La Sagamité est situé au 68 1/2, rue Saint-Louis (anciens locaux du restaurant Le Feu sacré).

Sagamité : de la cuisine autochtone dans le Vieux-Québec [PHOTOS]

Belle surprise dans le monde de la gastronomie de la Vieille Capitale : Sagamité, le réputé restaurant des Premières Nations, ouvre dès maintenant ses portes dans le Vieux-Québec. La reconstruction de la maison-mère à Wendake – rasée par les flammes en décembre 2018 – n’est pas menacée pour autant, quoique retardée par des problèmes de financement.

C’est le genre de concept qui a tout pour plaire : une cuisine unique et recherchée proposée dans un lieu où abondent les touristes, avides d’expériences spécifiques au Québec. L’idée n’avait pas échappé au propriétaire de Sagamité, Steeve Gros-Louis. Ce dernier avait même tenté d’emménager dans le quartier historique à quelques reprises dans les 22 dernières années. Sans succès, jusqu’à maintenant.

C’est depuis décembre dernier que le projet de 1,5 milion $ va de l’avant. Et c’était le 9 juin seulement que M. Gros-Louis prenait possession des lieux au 68 1/2, rue Saint-Louis (anciens locaux du Feu sacré). 

L’incendie à Wendake a-t-il précipité les choses? «Oui et non. On visait ça depuis 20 ans. Et on est passé proche à quelques reprises, mais ç’avait toujours avorté, explique M. Gros-Louis. Mais le 20e anniversaire du Sagamité de Wendake approche à grands pas [le 6 juillet] et on n’était pas sûr d’être capable de rouvrir Wendake à temps en 2019. On ne voulait pas rater l’occasion de célébrer ça, alors nous voici à Québec. Comme quoi on peut sortir le positif du négatif.»

LIRE AUSSI : Incendie majeur au restaurant Sagamité de Wendake

La Sagamité est situé au 68 1/2, rue Saint-Louis (anciens locaux du restaurant Le Feu sacré).

Au menu, entre autres, la sagamité, une soupe-repas faite de gibier, de courges, de maïs et de fèves rouges. Sans oublier la spécialité de la maison, la yatista, souvent surnommée la potence, qui permet d’apporter «le feu à la table».

«Ça reste une belle porte d’entrée. C’était essentiel pour nous de se retrouver dans le Vieux-Québec éventuellement. Ce ne sont pas tous les touristes qui se rendent jusqu’à Wendake pour manger chez nous, surtout les croisiéristes qui ne sont ici qu’un jour ou deux. Alors ce sera une belle occasion de les rejoindre, indique M. Gros-Louis au sujet de sa salle de 100 places. J’avoue que j’ai une grande fierté de voir le drapeau de notre nation [huronne-wendat] flotter au-dessus de la rue à Québec. C’est un rêve qui se réalise. Même mon Grand Chef est content!»

Cependant, qui dit adresse différente dit coûts différents. Alors, les prix risquent d’être légèrement plus élevés dans cette nouvelle succursale.

Le retour à Wendake menacé?

Très tôt le matin du dimanche 2 décembre 2018, la maison ancestrale qui abritait le restaurant Sagamité de Wendake s’envolait en fumée. Très vite, le propriétaire retroussait ses manches et promettait de reconstruire. Des bouteilles de vin et des artéfacts ont bien pu être rescapés, mais il a fallu démolir pour rebâtir à neuf le resto 300 places.

La nouvelle adresse dans le Vieux-Québec ne change rien aux plans. Mais rebâtir n’est pas facile. Le projet de 4,5 millions $ avance moins vite que prévu. Tellement que la réouverture espérée cette année est reportée, peut-être à janvier ou février 2020.

C’est un problème de financement qui mettrait du sable dans l’engrenage. «Il y a un enjeu financier, c’est certain. On ne demande pas de cadeau, on fait tout avec de l’argent sorti de nos poches. Mais il nous faut une garantie de prêt. On travaille avec le Secrétariat aux affaires autochtones et le ministère du Tourisme pour trouver une solution. Mais les programmes existants sont là pour aider des organismes de charité ou culturels. Alors c’est plus compliqué pour nous», explique M. Gros-Louis.

Malgré tout, le restaurateur se fait rassurant. «Le chantier est en cours. On a acquis le terrain voisin et on progresse. Le projet n’est pas menacé, il est juste retardé. Ce dossier à régler nous oblige à reporter l’ouverture. On n’est pas en fast-track, mais on va réussir.»

Vous ouvrez un commerce, lancez un produit ou organisez un nouvel événement? Vous avez des idées ou des suggestions pour Le Mag? On veut le savoir! Écrivez-nous maintenant à lemag@lesoleil.com.