtre Fairmount et la Casa del Popolo.
Karaoké
C'est rare que le party ne «pogne» pas quand on va au karaoké entre amis. Montréal ne manque pas de bars où l'on peut s'égosiller sur les grands succès de Dolly Parton, de Queen, de Britney et compagnie. La plupart de ces établissements ont conservé leur «authenticité», comme La Petite Place, Le Date et le Zoé. D'autres bars offrent des soirées karaoké ponctuelles, comme Le Vestiaire et Au p'tit buck. Et voilà que les propriétaires du Palco et du Renard se préparent à ouvrir leur premier bar à spectacles, à Verdun, où il y aura du karaoké plus «chic».
Danser
Rite nocturne par excellence, la danse se pratique dans tous les formats de boîtes de nuit, à Montréal, du minuscule Ti-Agrikol aux grands afterhours.
VV Tavernä 
Ici, le vendredi soir, on trouve la faune la plus hétéroclite et multigénérationnelle qui soit. Qu'on ait 20 ou 70 ans, on peut venir danser sur les succès des années 70 à aujourd'hui. Reprise au printemps dernier par l'agence d'importation de vins et spiritueux Rézin, la VV Tavernä nouvelle vise maintenant aussi à devenir un repaire d'oenophiles. La cuisine est limitée pour l'instant, mais on recevra des chefs de camions de cuisine de rue les jeudis pour une période indéterminée, de 17 h à 20 h 30, à compter du 26 janvier. 195, rue de Bellechasse, tél. : 514 278-1881. vvtaverna.com
Partys Dômesicle à la SAT
Tous les samedis soir, jusqu'au 25 février, les bêtes de danse peuvent se réfugier sous la Satosphère de la Société des arts technologiques. Les Partys Dômesicle accueillent des DJ différents chaque week-end. On peut voir la programmation et réserver directement sur le site web. 1201, boul. Saint-Laurent, tél. : 514 844-2033sat.qc.ca/fr/domesicle
Ti-Agrikol
Souper au restaurant Agrikol avec du griot, du lambi et du poulet au cajou, puis traverser au Ti-Agrikol après pour brûler ses bananes pesées : voilà une des expériences montréalaises à ne pas manquer cet hiver. Le nouveau lieu est «ti» et intime, avec une mini-piste de danse, de la musique chaude kompa, calypso, afrobeat livrée par des DJ les vendredis et samedis. Ambiance tropicale oblige, les cocktails sont surtout conçus pour être frais et désaltérants. 1840, rue Amherstagrikol.ca
Vous cherchez un endroit dans la nuit pour manger? Le Roi du smoked meat est un classique.
Datcha
Ce qui est merveilleux, avec le Datcha, c'est qu'il y a le lilliputien bar à cocktails Kabinett, juste à côté! On danse dans la noirceur du Datcha, sur de l'afrobeat ou toute forme d'électro, ou bien on prend ça mollo au Kabinett, pour mieux se voir et s'entendre parler. 98, avenue Laurier Ouest
514 279-3555. bardatcha.cabarkabinet.com
Afterhours
Oui, ils existent, même si les meilleurs sont clandestins. Pour savoir où ça se passe, il faut se renseigner chez les disquaires de la ville, comme Phonopolis, Sonorama, Mort du vinyle ou le tout nouveau La Rama Records. Pour un after plus officiel, Le Stereo est toujours ouvert les vendredis et les samedis, de 2h à 10h. facebook.com/Stereo.Mtl
Manger la nuit
Outre la classique poutine de La Banquise, de Chez Claudette et de la chaîne Poutineville, les fêtards ont un vaste choix de spécialités pour leur éviter de se coucher le ventre vide.
Bagels Fairmount
Pas envie de s'attabler? On prend une douzaine de bagels, du fromage à la crème et du saumon fumé pour la maison, la chambre d'hôtel ou le Airbnb. Un incontournable de la nuit montréalaise. Ouvert 7 jours, 24h sur 24. 74, avenue Fairmount Ouest, tél. : 514-272-0667; fairmountbagel.com
Quartier chinois
Beaucoup de travailleurs du milieu de la restauration montréalaise s'y retrouvent après leur quart de travail, entourés de danseuses «exotiques», d'oiseaux de nuits et de bambocheurs éméchés. Les horaires varient, alors on vérifie! restaurantmonnan.comrestaurantbeijing.net
Nouveau Palais 
Arrivez avant 3 h et vous pourrez profiter de la jolie carte des vins de ce repaire hipster qui ne paie vraiment pas de mine. Après 23 h (et jusqu'à 3 h les jeudis, vendredis et samedis), c'est le court mais efficace menu nocturne qui est en vigueur : frites en sauce cheddar, burger, chili, pierogies, etc. 281, rue Bernard Ouest, tél. : 514 273-1180. nouveaupalais.com
Roi du smoked meat
Envie d'un autre classique montréalais? Le smoked meat est excellent pour aider à métaboliser son alcool! Au Roi du smoked meat, rue Saint-Hubert, on peut manger jusqu'à 5 h 30 les week-ends. Au Main, c'est jusqu'à 5 h, bien que certains habitués déplorent une légère baisse de qualité, ces derniers temps. 6707, rue Saint-Hubert, tél. : 514 273-7566. leroidusmokedmeat.com
Dormir
Hôtel Alt
Depuis le mois de décembre, on peut faire la grasse matinée dans tous les hôtels du Groupe Germain. Mais attention, pour obtenir le droit de traîner au lit plus longtemps, il faut réserver directement auprès des hôtels, c'est-à-dire sur leurs propres sites web ou bien par téléphone. On aime beaucoup la chaîne Alt pour son design simple et ses bons prix. 120, rue Peel, tél. : 1 855 823-8120legermainhotels.comalthotels.com  Ève Dumas
Des activités pour la famille
Les préjugés voulant que les grandes villes ne soient pas conçues pour les enfants sont tenaces. Pourtant, la métropole a beaucoup à offrir aux familles et se découvre facilement. Cinq arrêts pour petits et grands.
