Des représentants des organismes engagés dans le projet du site de vélo de montagne, soit la Corporation du parc du Mont-Saint-Mathieu, la municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux, la MRC des Basques et Sentiers des écorchis.
Des représentants des organismes engagés dans le projet du site de vélo de montagne, soit la Corporation du parc du Mont-Saint-Mathieu, la municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux, la MRC des Basques et Sentiers des écorchis.

Bas-Saint-Laurent: le parc du Mont-Saint-Mathieu veut séduire les adeptes de vélo de montagne

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Le parc du Mont-Saint-Mathieu, dans la MRC des Basques, projette de devenir une destination incontournable des adeptes de vélo de montagne dans l'est de l'Amérique du Nord.

Les promoteurs prévoient l'aménagement de 45 km de sentiers de cross-country, d'enduro et de descente qui s'adresseront autant aux familles qu'aux cyclistes expérimentés qui désirent repousser leurs limites. «Avec la démocratisation du E-bike [vélo électrique], je pense que ça va être de plus en plus populaire parce que tout le monde va pouvoir en faire, croit le directeur général de la Corporation du parc du Mont-Saint-Mathieu, François April. De plus, avec l'utilisation de la remontée mécanique, il ne sera plus question de forme physique obligatoire. […] On veut inclure au projet une piste pour enfants dans le bas de la montagne, une «pumptrack», pour que tout le monde puisse y trouver son compte sans aller dans les grosses pistes.» L'échéancier prévoit le début des travaux au printemps prochain. La phase 1 du projet vise à permettre l'accès à un premier parcours dès l'automne 2021.

Destination reconnue

Si les porteurs du dossier ont l'ambition d'en faire une destination réputée pour le vélo de montagne au nord-est du continent, ils n'entendent pas seulement y arriver par la promotion. «On veut aussi, par le style de sentiers qu'on va développer, être capables de se démarquer, explique M. April. C'est un peu de l'art, du traçage de sentiers de vélo de montagne. La qualité fait beaucoup foi de tout. Ce qu'on veut, quand on va aller en appel d'offres et qu'on va faire la réalisation des travaux, c'est de s'entourer des meilleurs dans ce domaine-là, quitte à ce que ça nous coûte un peu plus cher du kilomètre. On veut être capables d'avoir des pistes de réputation internationale conçues par des designers réputés.»

Depuis plus d'un an, les gestionnaires du parc du Mont-Saint-Mathieu développent le projet d'infrastructure en collaboration avec la municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux et la MRC des Basques. L'organisme à but non lucratif Sentiers des écorchis, qui regroupe des passionnés de vélo de montagne qui ont comme volonté de promouvoir et d'encourager le développement de ce sport dans l'Est-du-Québec, est aussi engagé dans le projet à titre-conseil. «Nous en connaissons toutes les subtilités, fait savoir son président, Charles-Olivier Binet. C'est un véritable mode de vie pour les adeptes et nous savons ce que ça prend pour aménager un site apprécié. Il y a des besoins, des critères, des services et des tendances incontournables à considérer pour créer un aménagement qui obtiendra la faveur des cyclistes. Notre rôle est donc d'orienter et d'accompagner les gestionnaires du parc du Mont-Saint-Mathieu pour la construction d'un site et de sentiers qui feront référence.»

François April s'estime d'ailleurs chanceux de pouvoir compter sur ce groupe de fervents amateurs de vélo de montagne. «C'est un projet qui vient de la communauté. C'est la beauté de la chose! Comme ça vient du milieu, pour nous autres, c'est encore plus encourageant!»

Financement espéré

Des démarches sont en cours auprès des deux paliers de gouvernements afin d'obtenir le financement de 3 millions $ nécessaire à la réalisation du projet. «C'est bien reçu», s'enthousiasme M. April.

Le site aurait une vocation de loisir et de compétition favorisant aussi la formation de clubs locaux et régionaux, tout en devenant un lieu d'entraînement scolaire et d'élite. Les promoteurs souhaitent également la tenue d'événements d'envergure nationale.

Potentiel confirmé

En octobre, Gravity Logic de Whisler, une entreprise spécialisée dans la conception et la construction de sentiers de vélo de montagne reconnue pour plusieurs de ses projets réalisés au Canada et à l'international, a confirmé le potentiel du parc du Mont-Saint-Mathieu comme site majeur pour la pratique du vélo de montagne. Lorsque l'aménagement sera complété, soit dans trois à quatre ans, le potentiel de fréquentation est estimé à 10 000 visiteurs par année.

Dans son étude de faisabilité, la firme de la Colombie-Britannique a notamment souligné la qualité des infrastructures d'accueil et de services, la disponibilité de remontées mécaniques et la compatibilité de la topographie du terrain avec l'aménagement de sentiers de vélo de montagne.

Plan de développement

Pour la direction du parc du Mont-Saint-Mathieu, ce projet s'inscrit dans les objectifs du plan de développement qu'elle met en œuvre depuis la fin des années 2000 visant à faire de l'endroit une destination de loisir et de plein air quatre saisons. «On est supportés par la MRC des Basques et la municipalité qui voient en ce projet-là une opportunité de développement économique importante, se réjouit François April. Saint-Mathieu s'est beaucoup développée au cours des dernières années sur le plan de la villégiature et du tourisme. C'est incroyable, le nombre de personnes qu'on attire! Ça a complètement changé en dix ans avec le camping, nos installations, le golf... C'est vraiment dans cette lignée-là que la municipalité nous supporte et que ça vient rencontrer ses objectifs de développement.