Estrie et régions

Magog, la nouvelle Banff du Québec?

Magog pourrait-elle devenir la Banff du Québec ? Président-directeur général de l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ), Yves Juneau n’hésite pas à faire un parallèle entre les deux villes entourées d’espaces verts, de lacs et de montagnes alors que des projets de développement majeurs se mettent en branle à Bromont, montagne d’expériences et à la station Owl’s Head.

M. Juneau suit avec attention tout ce qui se passe dans l’industrie du ski au Québec et ailleurs. Il a évidemment applaudi, la semaine dernière, lorsque le gouvernement provincial a annoncé qu’il était prêt à investir jusqu’à 40 millions $ à Bromont et à Owl’s Head, où des investissements privés dépassant les 200 M$ sont attendus ces prochaines années.

Environnement

L'île de Pâques, menacée par la surfréquentation touristique

SANTIAGO DU CHILI - Pour visiter la célèbre île de Pâques et ses monumentales statues Moaï, il faudra désormais montrer patte blanche: le Chili vient de limiter l'accès à ce territoire menacé par la surfréquentation touristique.

"Cette île est magique, tout le monde veut la visiter, mais c'est aussi une île délicate que nous devons protéger. La nouvelle loi a pour objectif d'y réguler le tourisme", a déclaré le président chilien, Sebastian Piñera à la chaîne d'information 24 horas à propos de ce bout de terre situé dans sud-est de l'océan Pacifique, à 3.500 km du Chili.

La croissance démographique de l'île -d'une superficie de 168 km2-, conjuguée à l'essor de l'activité touristique et immobilière -principalement des hôtels-, mettent en danger sa faune et sa flore. Chaque année, l'île de Pâques accueille 116.000 touristes. Sa population, qui a doublé en quelques décennies, est de 7.750 résidents permanents, dont 40% de natifs.

La loi, entrée en vigueur mercredi, fait passer la durée du séjour de 90 à 30 jours maximum pour les touristes. Ceux qui souhaiteront se rendre sur ce territoire chilien devront en outre répondre à certains critères: remplir un formulaire, avoir une réservation dans un hôtel ou avoir été invité par un insulaire et présenter ses billets aller et retour. Cette mesure s'applique aux étrangers mais aussi aux Chiliens désirant visiter l'île.

Le texte impose également des conditions pour s'y installer durablement: il faudra être le père, la mère, le conjoint ou le fils d'un membre de la communauté autochtone des Rapa Nui.

Le Mag

Bientôt 500 ans pour la ville figée dans le temps

LA HAVANE — La Havane, qui fête ses 500 ans en 2019, est comme les vieilles voitures américaines qui sillonnent ses rues : un modèle hors d’âge aux lignes «vintage», mais rafistolé avec des pièces inventées à Cuba.

Marcher dans les rues de cette ville d’un peu plus de deux millions d’habitants, c’est voyager dans le temps. Sur son mythique Malecon, la promenade qui longe la mer, les façades des bâtiments colorés sont rongées par l’air marin.

Voyages

Sur les plages tunisiennes, le retour du tourisme à grande échelle

HAMMAMET - La saison n'est pas encore au plus haut, mais le soleil oui, et des dizaines de familles russes ou anglaises s'égayent déjà entre la piscine et la plage de Hammamet: 2018 s'annonce comme l'année du rebond pour le tourisme en Tunisie.

"Ca me coûte moins cher de passer dix jours ici que quatre jours à Paris ou Amsterdam", remarque Steve, ingénieur informatique irlandais. "Tout est compris, les repas, les boissons, pour un prix vraiment bas", se réjouit le quinquagénaire, un whisky à la main au bord de la piscine dans cette station balnéaire au sud de Tunis.

