Au nord d’Oahu, la vie suit le rythme lent des vagues.

Hawaï hors des sentiers battus

Aloha. L’aventure commence. L’archipel d’Hawaï est victime de sa popularité. Loin des îles vierges habitées exclusivement par des volcans et des reptiles géants comme à l’époque jurassique, il est encore possible, en s’éloignant des sentiers battus, de s’évader dans des endroits paisibles et déserts. Explorons à travers les yeux du photographe Erick Labbé quelques joyaux cachés des îles Oahu et Kauai.

OAHU L'ÉCLECTIQUE

Les affamés d’activités mondaines sont servis à Honolulu et Waikiki, les deux centres urbains de l’île d’Oahu. Partir à l’aventure autour de l’île nous en a fait découvrir un tout autre visage, complètement différent de l’effervescence de la ville. Une route longeant l’océan Pacifique et des tunnels qui percent les montagnes ouvrent l’accès gratuit à plus de 125 plages naturelles.

› OUEST

Kaena Point (Makua beach)

L’autoroute prend abruptement fin à Kaena point. D’octobre à mai, les vagues prennent de l’ampleur et se fracassent violemment contre les rochers. Quelques statues commémoratives rendent hommage à des défunts possiblement passionnés de surf, ou ayant été victimes d’accidents mortels dans ces eaux dangereuses.

› SUD

Un vendredi soir au sud de l’île permet de savourer un copieux repas, de se mêler aux passants sur les plages d’Honolulu et de Waikiki, et d’assister au spectacle hebdomadaire des feux d’artifice sur la plage. Quelques pêcheurs, paddleurs et photographes de mariage ont la cote sur les rivages qui amalgament gratte-ciels, océan et palmiers. Le midi, les travailleurs locaux achètent des provisions qu’ils font griller sur les barbecues pour un pique-nique devant l’océan.

› NORD

Le «North Shore»

Ici, la vie suit le rythme lent des vagues géantes. Haleiwa, village charmant, regorge de cafés, de fruits et de boissons fraîches, des fameux «açai bowls», de boutiques et de galeries d’art. Au-delà des hôtels, il est possible d’habiter un surf shack au milieu de la jungle tropicale, avec vue sur l’océan Pacifique et séances matinales de yoga. Clin d’œil au foodtruck Giovanni’s, renommé pour ses crevettes, et à Shark’s Cove, site unique de plongée en apnée. 

Là, des murs de pierre volcanique refroidie bloquent les vagues de l’océan et forment une piscine naturelle, ce qui permet une vie aquatique riche et une visibilité parfaite sous une lumière incroyable. Aucun nightlife sur cette portion de l’île. Tout s’endort avec le coucher du soleil, la vie prenant une pause jusqu’aux premières lueurs du jour.

› CENTRE

Jardin botanique Hoomaluia

Gratuit et facile d’accès, c’est l’endroit par excellence pour pique-niquer parmi les végétaux et montagnes d’Hawaï. À quelques minutes de là se trouve la vallée des temples qui mérite aussi une visite. On y retrouve le «Byodo-in Temple», une réplique du temple japonais du même nom où règne une atmosphère zen et mystique, au milieu des montagnes jurassiques brumeuses.

› EST

Halona beach Cove

Ce point de vue populaire le long de la route côtière vaut le coup d’œil. Lorsqu’on explore Halona sous tous ses angles, on y découvre une grotte magnifique.

Sandy Beach

Les surfeurs expérimentés ou ceux qui veulent défier les forces de la nature doivent passer par Sandy Beach, «la plage où l’on se retrouvera forcément avec du sable dans le maillot de bain».

KAUAI LA SAUVAGE

Douze heures de vol. Premier choc: l’aéroport de Kauai est voisin d’un Walmart, signe que cette île est déjà américanisée et que nous sommes loin d’être les premiers à y mettre les pieds. Dépaysons-nous au plus vite, soyons à l’affût des endroits reculés et sauvages. Nous avons été ravis d’en trouver plus d’un pendant notre séjour. Le compromis: se lever tôt et fouiller au-delà de nos cartes touristiques. Kauai nous aura séduits par sa verdure et ses paysages grandioses.

