La firme de design graphique Criterium a travaillé sur l'image de marque de Julio Taqueria (illustration : Jean-François Moffet).
La firme de design graphique Criterium a travaillé sur l'image de marque de Julio Taqueria (illustration : Jean-François Moffet).

Une taqueria bientôt dans Saint-Sauveur

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Le local de l’ancien casse-croûte Chez Vallière, dans le quartier Saint-Sauveur, accueillera bientôt un restaurant où les tacos et autres mets d’origine mexicaine seront à l’honneur : Julio Taqueria.

C’est le nouveau projet des associés Vincent Thuaud et Jean-Baptiste Morin, qui sont aussi derrière les restos et bars à cocktails Chez Tao (également dans Saint-Sauveur) et jjacques (dans Saint-Roch). 

Chez Julio Taqueria, qui devrait ouvrir en octobre au 220, Saint-Vallier Ouest, l’accent sera mis avant tout sur la bouffe, signale Vincent Thuaud. «On fait venir une machine à tortillas des États-Unis pour proposer de la bouffe mexicaine plus traditionnelle. On veut que ce soit ultra bon, mais pas cher, par exemple une assiette de trois tacos pour 10$», indique-t-il. 

En plus des tacos, on y proposera notamment des tostadas, des petites salades, des frijoles (purée de haricots noirs) ou du guacamole maison accompagnés de tortillas de maïs. Les tacos mettent le porc à l’honneur (mariné, confit ou en saucisse), mais il y aura aussi un choix végé, de la pieuvre et un poisson, mentionne M. Thuaud. 

Si Julio Taqueria ne sera pas un bar à cocktails à proprement parler — l’établissement devrait fermer entre 22h et minuit selon les jours de la semaine — on pourra néanmoins y déguster une margarita ou une michelada, des aguas frescas, sans oublier des «bières de soif» et «une belle sélection de téquila et de mezcal».

Le chef de Chez Tao, Philippe Blackburn, fait le saut chez Julio pour élaborer le menu. «Ce sont les gens en cuisine qui vont faire le service. C’est une façon pour nous de mieux payer nos cuisiniers», confie Vincent Thuaud.

Le restaurant «pas fancy, mais convivial, très éclairé avec des plafonds hauts» devrait compter de 35 à 50 places (sans les mesures de distanciation) — le plan de salle reste à être finalisé. 

Pour l’anecdote : Julio fait référence à Jules, le chien de Jean-Baptiste Morin, tandis que les chiens de Vincent Thuaud, jjacques et Tao, ont inspiré les noms des autres établissements du duo.

Info : juliotaqueria.ca