IKEA a fait un projet spécial de page à cuisiner (Cook This Page) en 2017.

Recettes prêtes-à-assembler

Une pyramide de farine, un triangle de beurre, une rangée d’amandes, un filet d’huile... IKEA reprend cette idée de présenter les ingrédients de façon très visuelle, ordonnée, voire cartésienne. Une simplification vouée au plaisir et à la gourmandise.

Le livre de recettes trouvé en ligne et en magasin sous le nom de Hembakat (qu’on peut traduire par «fait à la maison») expose méticuleusement tout ce qu’il faut pour concocter de petits biscuits ou de grands gâteaux. Il fait écho au fika, ce mélange de pause café et de petit goûter, si cher aux Suédois.

La styliste Evelina Bratell et le photographe Carl Kleiner ont travaillé au livre de recettes de petits fours et de gâteaux suédois d’IKEA.

Outre cet ouvrage, IKEA a exploité ses talents graphiques et culinaires dans un projet spécial de page à cuisiner (Cook This Page) en 2017. L’idée était on ne peut plus simple : les directives à suivre et les ingrédients de la recette étaient indiqués et dessinés sur le papier parchemin. Il suffisait d’ajouter pâtes, poisson, fruits, sel, poivre, sauce dans les espaces à remplir, de plier la feuille et de cuire le tout selon les indications.

L’une des recettes de page à cuisiner Cook This Page d’IKEA

Ces présentations uniques montrent les ingrédients de façon ludique et inspirent l’assemblage, un concept emblématique pour IKEA, souligne la porte-parole Kristin Newbigging. «Nous voulons montrer aux Canadiens qu’il y a des façons amusantes et inattendues de cuisiner, sans attentes et sans pression.»

Le livre Hembakat est vendu 3,99 $ dans les magasins IKEA partout au Canada jusqu’en septembre. Par contre, la page à cuisiner était un cadeau-surprise pour une activité ponctuelle et n’est plus offerte.

***

Quand l’appétit va tout va

Bien sûr, aucune maman pressée ne prendra le temps de disposer ses ingrédients avec une règle et un compas. Mais pour Marilou de Trois fois par jour, tout ce qui donne le goût de cuisiner et de manger pique sa curiosité.

Selon la foodista vedette, le style ultra minimaliste se rapproche plus de la haute couture et de l’art et parle davantage aux artisans de l’alimentation. «Je compare ça un peu à la mode. Quand tu t’y intéresses et que tu es impliquée, tous les courants t’inspirent, tu trouves ça l’fun.»

Marilou de Trois fois par jour

Son approche avec Trois fois par jour, ses recettes simples et ses décors fleuris et naturels lui semblent plus démocratiques et facilement reproductibles à la maison. «J’ai l’impression que ce je fais est plus accessible.»

Par ailleurs, elle adore l’idée des posters à cuisiner d’IKEA. «Je trouve ça vraiment cool! Toutes les façons sont bonnes pour attirer les gens vers la nourriture», dit celle qui encourage la popote maison, tout en constatant la montée du prêt-à-manger et les sections entières consacrées aux plats précuisinés dans les épiceries.