Contenu commandité
Une semaine d'actu
Le P'tit Mag
Une semaine d'actu
Tu veux toujours en savoir plus sur le monde qui t’entoure? Le p’tit Mag a un nouveau rendez-vous parfait pour toi! Chaque samedi, nous te présentons les nouvelles les plus intéressantes de la semaine, publiées par notre équipe sur le Canal Squat, un bulletin de nouvelles quotidien offert sur le site Web jeunesse de Télé-Québec. À lire et à voir dans le journal, dans l’appli et sur notre site Web!
Partager
Ils essaient de prouver que la Terre est plate et se perdent

Le P'tit Mag

Ils essaient de prouver que la Terre est plate et se perdent

Ève Tessier-Bouchard
Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i)

Depuis des milliers d’années, de nombreux scientifiques tentent d’en savoir plus sur l’aspect et les caractéristiques de notre planète, la Terre. Le fait que la Terre soit ronde et tourne autour du Soleil est une de leurs grandes découvertes.

Ces savants avaient deviné que la Terre était ronde en observant les étoiles, les ombres et les positions de la Lune! Aujourd’hui, il suffit d’un voyage en avion ou d’une photo prise de l’espace pour leur donner raison! 

Malgré les nombreuses preuves qui existent pour démontrer que la Terre est bel et bien ronde, certaines personnes pensent encore que la Terre est plate. Pour ces personnes, que l’on appelle les platistes, la Terre est un grand disque qui prend fin dans les océans. 

Certains platistes sont prêts à tout pour prouver que la Terre est plate! C’est notamment le cas d’un couple d’Italiens qui, récemment, a entrepris un voyage en bateau pour aller explorer ce qu’il pensait être la limite de la Terre. Après avoir vendu leur voiture et avoir acheté un bateau, ils sont partis de l’île italienne de la Sicile en direction de l’île de Lampedusa, à 200 kilomètres au sud. 

En cours de route, ils se sont perdus et n’ont jamais trouvé ce qu’ils cherchaient! Ils ont heureusement été sauvés par des garde-côtes italiens et sont rentrés à Venise, leur ville d’origine. 

Le plus drôle, c’est que ces platistes tentaient d’utiliser une boussole pour se repérer. Et la boussole est un instrument de navigation qui se base sur le magnétisme terrestre, un phénomène dû au fait que la Terre est ronde et tourne autour du Soleil!

Tricoter la pandémie

Le P'tit Mag

Tricoter la pandémie

Ève Tessier-Bouchard
Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i)
Au tout début de l’année, un peu avant le confinement, Francine Voyer, une habitante de la Montérégie, a appris qu’elle était atteinte d’une grave maladie, un cancer. Elle a donc dû faire très attention pour ne pas attraper la COVID-19. Elle n’a pu sortir de son confinement qu’en août dernier. 

Pour s’occuper, elle s’est adonnée à sa passion, le tricot! Elle a ainsi tricoté une grande couverture qui représentait différents moments importants de la pandémie, sous la forme de plusieurs petits tableaux. Elle a par exemple brodé un arc-en-ciel, les drapeaux des pays les plus touchés, un lit d’hôpital, le visage du premier ministre du Québec François Legault, des services essentiels et bien d’autres choses encore. Elle a aussi tricoté des infirmières et des préposées, dont elle a dit : «J’ai fait une préposée, elle est noire, et c’était important parce qu’il y a beaucoup de personnes issues des communautés qui ont été en première ligne». 

C’est un peu comme si elle avait tricoté la pandémie! Pour s’aider, elle faisait d’abord un croquis dans un carnet, puis se mettait à la réalisation au tricot. Elle s’inspirait aussi beaucoup des actualités qu’elle regardait à la télé! Tout en haut de sa couverture, elle a tricoté la phrase «On va se tricoter un été». C’est une phrase qui avait été dite par Régis Labeaume, le maire de Québec, au sujet de l’été 2020. 

Aujourd’hui, Francine Voyer va beaucoup mieux et a pu revoir sa famille et sortir de chez elle à nouveau. Peut-être continuera-t-elle à tricoter la suite des événements? En tout cas, elle a beaucoup de talent et on peut s’inspirer de sa façon d’aborder des événements difficiles pour en faire de belles choses quand même!
Selon un article de Mylène Moisan, Le Soleil

François Legault reçoit de graves menaces

Le P'tit Mag

François Legault reçoit de graves menaces

Ève Tessier-Bouchard
Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i)
Depuis quelques semaines, le premier ministre du Québec François Legault est la cible de menaces sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes, qui ne croient pas à la pandémie de COVID-19, pensent que le gouvernement du Québec ment à la population. Ces personnes, souvent opposées au port du masque et au confinement, sont très en colère contre lui. 

Il s’agit la plupart du temps de gens appartenant à des groupes complotistes qui diffusent en ligne des théories fausses sur l’origine du virus ou qui essaient de démontrer que le virus n’existe pas. Elles ont parfois des propos violents ou insultants à l’égard des membres du gouvernement ou de la santé publique. 

Dans le cas du premier ministre, la police prend cela très au sérieux et a enquêté. Elle a pu repérer plusieurs dizaines de commentaires très menaçants, allant parfois jusqu’à le menacer de mort! Les autorités ont déjà commencé à rencontrer certains des auteurs de commentaires violents. Ainsi, deux hommes ont été interrogés par la police dans cette affaire. Un des deux hommes a déclaré avoir écrit sous le coup de l’émotion, sans vraiment avoir eu l’intention de menacer la vie du premier ministre Legault. Il a dit regretter ses paroles. 

Que cela soit en ligne ou dans la vie réelle, il est interdit de menacer quelqu’un de violence et de mort! Ce sont des faits graves qui sont passibles de peine de prison et qui doivent être dénoncés. Ce n’est pas parce qu’on est caché derrière un écran ou un pseudonyme qu’on peut écrire n’importe quoi et les policiers ont des méthodes très efficaces pour retrouver les auteurs de propos violents ou menaçants.