Voyages

Faune sans frontières au parc transfrontalier de Kgalagadi

La faune sauvage ne con­nait pas les limites définies par les hommes. Le Botswana et l’Afri­que du Sud fusion­nent leurs frontières afin de permettre aux animaux de circuler librement à travers les 3,6 millions d’hectares de cette zone protégée. Les occasions photographiques de vastes territoires, d’orages puissants et de scènes animalières sous une lumière unique sont au rendez-vous.

Récit photographique d’un safari d’exception parmi les prédateurs sauvages africains, les dunes rouges et les pans (lacs asséchés) typiques de cette région aride et semi-désertique du Kalahari. Une expérience unique en Land Rover pour les aventuriers, les éternels enfants, ceux avides d’être submergés d’émerveillement face à la puissance et l’immensité de la nature.

Les bébés animaux du Parc Kruger

Voyages

Parc Kruger: le cycle de la vie

MALELANE, Afrique du Sud — Traversée de la plus vaste réserve protégée de l’Afrique du Sud, d’une superficie de 20 000 kilomètres carrés. Cette immersion totale en camping sauvage à même le parc permet aux cinq sens d’être constamment en éveil le jour comme la nuit, et d’apprécier la diversité de la faune et des paysages qui se transforment complètement d’une région à l’autre du parc.

Découvrez le carnet de voyage du spectacle et des leçons que la nature nous offre, où prédateurs et proies usent des plus ingénieuses stratégies pour assurer la survie de leur espèce. Cette aventure unique nous plonge au cœur du cycle de la vie dans toute sa splendeur.

À VOIR EN IMAGES: les bébés animaux du Parc Kruger

***

Voyages

Le tour du monde en 730 jours

Leur rêve était de faire le tour du monde. Ils l’avaient prévu pour 2019. Mais leurs jambes fourmillaient.

À l’instar de Claude Michel, Danielle, Laurie et Charles, dont nous vous parlions dans Le Mag du 3 mars, Bertrand, 61 ans, et Brigitte, 53 ans, souhaitaient changer de vie. «Tous les deux, nous étions à l’emploi d’un assureur avec de bons salaires et avantages. Toutefois, l’appel du voyage et la réalisation de notre rêve étaient présents et plus forts que tout», expliquent-ils.

Voyages

Maroc: du désert à la mer

Pourquoi le Maroc? Parce que c’est un pays de la Francophonie et une destination qui offre un régime politique stable, dans un décor varié allant du Sahara jusqu’aux stations balnéaires de l’Atlantique. J’y suis allé en octobre. Si c’était à refaire, j’opterais plutôt pour le printemps après la saison des pluies, quand la végétation est plus intéressante. Cela dit, que ce soit au printemps ou à l’automne, vous n’aurez pas froid au Maroc. Bienvenue au pays des palmeraies.

On m’avait beaucoup parlé de Fès et de Marrakech pour leurs médinas et je n’ai pas été déçu. Ce sont de véritables fourmilières, hautes en couleur et en saveur, où l’on peut se perdre en toute sécurité. Armez-vous de patience dans la médina de Marrakech : il y a tellement de monde en soirée qu’il est parfois difficile de circuler à travers le flot de piétons, de motocyclettes et de charrettes de tous genres. Ma seule déception est l’interdiction de visiter les mosquées, contrairement à la Turquie où les touristes sont admis librement en dehors des heures de prière.

On ne visite pas Marrakech sans passer par l’immense place Jemaa el-Fna où les touristes et les locaux convergent tous les soirs. On y va pour s’y restaurer en plein air, magasiner les souvenirs, observer les charmeurs de serpents, les musiciens, les jongleurs, les raconteurs et tout le reste. Il y a beaucoup à voir, mais après deux soirs, on a fait le plein de ce théâtre nocturne. Je ne vous parlerai pas davantage de Marrakech parce que vous avez tout ce qu’il vous faut dans les livres spécialisés. Un seul conseil, ne manquez pas le Jardin Majorelle. C’est magnifique, et c’est un havre de paix après des heures dans le bruit et la foule de la médina.