Bébé arrivé, libido éclipsée

COURRIER DU LECTEUR / Bonjour, j’ai accouché il y a quatre mois et ma libido est complètement disparue. Nous avions une vie sexuelle bien satisfaisante avant que je tombe enceinte. C’est par la suite que les choses se sont corsées. J’étais fatiguée, j’avais toute une bedaine et je perdais patience. Après 15 minutes de rapprochements, tout se terminait, peu importe où nous étions rendus. J’avais peur de ne pas retrouver ma vie sexuelle après avoir accouché par voie vaginale. Et, à ma grande surprise, j’ai eu une césarienne ! Malgré tout, plus rien ne se passe, ni en haut ni en bas de la ceinture. J’ai toujours carburé aux câlins, mais je ne tolère plus les « papouilles ». J’ai une barrière et je ne peux expliquer d’où elle vient. J’ai 22 ans et je ne peux pas croire que tout s’arrête là. J’attends de vos nouvelles.

Chère Maman, 

D’entrée de jeu, il serait certainement fort malvenu de ne pas vous souhaiter la bienvenue dans l’univers paradoxal de la parentalité et plus spécifiquement, de la maternité. Celui où sentiments euphorisants chevauchent angoisse, déprime, fatigue, impuissance, remise en question et culpabilité dès l’apparition de cette petite marque positive sur ce bâtonnet de plastique appelé test de grossesse. Adhérez au club, dont la présidence est libre !

La venue d’un enfant, tant pendant sa fabrication que son arrivée, est marquée de bouleversements majeurs s’expliquant par mille et une causes. La vie sexuelle, vous l’aurez compris, n’est pas en reste pour bien des nouveaux parents, dont ces mamans clamant la panne sèche côté libido. N’ayez crainte ; vous n’êtes pas la seule !

Du sexe, non merci !

Quatre mois, quatre petits mois, que bébé d’amour a chamboulé votre vie ! Un bien court laps de temps pour s’adapter aux changements venant avec cette venue digne de l’ouragan Dorian.

Primo

Bien que la césarienne semble miraculeuse vaginalement parlant, ne la sous-estimez pas ! Elle demeure une chirurgie majeure où votre abdomen en a pris comme jamais pour son rhume. Le saviez-vous ? Comme pour les autres, elle implique un lot d’inconvénients et de restrictions, rendant la période de rétablissement assez longue merci. Patience !

Secundo

De l’adaptation, il vous en faudra ! Pour jouer ce nouveau rôle qu’est celui d’être mère, bien des choses devront prendre le bord un certain temps, pour ne pas dire longtemps.

Devoir occuper cette grande promotion, en plus de développer vos compétences parentales, ne laisse que peu de marge de manoeuvre à l’amante, la maîtresse, la cochonne en vous. Une chose à la fois, s’il vous plaît. Merci !

Tertio

Comblée, l’êtes-vous ? Avec ce boutchou plein les bras, ne clamant que votre affection, réclamant votre sein, ne voulant qu’être un avec vous, cherchant à reprendre ses locaux dans votre ventre, possible que de la solitude, voire de la liberté, vous espérez !

Puisque juste prendre une douche vous semble probablement un défi en soi, imaginez toutes les « papouilles », comme vous le dites si bien, volant eux aussi une partie de vous.

Quatro

Qui dit porter un bébé, dit aussi nouveau corps ! Prise de poids, vergetures, petit bedon, mamelons surdimensionnés et pigmentés, cuisses en symbiose, alouette ; en voilà tous des changements physiques pouvant repousser les rapprochements.

La nudité n’est souvent pas une option pour certaines. Puisque vous faites l’amour avec ce corps, faire connaissance, apprivoiser et aimer ces variantes restent une nécessité.

Puisque le temps est votre meilleur allié pour retrouver cette libido éloignée, lâchez prise sur cette dernière et acceptez votre « normalité ». Étant donné que vous avez pris neuf mois pour créer ce qu’il y a de plus beau au monde, l’indulgence d’en prendre minimum autant pour se remettre d’aplomb, en voici une nécessité.