Une mine d’or dans le crayon

Bashir Sultani aime voir la vie d’un autre œil. L’artiste torontois d’origine afghane a l’habitude de peindre avec du sel (oui, oui, du sel coloré déposé avec des salières), mais il s’amuse aussi avec un objet tout à fait commun : le fameux crayon de plomb, qui reprend du service dans des milliers de mains d’écoliers cette semaine.

«J’avais envie d’utiliser le crayon, mais sans vraiment dessiner avec lui», explique l’artiste, qui travaille aussi dans l’industrie de la construction.

Tout est jeu de perspective dans ses créations de bois, de plomb et de gommes à effacer rouge, où l’on retrouve de nombreux logos célèbres, mais aussi plusieurs superhéros.

Sur Instagram et YouTube, on peut même voir des animations image par image de ses œuvres.

Pour en découvrir plus  : @bashirsultani sur Instagram.