› NORD

Kauapea Beach

Aussi appelée «Secret Beach», cette plage de deux kilomètres isolée du monde est un coup de cœur. Accessible uniquement par un sentier de randonnée intermédiaire, cette merveille révèle d’un côté une chute et la vue sur le phare de Kilauea, de l’autre, des vagues qui frappent les pierres volcaniques, créant des piscines naturelles où l’on s’aventure avec joie.

› OUEST

Polihale State Park

Le long du versant ouest de Kauai, une route cahoteuse à travers les montagnes mène à la plage de Polihale. Près de 20 kilomètres de sable blanc marquent le commencement de la NaPali Coast. Ses dunes, sa végétation et ses montagnes vertigineuses donnent l’impression d’atteindre le bout du monde. C’est l’endroit parfait pour regarder les courageux surfeurs à l’œuvre en savourant son bol de poké sous un parasol.

Côte Na Pali

Incontournable, cette sortie en mer fut le coup de cœur de notre voyage. Plutôt que l’hélicoptère ou le catamaran, nous avons opté pour une première expérience en bateau pneumatique (zodiac) sur les vagues de l’océan Pacifique. Ce choix a dépassé nos attentes. Sportive, l’aventure en zodiac permet d’entrer dans les mystérieuses cavernes de la côte, lorsque les conditions le permettent. Nous avons eu la chance de nager avec des tortues et de recevoir la visite d’un groupe de dauphins, qui prenaient plaisir à sauter à quelques mètres de notre embarcation.

› EST

Moloaa Bay

Automne 1964. Le S.S. Minnow traverse une tempête tropicale sur l’océan et fait naufrage sur la rive de Moloaa Bay. Sur nos écrans en noir et blanc, c’est la diffusion du premier épisode de la légendaire télésérie Les Joyeux Naufragés. Sept passagers bien connus, dont le maladroit matelot Gilligan et son capitaine, tenteront par tous les moyens de quitter cette île. Leurs péripéties deviendront partie intégrante de notre culture télévisuelle. Exactement 55 ans plus tard, nous mettons avec nostalgie les pieds dans le sable où tout a commencé. Historiquement, cette plage a aussi enregistré les plus hautes vagues qu’Hawaï aura connues, d’une hauteur de 11,5 mètres lors d’un tsunami en 1946.

Kapaa

Ce village nous a marqué par son hospitalité, mais, surtout, par une merveille de restaurant. Les plus exigeants en matière de fine cuisine en sortiront repus et satisfaits. Au-delà des saveurs exquises dignes d’un concert classique pour les papilles, on y trouve une véritable expérience esthétique où rien n’est laissé au hasard. Ce régal a un nom, «JOtwo», un restaurant en apparence banal avec sa modeste bannière qui passe facilement inaperçue. Pourtant, on y goûte une cuisine fièrement locale, au parfum moderne. Chapeau au serveur qui à lui seul a fait notre soirée en décrivant son menu avec passion et souci du détail. Ce restaurant prouve qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture.

› SUD

Glass Beach

Au milieu d’un parc industriel inhospitalier, à Port Allen, se trouve une plage scintillante qui vaut la peine d’être découverte appelée «Glass Beach». Avec l’érosion, en 10 à 30 ans, l’océan transforme des millions d’éclats de bouteilles, fenêtres, pièces de métal et carrosseries de voitures en un «sable» brillant et multicolore qui recouvre cette plage inusitée. Au crépuscule, la lumière rasante rend ces cristaux encore plus éclatants. Un petit bijou!

CONCLUSION

Pour bien finir la journée, rien de mieux que de se détendre autour d’un Mai Tai, boisson hawaïenne typique servie partout sur l’archipel. Shaka… Mahalo!

Loin des îles vierges habitées exclusivement par des volcans et des reptiles géants comme à l’époque jurassique, il est encore possible, en s’éloignant des sentiers battus, de s’évader dans des endroits paisibles et déserts comme celui de la plage Kauapea.