Espace pour la vie
En descendant à la station de métro Viau, les visiteurs voient un monde s'ouvrir à eux. Ce qu'on appelle «Espace pour la vie» depuis quelques années regroupe les attractions bien connues que sont le Planétarium, l'Insectarium, le Jardin botanique et le Biodôme. À compter du
23 février, on s'arrêtera au Jardin botanique pour voir les papillons voler librement dans la serre; des chaises longues seront disposées cette année pour permettre aux gens d'observer le spectacle. Les manchots du Biodôme sont un succès assuré auprès des enfants, tandis que le Planétarium propose
deux théâtres immersifs impressionnants, dans lesquels on projette des films qui varient selon les saisons. Un arrêt incontournable. espacepourlavie.ca; Station de métro : Viau
On peut patiner sur la patinoire réfrigérée en face du marché Bonsecours.
Vieux-Port
L'endroit a beau avoir été marqué par une grève de cinq mois l'an dernier, les activités sont bel et bien revenues à la normale dans le Vieux-Port de Montréal. C'est une bonne nouvelle pour tous, car on y retrouve des attractions familiales diversifiées. Si le Centre des sciences a 
rouvert ses portes, le cinéma IMAX sera fermé jusqu'au 
22 février, le temps de se doter d'une nouvelle technologie «immersive». Non loin de là, on peut patiner sur la patinoire réfrigérée en face du marché Bonsecours ou encore s'élancer du haut de la tyrolienne, ouverte également en hiver. vieuxportdemontreal.com; Station de métro : Champ-de-Mars
Grande Bibliothèque
Le coloré sous-sol de la Grande Bibliothèque est une véritable caverne aux trésors pour enfants : albums illustrés, bandes dessinées, disques et même - nouveauté! - jeux de société. Tout peut être consulté sur place. Depuis l'automne, un espace entièrement consacré aux 13-17 ans, Le Square, regroupe toute la technologie nécessaire pour réaliser de l'animation numérique ou du glitch art. Presque chaque jour, des activités sont offertes, depuis des lectures de contes jusqu'à des tournois de jeux vidéo. Le plus beau? L'accès est gratuit, comme la majorité des activités! Une valeur sûre. 475, boulevard De Maisonneuve Est, métro Berri-UQAMwww.banq.qc.ca
La Ligue nationale d'improvisation
Pour les milliers de jeunes improvisateurs du Québec (mais pas seulement eux), assister à un match de la mythique LNI représente une expérience inoubliable. Dans «la grande ligue», le rythme est effréné et le plaisir des joueurs, contagieux. Plusieurs sont d'ailleurs connus du public adolescent (pensons à Pierre-Luc Funk ou à Laurent Paquin). «Après les matchs, plusieurs joueurs viennent rencontrer le public dans la salle. C'est l'occasion pour les jeunes de leur poser des questions ou de demander un autographe», explique le directeur artistique de la LNI, François-Étienne Paré. Mieux, plusieurs matchs sont présentés les dimanches après-midi, au Club Soda. La saison commence ce lundi! LNI au Club Soda, 1225, boulevard Saint-Laurent; Station de métro : Saint-Laurent; www.lni.ca
Le mont Royal
Le mont Royal est quasi un pèlerinage obligé pour qui vient occasionnellement à Montréal. Depuis le belvédère Kondiaronk, la vue sur la ville est magnifique. Le hic : plusieurs se limitent à ce seul arrêt. Erreur! Il y a, sur ce bout de verdure au coeur de la ville, des trésors pour les familles, hiver comme été. Des kilomètres de sentiers où on peut se retrouver fin seuls avec la ville à nos pieds. Une patinoire réfrigérée. Des sentiers de glissade et plusieurs caches de géocaching. L'été prochain, au chalet du Mont-Royal, une nouvelle exposition sur l'histoire du parc regroupera projections et animations. On peut s'informer à la maison Smith. 1260, chemin Remembrance; Station de métro : Mont-Royal, puis autobus 11
Stéphanie Morin et Marie-Ève Morasse