Jeudi soir se déroulait le lancement du sixième Salon des vins et spiritueux de Québec, au Centre des Congrès.

Une princesse des vins allemande au Salon des vins et spiritueux [VIDÉO]

La princesse des vins Klara Zehnder a mis les pieds au Canada pour la première fois cette semaine, elle est l’une des invitées d’honneur de l’édition 2019 du Salon international des vins et spiritueux de Québec. L’Allemagne n’est pas seulement un pays reconnu pour sa bière, la viticulture y a aussi une grande place, et Mme Zehnder est au pays pour en faire la promotion.

Au départ, le Salon devait même recevoir celle sacrée Reine des vins pour 2019, Carolin Klöckner, mais les meilleures aptitudes en français de la princesse faisaient d’elle une meilleure invitée. Ces femmes obtiennent ce statut pour un an à la suite d’une compétition regroupant les 13 régions viticoles de l’Allemagne. 

Si autrefois il s’agissait davantage d’un concours de beauté, depuis une vingtaine d’années la compétition est ardue : pour remporter le titre, les participantes doivent faire valoir leurs connaissances en œnologie, celles en techniques viticoles, la maîtrise des langues étrangères et la compréhension des marchés d’exportation.

«Je ne suis pas sommelière, mais je connais bien le monde des vins. On voyage dans le monde entier pour représenter les vins et les viticulteurs qui travaillent avec passion pour offrir les meilleurs vins. La culture qui se trouve dans les régions viticoles en Allemagne est forte, les gens qui y vivent pensent différemment que les gens dans les grandes villes. On peut sentir l’amour pour la nature et pour les vins. C’est une atmosphère spéciale.», explique la princesse, ravie d’être au Québec dans le cadre de son travail.

«Cette compétition, ça fait partie de notre culture de vin en Allemagne, ce sont vraiment des ambassadrices qui représentent leurs origines, c’est très authentique, indique le représentant des vins allemands au Canada Ted Kalaboukis, présent lui aussi au Salon. Ce n’est pas juste des vins sucrés qu’on fait, même si c’est l’image qu’on nous donne. C’est du riesling sec. Et l’Allemagne est le troisième pays producteur de pinot noir, ce que les gens ne savent souvent pas. Je dis souvent qu’on a de la chance de vivre en Allemagne, parce qu’on a de bonnes bières, mais aussi de bons vins.»

Couleurs et styles

Bien qu’il s’agisse du sixième Salon, l’événement fête aussi les 10 ans de sa création. «En 2009, on avait mis sur pieds le premier événement grand public de vins à Québec, pour permettre à l’industrie de se réunir, raconte le président Vincent Lafortune. Cette année on touche également à la bière, aux microdistilleries québécoises, ce qui nous permet d’avoir des gins fabuleux. On a de tout pour tous les goûts. Les gens sont ici pour faire découvrir des produits aux gens, autant pour les néophytes que les connaisseurs. On a aussi plusieurs pavillons de pays qui se déplacent, comme les vins d’Allemagne.»

Pas moins de 1500 produits seront en dégustation vendredi et samedi au Centre des Congrès de Québec. De plus,150 producteurs internationaux et 100 exposants attendent les visiteurs. M. Lafortune encourage tous à venir goûter et connaître les produits, mais il recommande surtout d’écouter les histoires que les artisans ont à raconter.

«Toutes les histoires sont intéressantes, le nombre de vignerons, de distillateurs, de microbrasseurs est tellement important qu’on peut parler longtemps avec ces gens-là. C’est ça la dynamique, de prendre le temps d’échanger avec les artisans. Une bouteille, on peut l’ouvrir dans son salon. Ici, l’avantage c’est qu’on peut l’ouvrir et échanger avec la personne qui l’a fait.»

Il faudra donc être curieux, et il sera possible d’en apprendre plus sur les pratiques d’autres pays. Le Salon sera ouvert vendredi entre 15h et 21h, et samedi entre 13h et 21h.

Les porte-parole du Salon des vins et spiritueux Jessica Harnois et Patrice Plante, accompagnés du président Vincent Lafortune