Roger, Gabrielle, Marie Catherine et Marie-Claire

Marie Catherine Marchand, prof de français à Kansas City

Ils viennent du Québec, mais sont partis vivre aux quatre coins du monde. Pour le travail, par amour, pour aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Le Mag vous les présente et vous décrit leur quotidien. Tranches de vie.

Nom : Marie Catherine Marchand

Âge : 39 ans

Profession : professeur de deuxième année à l’Académie Lafayette, école d’immersion française 

Trajectoire 

«Je suis partie de Pont-Rouge pour aller m’installer à Kansas City, Missouri, en 2004.»

Un beau dimanche d’automne à Loose Park.

Raison

«À ma sortie de l’UQTR, j’ai fait un peu de suppléance, mais je savais que ce serait long avant d’obtenir un poste à temps plein. Un jour, ma mère a vu une offre d’emploi dans Le Soleil qui demandait des professeurs francophones. J’ai envoyé mon CV, sans penser avoir de réponse. Quelques jours plus tard, une dame m’a convoquée à une entrevue à Kansas City. J’y ai passé quelques jours, pour découvrir la ville et l’école. J’ai rencontré des Belges, des Français, des Américains, des Sénégalais. Il y avait un bel esprit de communauté dans l’école. La ville était très vibrante. De retour au Québec, le téléphone a sonné. La directrice m’offrait un poste à temps plein. J’ai accepté. J’y ai rencontré mon conjoint, aussi professeur et nous avons deux filles, Marie-Claire, 10 ans, et Gabrielle, 5 ans. 

Le plus dur à apprivoiser...

«Quand je suis déménagée, le plus difficile était la chaleur extrême! Il faisait environ 40 degrés Celsius, plus le facteur humidex. Quand il fait chaud, on évite de sortir de la maison ou on va magasiner. 

La langue a aussi été un défi. Je parlais français toute la journée au travail et mes colocataires étaient francophones. Les rencontres de parents n’ont pas toujours été faciles. Mais j’ai été chanceuse, les parents d’élèves ont été très compréhensifs. Certains m’ont vraiment aidée avec mon anglais, ils m’invitaient chez eux, m’ont fait découvrir la ville. J’ai même fait une maîtrise en enseignement dans une université américaine il y a cinq ans.»

Maintenant, je vis comme une Américaine, parce que...

«J’aime aller magasiner tard le soir. Ici, les magasins ferment vers 22h ou restent ouverts 24 heures. C’est très paisible et y aller sans enfant, c’est encore mieux!»

Je mange…

«Qui dit Midwest dit barbecue. Quand je viens au Québec, mon frère me demande toujours de lui rapporter de la sauce BBQ de chez Gates, un resto incontournable de Kansas City. La restauration en ville est très diversifiée. Ma plus jeune adore un restaurant indien. Mon conjoint préfère un resto perse. Nous essayons d’ouvrir nos filles à différentes cultures.»

J’habite...

«Nous vivons dans une grande maison au sud de la ville. Nous ne pourrions jamais nous offrir une telle maison au Québec. C’est un endroit très calme et nos voisins sont fantastiques. Je suis à 20 minutes de mon travail en voiture.»

«Le Streetcar existe depuis quelques années et il est gratuit. Un transport de choix pour aller au centre-ville.»

Je m’ennuie...

«De la cuisine québécoise et des traditions! Ma grande fille a découvert la poutine et le casse-croûte il y a quelques années. Je fais de la poutine à l’occasion, mais le fromage en grains est difficile à trouver et il ne goûte pas du tout comme celui du Québec. 

La neige et les sports d’hiver me manquent aussi. Quand j’étais jeune, nous passions nos dimanches au centre de ski. Dans le Midwest, la neige se fait assez rare et quand il y en a, la ville est totalement paralysée. 

Ma famille me manque. Nous venons chaque été et mes parents viennent quand ils en ont assez de l’hiver québécois. Un Noël sur deux, nous sommes au Québec et l’autre, au Sénégal, dans la famille de mon conjoint, Roger.»

Je reste branchée au Québec en...

«Étant sur les réseaux sociaux. J’appelle mes parents presque tous les jours et on se voit sur Skype très souvent. J’adore partager avec eux les moments importants de mes enfants. Comme le jour où ma plus jeune a fait de la bicyclette à deux roues… Je lis Le Soleil presque tous les jours sur mon téléphone. Je regarde Tout le monde en parle sur YouTube et des séries canadiennes et certains films québécois sur Netflix.» 

Un bon coup de ma ville d’adoption que je rapporterais au Québec...

«Le transport en commun est très bien développé ici, surtout au centre-ville. On a un tramway et il est gratuit. Les gens n’étaient pas emballés par le projet au départ, mais ils ont vite changé d’avis.»

***

ÉCRIVEZ-NOUS!

Vous avez envie de nous raconter votre vie à l’extérieur du Québec? Écrivez-nous à lemag@lesoleil.com, nous pourrions vous fournir notre questionnaire.