Kuchimba le gorille des plaines de l’Ouest
Kuchimba le gorille des plaines de l’Ouest

Une semaine d'actu

Tu veux toujours en savoir plus sur le monde qui t’entoure? Le P’tit Mag te présente un rendez-vous parfait pour toi! Chaque samedi, Ève Tessier-Bouchard déniche les nouvelles les plus intéressantes de la semaine. Elle en fait un résumé par de courts textes illustrés et des capsules animées à lire et à voir dans le journal, dans l’appli et sur notre site Web!

BONNE FÊTE KUCHIMBA!

La semaine dernière, le Zoo de Granby a fêté l’anniversaire de l’un de ses pensionnaires. Kuchimba le gorille des plaines de l’Ouest fêtait ses 18 ans! 

Le Zoo de Granby s’occupe de 4 gorilles des plaines de l’Ouest : Kuchimba, Louis, Jawara et Zwalani. Kuchimba et Louis sont arrivés seulement en février dernier au Québec, après avoir vécu au zoo de Philadelphie, aux États-Unis. 

Les gorilles des plaines de l’Ouest sont de très grands singes. Les mâles peuvent mesurer jusqu’à 6 pieds de haut, et peser jusqu’à 600 livres! On estime que sa force physique peut être de 10 à 20 fois plus grande que celle de l’humain! 

Le Zoo de Granby prend grand soin de ses pensionnaires gorilles afin de permettre la survie de leur espèce. Grâce aux soigneurs qui s’en occupent, ils pourront peut-être un jour devenir des reproducteurs. Cela veut dire qu’ils pourront s’accoupler avec des femelles pour que de nouveaux bébés gorilles voient le jour! Cela permet entre autres de s’assurer que l’espèce ne disparaisse pas.

En attendant, Kuchimba a fêté son anniversaire avec un gâteau fait de boîtes de gourmandises. Il était bien content! 

Selon un article de Marie-Ève Martel, La Voix de l’Est

DÉNONCIATIONS CHEZ UBISOFT

Si tu es un amateur de jeux vidéo, tu connais peut-être Ubisoft, un producteur de jeux très célèbre! Parmi ses jeux, on compte notamment les jeux Assassin’s Creed et Far Cry. 

Ubisoft a de nombreux studios dans le monde, dont un à Montréal. Ce studio est d’ailleurs le plus important studio de développement de jeux vidéo dans le monde! 

Depuis quelques jours, de nombreux témoignages d’employés et d’ex-employés d’Ubisoft révèlent de graves problèmes de sexisme, de harcèlement et d’intimidation au sein de certains studios, dont celui de Montréal. Les témoignages parlent de gestes et de propos déplacés, d’attitudes dégradantes et humiliantes de la part de chefs d’équipe, ou encore d’intimidation contre les personnes qui ont voulu dénoncer certains agissements au sein de l’entreprise. 

Cette affaire a fait beaucoup de bruit et c’est bien normal! En aucun cas, des comportements sexistes (c’est-à-dire qui visent les femmes en particulier) ou d’intimidation ne peuvent être tolérés. C’est vrai dans ton école et quand on est adulte, c’est aussi vrai au travail! En fait, c’est vrai tout le temps et partout. 

En réaction aux témoignages, Ubisoft a annoncé avoir lancé des enquêtes à l’interne. La compagnie souhaite travailler sur des actions concrètes pour changer profondément la situation. 

+

LE PRÉSIDENT DU BRÉSIL ATTRAPE LA COVID-19

Le Brésil est un grand pays d’Amérique du Sud très fortement touché par le virus de la COVID-19. Avec près de 50 000 morts et 900 000 cas confirmés de COVID-19, il est le deuxième pays le plus touché au monde, après les États-Unis. 

Malgré cette difficile situation, le président du Brésil, Jair Bolsonaro, n’admet pas la gravité de la COVID-19. Ainsi, il a très tôt appelé au déconfinement et n’encourage pas la population du Brésil à respecter les directives des autorités de la santé. Jair Bolsonaro a souvent dit souvent que la COVID-19 se compare à une «simple grippe». 

À force de ne prendre aucune précaution, Jair Bolsonaro vient d’être testé positif à la COVID-19! De nombreuses personnes de son entourage doivent être aussi testées, car il a rencontré beaucoup de gens ces dernières semaines, sans masque et en serrant même des mains.

Dans cette caricature, André-Philippe Coté montre Jair Bolsonaro infecté de la tête au bout des doigts, qui, encore là, minimise la gravité du virus! 

+

EN MÉMOIRE DE LA TRAGÉDIE DE LAC-MÉGANTIC

Il y a sept ans, le 6 juillet 2013, une grande tragédie frappait la ville de Lac-Mégantic, située en Estrie. Un train qui transportait des millions de litres de pétrole a déraillé en plein centre-ville, provoquant de nombreuses explosions et un immense incendie. Ce très grave accident a détruit une quarantaine d’édifices et a provoqué la mort de 47 personnes. Près de 2000 personnes ont dû être évacuées de leurs maisons.

De nombreuses personnes restent encore traumatisées par cette tragédie. Pour les apaiser, mais aussi rendre hommage aux victimes, la mairie de Lac-Mégantic travaille depuis trois ans avec un groupe de citoyens à la mise en place d’un Espace mémoire. Cet Espace mémoire est un lieu de commémoration où les gens pourront venir se recueillir et où les victimes seront honorées. L’Espace mémoire a été installé sur le site de l’ancien Musi-café, un endroit où il y a eu un grand nombre de victimes. Des gradins en pierre ont été construits, sur lesquels seront gravées 48 silhouettes, une pour chaque victime et une pour les survivants. Il y a aussi des «roches parlantes», c’est-à-dire des roches sur lesquelles sont gravés des mots importants et apaisants. 

La mairie a dévoilé l’Espace mémoire lundi dernier, jour de ce triste anniversaire. Au même moment, l’église locale a fait sonner ses cloches 47 fois, en souvenir des 47 personnes décédées. Aussi, la ville a fait en sorte qu’aucun train ne roule dans cette zone cette journée-là, par respect pour les victimes et leurs proches. 

Sur la photo, le citoyen Richard Custeau, qui a perdu son frère dans la tragédie, apparaît sur le site de l’Espace mémoire. 

Selon un article de Jacynthe Nadeau, La Tribune

Richard Custeau a perdu son frère dans la tragédie.