Quand l'artiste serre la vis

C’est le genre d’idée si géniale et si simple à la fois qu’on se demande pourquoi on n’y avait pas pensé plus tôt. Pourtant, Andrew Myers est l’heureux homme qui a inventé un style jamais vu : le «screw-art».

 «Un jour, j’ai commencé à m’amuser avec des vis pour vite réaliser que si on les place près les unes des autres, on peut les modeler comme si c’était de l’argile», a déjà raconté l’Allemand qui a grandi en Espagne et qui vit aujourd’hui aux États-Unis. Un moment de grâce! 

On varie les profondeurs, on ajoute de la couleur et on obtient un tableau 3D. «Après six mois passés à peindre 6000 vis et à les insérer dans 6000 trous, j’ai fini ma première œuvre. C’est un des moments dont je suis le plus fier de ma carrière.» Avec raison.

Le concept, l’artiste et ses œuvres ont fait le tour du monde. Mais n’allez pas dire à Myers qu’il n’est qu’un «screw-artist». «Je suis un sculpteur et un penseur avant tout. Je ne veux pas être le gars des vis, mais un artiste qui transmet ses idées avec des matériaux inhabituels.»

Pour admirer les œuvres de Myers, visitez andrewmyersart.com sur Internet ou @andrewmyersart sur Instagram.