Un trésor de 65 000 $ caché au sommet de l'Everest

BLOGUE / Au moment où la saison des ascensions à l'Everest tire à sa fin, les rares grimpeurs qui tentent encore d'atteindre le sommet doivent garder l'oeil ouvert. Un trésor a été caché quelque part tout en haut de la cime de 8848 mètres récemment, soit un «porte-monnaie» contenant 500 000 jetons de la cryptomonnaie ASKT, qui seraient évalués à 50 000 $US (près de 65 000 $CAN).

Cette étonnante chasse au trésor est un coup publicitaire du réseau social ASKfm pour lancer sa nouvelle cryptomonnaie. 

En partenariat avec une équipe principalement ukrainienne, l'entreprise Web californienne a demandé au leader d'un groupe d'aventuriers, Taras Pozdnii, de cacher au sommet un précieux «porte-monnaie» Ledger (une sorte de petit disque dur sécurisé), renfermant 500 000 jetons.

Le 14 mai, Pozdnii a atteint le toit du monde avec Seven Summits Treks Outfitters et aurait accompli sa mission, enfouissant la petite boîte blanche dans la neige, sous l'un des nombreux drapeaux qui jonchent le sommet. On peut d'ailleurs le voir dans la vidéo ci-haut.

Reste maintenant à savoir quand un alpiniste épuisé et victorieux retrouvera la boîte. Quand on sait l'effort nécessaire pour atteindre le sommet de l'Everest et combien le temps est compté dans l'air raréfié de la «zone de la mort», on peut certainement douter que bien des alpinistes se risqueront à fouiller la neige du toit du monde dans l'espoir de trouver cette obscure cryptomonnaie...

Reste que ASKfm a réussi à faire jaser et à porter son message voulant que sa nouvelle cryptomonnaie ASKT soit «supérieure» aux autres.

Un coup de publicité qui n'aura pas été sans risques cependant. En effet, durant la descente, les conditions météos, une cécité des neiges et des réserves d'oxygène épuisées ont mis en danger Podznii et certains de ses coéquipiers.

Après un trop long moment au-dessus des 7000 mètres, la cordée a finalement pu être héliportée. Podznii et un compagnon ont ensuite été soignés à Katmandou. 

Le «banquier virtuel de l'Everest» souffre d'engelures aux mains et aux pieds, mais rien de sérieux et il récupère.

Et ça, dans le monde réel, ça n'a pas de prix.