Mon conjoint a de la difficulté à éjaculer

COURRIER D'UNE LECTRICE / J’ai un nouveau conjoint et sexuellement, je n’ai rien à dire. Par contre, lors de nos ébats sexuels, je dirais que trois fois sur quatre, il a de la « difficulté » à éjaculer. Pourtant [...], il est amplement capable de le faire lorsqu’il se masturbe. Il arrive quelquefois qu’après avoir eu mon orgasme, il soit tout près d’avoir le sien bien qu’il ne réussisse pas à jouir. Il me dit qu’il ne s’agit pas de moi, que ça lui est toujours arrivé. Nous avons quand même de belles relations sexuelles, mais je dois avouer que ça me perturbe un peu...

CHRONIQUE / Bonjour à vous, madame. D’être « perturbée un peu », pour reprendre vos mots, en voici une réalité plus que probable lorsqu’un ou une partenaire présente quelques difficultés que ce soit d’ordre sexuel.

Pas responsable

La remise en question risque sans doute d’être l’un des premiers réflexes pour la plupart. Dans ce présent cas, bien qu’il soit louable que vous portiez un regard sur vous comme étant potentiellement « responsable-un-tant-soit-peu » de cette éjaculation qui tarde à venir – ou pas –, sachez que vous êtes dans l’erreur ! C’est d’ailleurs ce que votre gentleman vous dit et redira. Vous ne faites pas partie de l’équation, madame !

Assez belle ou pas, désirable ou pas, grivoise ou pas, que monsieur ait des rapports sexuels avec vous, Ginette ou Pamela, la finalité restera apparemment la même puisqu’il s’agit d’une difficulté d’ordre individuelle présente depuis toujours. C’est lui qui le dit.

De ce fait, pour vous et votre couple, je vous prie de cesser toute culpabilité, questionnement, cogitation, à l’égard de cette situation qui ne vous appartient qu’indirectement. En plus de ravager inutilement votre confiance personnelle en tant que femme, amoureuse, amante, il est envisageable que cette conduite exacerbe en plus le stress, voire l’anxiété, de votre chéri à cet égard. Merci !

Éjaculation tardive ou retardée et anéjaculation

L’éjaculation tardive ou anéjaculation sont des termes « savants » qui signifient que l’éjaculation se voit lambine ou ne se pointe carrément pas, et ce, même malgré le fait que monsieur en ait décidé autrement. Exit contrôle. Essayer, prier, fantasmer, relaxer, courailler, rien n’y fait. L’émission de sperme se voit difficile ou impossible.

Parfois tout le temps, d’autres de temps en temps ou encore dans certaines circonstances; plusieurs variables peuvent expliquer s’il s’agit d’un problème primaire, secondaire ou encore spécifique.

Bien qu’il y ait autant d’hommes vivant cette réalité qu’il y a de causes, voyons ces motifs prédominants à mes yeux.

Stress de performance

Celui que je qualifie de « mal du siècle » donne du fil à retordre à plus d’un. Stresser, pour ne pas dire être anxieux d’éjaculer, est une préoccupation si grande qui, à elle seule, est capable de bloquer tout contact avec ses propres plaisirs physiques, ses capacités à lâcher-prise et ses indicateurs, bien entendu, de plaisirs orgasmiques. Quand la tête n’y est pas, difficile pour le corps de suivre.

Facteurs environnants

Parce qu’il y a des fois où tout ne roule pas comme sur des roulettes, la sexualité peut en prendre pour son rhume. Une relation houleuse, des embarras financiers ou professionnels, des soucis familiaux ou des ennuis de santé sont tous d’éventuels précurseurs pouvant s’exprimer via la dysfonction sexuelle.

Pornographie

La mère de bien des maux. À trop en regarder, à trop s’en inspirer, à trop s’en exciter, à trop s’en satisfaire côté masturbation, il y a de quoi se lasser de la vraie vie. L’éjaculation tardive ou nulle peut être le symptôme de ce mauvais usage. Allons savoir.

Comme quoi tout contrôle n’est pas absolu, la consultation sexologique reste une option intéressante dans un tel cas. À votre conjoint d’y voir.