Le Soleil
Il faut voir la Côte-de-Beaupré d’en haut pour l’admirer pleinement, un effort soutenu pour les mollets.
Il faut voir la Côte-de-Beaupré d’en haut pour l’admirer pleinement, un effort soutenu pour les mollets.

La Côte-de-Beaupré en trois tableaux

David Desjardins
David Desjardins
Collaboration spéciale
HORS-PISTES / Ce n’est pas l’affiche de bois avec son nom gravé dessus qui nous indique qu’on met la roue dans Cap-Tourmente. C’est le paysage. Dans les lisières autour du déploiement de terres agricoles qui se bute au cap de la vieille côte de la Miche, le feuillage des arbres a trouvé ses reflets argentés, tranchant avec le bleu du ciel.