Nouvelle série: récits d'expatriés

Ils viennent du Québec, mais sont partis vivre aux quatre coins du monde. Pour le travail, par amour, pour aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Aujourd’hui et au fil des prochaines semaines, Le Mag vous les présente et vous décrit leur quotidien. Tranches de vie.

LE RÊVE CALIFORNIEN

NOM : Geneviève Chayer

ÂGE : 39 ans

PROFESSION : Recruteuse de cadres chez Pinterest 

Geneviève Chayer, dans l’un des bureaux de Pinterest, à San Francisco

Trajectoire  

«Née dans la ville de Québec, j’ai grandi à Sainte-Marie-de-Beauce et à Saint-Hyacinthe. Je suis déménagée pour poursuivre mes études à HEC Montréal. J’ai quitté le Québec en 2007 pour aller vivre à Toronto et je suis partie pour Silicon Valley, en Californie, en 2016.»

Raison

«Le travail. J’ai toujours rêvé de travailler au cœur de la cité technologique, d’où émergent plusieurs compagnies qui définissent notre quotidien.»

Geneviève en compagnie de son conjoint, Kevin, et de leurs enfants, Andy et Clara-June, en pleine randonnée pédestre, à Lac Tahoe. Les enfants avaient un an et trois ans à leur arrivée en Californie.
Clara-June, sur la promenade qui mène au pont Golden Gate

Le plus dur à apprivoiser...

«Quand j’ai déménagé, ç'a été la pauvreté, la misère. Il n’y a pas de système d’assistance sociale aux États-Unis et le coût de la vie est tellement exorbitant qu’il est fréquent de voir des campements de sans-abris. J’ai aussi dû m’adapter aux déplacements pour me rendre au boulot, je mets plus d’une heure et demie en combinant vélo, train et marche.»

«Et comme les enfants avaient un an et trois ans quand nous sommes arrivés, ils parlent surtout en anglais et manquent d’assurance pour s’exprimer en français, même si je leur parle dans ma langue maternelle. Ils sont inscrits à un programme d’espagnol, en espérant qu’ils auront une facilité pour les langues et qu’ils apprendront le français avec le temps.»

Aujourd’hui, je vis comme une Californienne parce que... 

«Nous passons nos week-ends d’hiver à skier à Lake Tahoe. L’été, on fait du camping dans des parcs incroyables, on fait de la randonnée pédestre entourés de paysages à couper le souffle. On visite Disneyland régulièrement et, parfois, on va surfer à la plage. On aime bien passer du temps à Palm Spring.»

Andy, cinq ans, en ski avec sa famille au mont Shasta
Le comté de Marin se trouve de l’autre côté du pont Golden Gate qui le lie avec San Francisco.
Une autre vue du mont Shasta
Les séquoias à feuilles d’if du monument national Muir Woods, à quelques kilomètres de San Francisco

Je mange...

«Des figues, des limes, des citrons, des pommes grenades, des raisins, des kakis, cueillis dans ma cour arrière. Sinon, on va au marché à longueur d’année, le choix de légumes et de fruits frais biologiques est à perte de vue! Et je bois beaucoup de vin blanc!»

Les fruits poussent dans la cour arrière de la petite famille.

J’habite...

«Un grand bungalow construit dans les années 60, qu’on prévoit rénover. On a une grande piscine, dont on profite six mois par année. Nos étés sont très chauds, au-dessus de 30 degrés entre juin et octobre. Notre maison est située dans une petite ville à l’Est de la Baie de San Francisco, dans un quartier résidentiel très calme, avec des arbres matures et beaucoup de végétation, qui nous donnent de l’intimité.»

Je m’ennuie...

«Des Noëls traditionnels avec ma famille et de la gastronomie québécoise, comme la tourtière et la bûche.»

Je reste branchée au Québec en...

«Faisant partie d’un groupe Facebook de Québécois expatriés dans la Baie de San Francisco.»

Un bon coup de ma ville d’adoption que je ramènerais au Québec... 

«Le climat! Et le sens de la communauté. Il y a un réseau très fort entre les parents. Quand nous avons déménagé, plusieurs voisins sont venus se présenter et nous donner des cadeaux de bienvenue, comme dans les films américains!»

*

Écrivez-nous

Vous avez envie de nous raconter votre vie à l’extérieur du Québec? Écrivez-nous à lemag@lesoleil.com, nous pourrions vous fournir notre questionnaire.