Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Alicia Bragalli, alias Alie Bragz sur les réseaux sociaux
Alicia Bragalli, alias Alie Bragz sur les réseaux sociaux

Partir vivre en République dominicaine: ouvrir un gym dans la «jungle»

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Ils viennent du Québec, mais sont partis vivre à l’autre bout du monde. Pour le travail, par amour ou juste pour voir si l’herbe y est plus verte. Le Mag présente ces expatriés qui racontent leur nouvelle vie à l’étranger.

Nom: Alicia Bragalli (et son conjoint Nick Léger)
Âge: 27 ans
Profession: entrepreneure, entraîneure, en cours de formation en naturopathie
Ville d'origine: Montréal
Lieu d'adoption: El Valle, en République dominicaine
Partie depuis: Nous sommes partis en février 2020 pour six mois, puis nous sommes repartis depuis le 29 décembre 2020. 

Ma trajectoire…
«J’ai vécu toute ma vie à Montréal et mon conjoint aussi. En fait, je suis née à Marseille en France, mais j’ai immigré au Québec à l’âge de 2 ans, donc je suis clairement la Québécoise de ma famille! J’ai fait mes études à l’UQAM, et mon conjoint et moi avons habité ensemble à Griffintown deux ans avant de partir à l’aventure en République dominicaine. Je suis dans le domaine de la santé et de l’entraînement depuis l’âge de 19 ans et mon copain est en marketing depuis plus de 10 ans.» 

À LIRE: Explorez tous nos récits d'expatriés!

Alicia Bragalli et son conjoint Nick Léger ont inauguré le Unique Jungle Gym en février dernier.

La raison de mon départ…
«Construire un éco jungle gym. Cela m’a tout de suite frappée qu’il n’y avait pas de gym dans la région! Voyant l’environnement de El Valle, cela m’a inspirée. Il y a plusieurs éco hôtels dans ce petit coin de paradis au milieu de la communauté. Le Gym est destiné aux touristes des hôtels, mais aussi aux habitants de cette région. Il inclut aussi un bar santé avec des smoothies protéinés et des salades et poké bols. Les gens manquent énormément de connaissances sur les bienfaits des aliments non transformés et d’une saine alimentation alors tout ça m’inspire beaucoup d’en faire davantage afin de les éduquer sur le sujet. Le Gym est aussi construit au milieu d’un habitat naturel : aucun arbre n’a été enlevé, nous avons la chance d’avoir beaucoup planté dans le Gym et même un énorme arbre traverse l’endroit principal. Nous avons aussi construit au-dessus d’un ruisseau où vivent plusieurs espèces de tortues. Nous insistons pour préserver toute la splendeur de dame Nature!» 

Cayo Levantado, à Samana

Le plus dur à apprivoiser...
«La langue et l’éthique. Nous devons travailler ici et gérer notre nouveau projet et cela n’a pas toujours été facile de se faire comprendre. Les gens parlent principalement espagnol et Nick et moi ne parlons que le français et l’anglais. Aussi, les coutumes sont différentes du Québec donc, parfois, il est dur d’apprivoiser la façon de penser des Dominicains ou leurs traditions.»

Je mange...
«Santé. Il y a beaucoup de friture et de riz ici, mais je trouve des supermarchés à Las Terrenas avec la nourriture que je suis habituée de manger.»

Alicia Bragalli, alias Alie Bragz sur les réseaux sociaux

J’habite...
«Après avoir habité dans un condo à Samana, nous sommes maintenant installés dans notre belle petite villa dans El Valle. Au milieu de la jungle près des habitants! C’est super tranquille et très reposant contrairement à la ville.»

Comment je passe le temps…
«Je travaille sur mon entreprise en ligne de ThinkiFit et sur le jungle gym, qui a ouvert en février 2021. Sinon, nous sommes toujours sur notre moto, en bateau ou à faire la fête dans les hôtels avec nos nouveaux partenaires et amis.»

Un paysage de la région d’El Valle

Mon pays d’adoption à l’ère de la COVID-19… 
«Nous sommes arrivés en février 2020 et au début c’était vraiment paniquant. Nos familles et amis s’inquiétaient beaucoup, mais je n’avais qu’une idée en tête : mettre au monde ce projet. Les constructions ont souvent été interrompues en raison des mesures sanitaires. Beaucoup de gens ne voulaient pas travailler, donc il était encore plus difficile de trouver les bonnes personnes ressources, surtout sans parler la langue. Nous avons dû nous adapter aux conditions et respecter les couvre-feux.» 

Alicia et son conjoint sont arrivés en République dominicaine en février 2020.
Le couple apprécie vivre dans la nature, entouré d’arbres.

Le secret le mieux gardé de mon pays d’adoption…
«C’est selon moi la région de El Valle! Beaucoup de Québécois viennent en République, mais vont souvent à Punta Cana ou Puerto Plata. Ils n’osent pas s’aventurer dans des environnements moins touristiques. El Valle est réellement l’endroit qui nous a fait le plus vibrer, l’énergie des gens, les endroits paradisiaques conservés, la générosité des habitants, les petites plages et montagnes cachées sont tout simplement incroyables. Nous sommes deux personnes qui avons habité en ville toute notre vie et connaître cet endroit nous a tout simplement transformés! Plus jamais je ne pourrais retourner vivre dans une tour à condo en plein centre-ville. Nous avons bâti notre petite maison en plein milieu de la jungle et cela nous rend vraiment heureux!»

«Nous sommes maintenant installés dans notre belle petite villa dans El Valle. C’est super tranquille et très reposant.»