Natalie Richard
La Tribune
Natalie Richard
Dégustation d’huîtres au marché Les Halles de Biarritz.
Dégustation d’huîtres au marché Les Halles de Biarritz.

Le baiser de la mer

CHRONIQUE / J’ai appris à apprécier les huîtres sur la côte ouest du Canada, avec des amis qui en faisaient un rituel sacré lors des apéros festifs. Ce qui m’a marquée et vraiment plu, outre le fait de déguster cette perle d’eau salée à même son coquillage, c’est le toast élogieux qu’ils adressaient systématiquement en débutant la dégustation, en hommage au mollusque qui nous offrait, à chaque mise en bouche : le baiser de la mer!   Si vous avez le plaisir d’en profiter cet automne, voici quelques vins qui rendront ce baiser encore plus mémorable.

Sommariva Conegliano Valdobbiadene Prosecco Superiore
19,95 $ • 14444391
11,5 % • 10 g/l 

Les bulles et les huîtres, un classique! Pourquoi? L’acidité et l’effervescence vont naturellement de pair avec le côté iodé et salin de l’huître, en plus de complémenter sa chair. Au pied des Alpes en Vénétie, les collines héroïques et les terroirs uniques de Valdobbiadene sont les plus spectaculaires et les plus prisés pour cultiver un glera digne d’un prosecco supérieur, comme celui-ci. Un bouquet de fleurs d’amandier et de pêche blanche qui se décline en saveurs délicates et balancées, avec une amertume bien soutenue en finale.

Bachelder La Pureté Chardonnay Niagara Escarpment 2019
19,95 $ • 14 558 937
13 % • 1,4 g/l 

La Pureté porte la signature Bachelder, en symbiose avec ce terroir exceptionnel qu’est l’escarpement du Niagara qu’il étudie passionnément et avec minutie. Ce nouveau vin démontre une fois de plus le talent du vigneron d’origine québécoise, de par sa justesse et son équilibre irréprochable. Un vin ample et soyeux avec des notes florales campées sur une base minérale qui apporte une fine salinité dans une finale longue et suave. Un chardonnay qui procure beaucoup de plaisir et qui fera honneur à la soupe aux huîtres, en plus d’être sublime avec les huîtres fraîches et fumées. 

Bergdolt-Reif & Nett Glaube-Liebe-Hoffnung Riesling Trocken 2018
19 $ • 14199962
11,78 % • 9,4 g/l 

Un vin parfait pour les coquillages avec ses notes iodées sur le zeste de citron Meyer, auquel s’ajoutent une teinte pétrolée et une expression minérale digne des bons rieslings allemands. C’est mon riesling de choix pour le moment, mais tout bon riesling fera un excellent mariage avec les huîtres fraîches et façon Rockefeller. 

Nautilus Sauvignon Blanc Marlborough 2019 
21,40 $ • 13 450 203
13 % • 2,9 g/l 

J’étais heureuse de découvrir ce très bon sauvignon blanc de Nouvelle-Zélande qui me réconcilie avec ses semblables, souvent trop aromatiques. Ses arômes sont typés, mais sans exagération, débutant avec le zeste de pamplemousse, puis les agrumes se suivent au palais dans un festival de lime et de citron qui se décline sur la groseille et le fruit de la passion en finale. Parfait pour les huîtres fraîches et les huîtres panées.   

Bodegas Hidalgo La Gitana Manzanilla
22,85 $ • 12 284 039
15 % • 1,2 g/l 

Le xérès ou sherry sec est depuis trop longtemps ignoré. Je l’ai redécouvert à Barcelone, grâce à François Chartier, un amoureux du palomino qu’il recommande avec les huîtres pour leur connivence moléculaire. Ne vous laissez pas surprendre par la particularité du xérès sec qu’il faut d’abord apprivoiser. Le vin est fortifié et vieilli en barrique pour un minimum de deux ans sous la protection d’une fine flore qui se forme naturellement au contact de l’alcool et de l’humidité. D’ailleurs, l’appellation Manzanilla est la plus délicate et peut être produite seulement dans les soleras de Sanlucar de Barrameda, au sud de l’Espagne où les conditions sont suprêmes. Essayez-le aussi en cocktail avec du brandy, du vermouth et un filet de citron. Wow! 

10 Guy Lafleur Gin 
45 $ • 14 486 662 • 40 % 

Vous allez compter des buts avec une pipette de ce gin dans une huître fraîche pimpée d’un tour de moulin de poivre. Le démon blond n’a pas dit son dernier mot et s’apprête à nous « poivrer » d’aplomb avec son gin No 10, sur les tablettes de la SAQ depuis le 1er octobre. Élaboré en complicité avec le célèbre hockeyeur par l’équipe du Verger Hemmingford, François Pouliot, Stéphanie Beaudoin et leur maître de chai et distillateur Daniel Brongo, voici un nouveau gin qui a du punch et de la puissance. Tout à fait à l’image du légendaire Guy Lafleur qui en plus du genévrier, a choisi le poivre comme ingrédient principal… Pourquoi? Car il adore le steak au poivre! Santé!