Sortir

Cinq lieux pour du yoga en plein air gratuit

J’ai été initialement interpelée par le yoga il y a sept ans, lors d’une période de grand stress. J’y ai découvert un pont pour synchroniser ma tête à mon corps, et j’y ai appris à respirer de manière à me connecter à l’instant présent.

Lorsque l’anxiété semble prendre toute la place, le yoga est salvateur. Et ce, peu importe votre âge, ou votre forme physique, car dans la pratique du yoga, il n’y a ni ego ni compétition. Et belle nouvelle: le yoga sera omniprésent à Québec cet été, particulièrement lors de séances gratuites en plein air…

Situé sur le parvis de l’église Saint-Charles, dans Limoilou, le SPOT a parti le bal dès son ouverture, il y a maintenant deux semaines, avec son yoga matinal hebdomadaire, qui se tient tous les samedis de 9h à 10h jusqu’au 25 août. 

Info: facebook.com/SPOTqc

Plein air

Vélo de montagne: Saint-Raymond roule en grand

SAINT-RAYMOND — Un moment nous étions dans l’effervescence des bureaux de l’administration de la Vallée Bras-du-Nord, l’instant d’après nous roulions dans le calme de Portneuf, en direction du mont Laura et des sentiers de vélo de mon­tagne avoisinants. Le temps de cette bouffée d’air, Frédéric Asselin ne pouvait que constater combien la municipalité respire le vélo, bien au-delà des rêves les plus fous…

Une évasion régulière pour le directeur général de la Vallée, qui profite aussi souvent que possible du terrain de jeu que son organisation a su mettre en place à Saint-Raymond. Car si depuis environ 10 ans le vélo de montagne a sérieusement laissé sa marque au cœur de la Vallée Bras-du-Nord dans le secteur Shannahan, celui de Saint-Raymond poursuit aussi son développement de belles façons.

Nouveaux sentiers, nouveaux services… et nouveaux cyclistes. S’il a depuis les débuts de grandes ambitions pour le vélo de montagne, Frédéric Asselin affiche tout de même encore un certain étonnement quant à l’ampleur de ce qu’est devenue la Vallée Bras-du-Nord et son impact sur Saint-Raymond.

Au-delà de l’attrait touristique, ce coin de Portneuf se présente comme un petit paradis cycliste où les locaux ont embarqué dans l’aventure et pédalent en famille. L’hôpital bénéficierait même des services de deux médecins débarqués en ville… pour le plaisir de rider aussi souvent que possible!

«Nous estimons autour de 1000 résidents [sur environ 10 000 habitants] le nombre de pratiquants du vélo de montagne seulement à Saint-Raymond. En excluant les personnes âgées et les villégiateurs, c’est un sacré pourcentage!» s’enthousiasme Frédéric Asselin.

«Ça dépasse le nombre de pratiquants pour le soccer [environ 350 inscriptions] et on chauffe aussi le hockey qui a autour de 800 inscriptions, plus les pratiquants libres. Le bike de montagne dans la communauté est en ébullition!» constate le dg. «Ça, c’est très cool pour nous qui avons bâti ce réseau. On a réussi à devenir une vélo-ville», explique-t-il, faisant référence à cette vision que la coopérative Vallée Bras-du-Nord poursuit depuis 10 ans.

Des effets qui se font sentir sur l’économie locale. Les deux boutiques de vélo de Saint-Raymond roulent particulièrement bien. Les offres pour la restauration et l’hébergement se bonifient avec l’achalandage qui croît, que l’on pense notamment au Roquemont qui est devenu un camp de base pour les cyclistes à pneus à crampons.

Et ce n’est pas fini côté croissance. Pour l’horizon 2018-2022, la coopérative prévoit investir 971 000 $ pour la création de nouveaux sentiers en tous genres et pour améliorer les infrastructures d’accueil.  

«Ce million en sentier vient s’intégrer à notre plan de développement de 5 millions $ juste pour les investissements de la coop. Le montant sera doublé avec les investissements des partenaires qui se joignent à notre développement récréotouristique», précise Frédéric Asselin.

Plein air

Quand sac de randonnée rime avec louer

BLOGUE / L'idée est presque trop simple. Pourquoi acheter un dispendieux sac à dos pour un usage périodique quand il est possible de le louer? Grâce à la jeune entreprise bpackr, c'est possible.

Sacs de jour, de voyage, de longue randonnée ou même un porte-bébé, bpackr offre en location une gamme de modèles du réputé manufacturier Osprey.

À partir de 25$ plus taxes, il est ainsi possible de pouvoir compter sur un sac de qualité. Par exemple, pour une location d'une semaine (7 jours), un sac de 70 litres vous coûtera moins de 55$ tout inclus. 

Un bon deal pour avoir accès à un Osprey Aether AG 70... qui frôle les 400$ en magasin!

Le fonctionnement avec bpackr est simple. Il suffit de réserver en ligne le modèle selon le volume désiré (de 20 à 70 litres), la taille et les dates qui conviennent. 

Au moment et à l'endroit que l'on détermine, bpackr achemine par Poste Canada le sac dans une enveloppe de transport. Au retour, il suffit de simplement le retourner de la même façon.

Plein air

Deux extra-terrestres survolent la «grosse roche»

BLOGUE / L'exploit sportif du mois, et certainement de l'année si vous vous intéressez à l'escalade, c'est actuellement qu'il se déroule. Ou presque. Après avoir repris le record de vitesse pour l'ascension de la légendaire voie du Nose (près de 1000 mètres de haut), à Yosemite en Californie, les deux méga-vedettes de la grimpe Tommy Caldwell et Alex Honnold visent maintenant à passer sous la barre des deux heures pour gravir le géant qu'est El Capitan.

Question de mettre en perspective l'exploit, la nouvelle marque établie par Caldwell et Honnold mercredi est de 2:10:15. Le record précédent réalisé par Brad Gobright et Jim Reynolds l'automne dernier était de 2:19:44. Je vous avais d'ailleurs récemment parlé d'un fabuleux court-métrage qui relatait l'ascension de Gobright et Reynolds.

Preuve que rien n'est laissé au hasard dans cette quête de vitesse, de plus en plus les secondes comptent. C'est fou d'y penser car pour le commun des mortels, qui auraient néanmoins la forme et la technique nécessaires pour ce genre de défi, l'ascension du Nose prend en moyenne... de trois à quatre jours!

Combien de temps pour la première ascension en 1958? Quarante-sept jours! Le Nose en moins d'une journée? C'est arrivée presque deux décennies plus tard, en 1975 (17:45). Sous les trois heures, en 2002 (2:48:55)!

Pour un record de vitesse, le style importe peu — en artif où l'on peut se hisser sur les protections ou encore en escalade libre —, du moment que les grimpeurs progressent vers le haut, c'est bon. Mais seulement des athlètes du niveau de Caldwell et Honnold peuvent rêver de pareil sprint sur la «grosse roche» qu'est El Capitan.

Une autre journée au «bureau», si l'on peut dire, pour les deux partenaires...

Tommy Caldwell a établi sur El Capitan la voie longue la plus difficile en 2015, avec son désormais mythique Dawn Wall.