Sur son tricycle, Marie-Chrystelle Cheikha sillonnera très bientôt les voies cyclables qui traversent les parcs de Québec afin d’offrir des friandises glacées.
Sur son tricycle, Marie-Chrystelle Cheikha sillonnera très bientôt les voies cyclables qui traversent les parcs de Québec afin d’offrir des friandises glacées.

Profiter de l'été, pédaler et... vendre des friandises glacées!

À peine sorti pour une séance photo, le tricycle à glacière de Marie-Chrystelle Cheikha fait tourner les têtes. Le parasol vert lime de Sammy co. Plaisirs glacés sillonnera très bientôt les voies cyclables qui traversent les parcs de Québec afin d’offrir des friandises glacées: un concept aussi frais que rétro.

«J’ai eu une bulle au cerveau pendant le confinement», lance Marie-Chrystelle. Lors d’une balade à vélo avec son conjoint, ceux-ci remarquent l’achalandage des pistes cyclables et des parcs malgré une chaleur accablante. «On devrait tellement vendre de la crème glacée sur les pistes cyclables cet été», a-t-elle suggéré au retour de leur balade.

L’idée a rapidement progressé dans la tête de Marie-Chrystelle et de son conjoint Yannick Chaptal qui rêvaient d’ouvrir leur propre restaurant. Plus leurs réflexions avançaient, plus la vente de friandises glacées à vélo se présentait comme un concept adapté au contexte de la COVID : pas besoin de payer un loyer commercial ni de vivre avec l’angoisse de devoir fermer une salle à manger si une deuxième vague du virus se déclenchait. De plus, le permis pour un vélo de cuisine de rue est moins dispendieux et plus facile à obtenir que celui pour opérer un foodtruck.

Aussitôt le projet approuvé par la Ville de Québec, Marie-Chrystelle s’est mise en quête de son véhicule de rêve. «Je voulais quelque chose de beau et de chic», explique-t-elle. Après avoir lorgné les «Dickie Dee», des tricycles à glacière qui ont roulé au Canada de la fin des années 1950 au début de notre siècle, elle a plutôt opté pour un modèle tout neuf, vendu par la compagnie Icicle tricycles en Oregon, aux États-Unis. «Je trouve qu’elle a de la classe», dit-elle satisfaite de son choix.

Amatrice de mochis, la propriétaire a fait de cette friandise glacée japonaise son logo.

La glacière conserve les produits congelés durant une période de six heures au bout de laquelle la vendeuse doit regarnir son inventaire. Pour l’instant, le ravitaillement se fait directement chez Marie-Chrystelle. Elle doit résister aux tentations qui remplissent présentement ses congélateurs : mochis, verrine de gelato et sorbet, pops de toutes les saveurs, etc.

Amatrice de mochis, elle a fait de cette friandise glacée japonaise son logo. Véganes et sans gluten, les mochis seront vendus à l’unité au coût de 4 $ ou en brochette de trois, le prix reste encore à déterminer. Les paiements par carte et en espèces seront acceptés.

D’un jour à l’autre, dès les derniers détails fignolés, le tricycle se promènera dans le secteur du parc Victoria, du parc linéaire de la rivière Saint-Charles et du boulevard Champlain. 

Profiter de l’été

Directrice au Pub du Parvis, Marie-Chrystelle compte sur l’aide de son réseau dans le domaine de la restauration pour opérer son tricycle sept jours sur sept, tant que la température est au rendez-vous. Déjà, sa collègue Audrey Racine s’est jointe à l’aventure, ravie par la perspective de passer plus de temps à l’extérieur cet été. «En restauration, on a jamais le temps de profiter de l’été», souligne l’instigatrice du projet.

Si l’expérience estivale de Sammy co. Plaisirs glacés roule aussi bien que leur tricycle, Marie-Chrystelle et son conjoint envisagent déjà un concept automnal. «On pensait peut-être offrir du chocolat chaud, du café et des muffins», partage-t-elle.

Dimanches caritatifs

Avant même d’avoir vendu son premier mochi, Marie-Chrystelle avait prévu trois dimanches au cours de l’été où les profits du jour seront versés en totalité au comité organisateur Filles Open, qui amasse chaque année des fonds pour des organismes de la région. Avec les autres membres, elle tente de remédier à l’annulation de leurs principaux évènements caritatifs imposée par la COVID. Le 5 juillet, le 2 août et le 6 septembre, Sammy co. vendra donc ses plaisirs glacés sur la promenade Samuel-De-Champlain pour soutenir les objectifs philanthropiques de Filles Open.

+

LES PARCS OÙ TROUVER SAMMY CO. PLAISIRS GLACÉS

  • Parc de la Plage Jacques-Cartier
  • Parc Lairet
  • Parc de la Cimenterie
  • Parc de L’Anse
  • Parc de la Jetée
  • Parc de la Falaise
  • Promenade Samuel-De-Champlain
  • Plaza Rialto
  • Îlot de la Maison 
  • Dorion-Coulombe
  • Parc linéaire de la rivière Saint-Charles