Koudous Ces majestueux cervidés à rayures ont été aperçus au sommet des dunes, au zénith. Ces jolies cornes torsadées sont particulières au mâle kudu.

Kgalagadi : majestueux animaux

Mangouste jaune 

mangouste jaune

Curieuse, cette mangouste jaune avait beaucoup d’entregent et nous a tenu compagnie d’assez près pendant toute la durée de notre séjour.

Gonolek rouge et noir

Gonolek rouge et noir

Les ornithologues sont servis en termes d’espèces d’oiseaux de toutes sortes et d’occasions photographiques exceptionnelles partout à travers le parc.

Coucher de soleil

Les plaines désertiques du parc Transfrontalier du Kgalagadi offrent des panoramas spectaculaires à 360 degrés du lever au coucher du soleil.

Springbok

De gigantesques points d’eau asséchés, communément appelés « pans », peuvent atteindre plusieurs kilomètres de diamètre. Ils doivent leur couleur blanchâtre aux dépôts de sel lors de l’évaporation. Lors de fortes pluies une à deux fois par an, ils peuvent se remplir d’eau; ces moments sont éphémères. Cette gazelle endurante survit sans eau pendant plusieurs jours.

Renard à oreilles de chauve-souris

Ce mangeur de termites professionnel est presqu’exclusivement insectivore : il lui arrive de se nourrir de souris à l’occasion, lorsque les scorpions et autres insectes se font rares.

Gnou

Il arrive d’apercevoir des gnous solitaires. C’est un mâle dominant qui protège son territoire et il est prêt à laisser partir son troupeau pour garder ses droits de se reproduire dans ce territoire.

Camping

Mabuasehube, Botswana. Rien de tel que de dormir sous les étoiles du désert, entourés des sons des animaux sauvages. Par souci de sécurité et pour éviter l’interaction entre les animaux et l’homme, il est recommandé de dormir en hauteur afin de prévenir l’intrusion de prédateurs à l’affût de nourriture, la nuit tombée. Une règle du parc consiste à ramener avec soi tous les déchets produits et de ne laisser aucune empreinte écologique.

Écureuils

Cet écureuil, qui se nourrit de graines tout comme l’oiseau, doit parfois négocier pour mieux coexister. Ici, chacun semble y avoir trouvé son compte.

Sunnie 

Mabuasehube, Botswana. Les animaux ne sont pas familiers avec la rencontre des voitures. Le cliché de ce cervidé a nécessité délicatesse et rapidité.