L'alpiniste Yannick Girard Yannick Girard travaillait depuis plus de dix ans comme responsable des activités de plein air à la station touristique Duchesnay.

Un «pilier» de l'escalade retrouvé mort à son domicile

La communauté d'escalade du Québec est en deuil. Yannick Girard, 36 ans, a été retrouvé mort jeudi à son domicile de Portneuf. Il était reconnu par ses pairs comme l'un des meilleurs grimpeurs d'aventure de la province, alors que son employeur, la station touristique Duchesnay, pleure la perte «d'un pilier».
«Aujourd'hui [vendredi] j'ai appris le décès d'un ami. Yannick Girard a été retrouvé mort dans des conditions regrettables. Alpiniste de grand talent, ouvreur émérite, auteur et aventurier dans l'âme, la communauté d'escalade lui doit beaucoup», écrivait Ian Bergeron, responsable du site Web d'Escalade Québec, vendredi. Les circonstances du décès ne sont pas précisées.
Joint par Le Soleil samedi, Ian Bergeron peinait toujours à croire la disparition soudaine de son confrère de parois. «On avait développé une belle amitié... Il faisait vraiment une belle unanimité [dans la communauté d'escalade]», a-t-il lancé.
M. Bergeron travaille actuellement sur un film mettant en vedette le regretté grimpeur. Le topo doit rendre compte d'une ascension réalisée l'hiver dernier par Yannick Girard et un autre alpiniste émérite, Louis Rousseau, au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Le documentaire portera le même nom que la paroi qu'ils ont grimpée : Sens unique, qui n'avait jamais été assaillie en plein hiver. «Yannick, dans le film, il est beau à voir. Il est le fun à écouter. On s'attache à lui.» Et ça, Ian Bergeron ne veut pas le dénaturer dans sa production, bien qu'il aura maintenant à en ajuster la fin. La sortie du film est prévue en septembre prochain.
Un autre ami proche, Mathieu Leblanc, parle de Yannick Girard comme d'un pionnier de son temps. «Il a développé plein de nouveaux sites d'escalade, de nouvelles voies que des gens vont grimper grâce à lui», a-t-il souligné. «Il nous a toujours inspirés.»
Le choc est aussi vif à la station touristique Duchesnay, où Yannick Girard travaillait depuis plus de dix ans. Il y était le responsable des activités de plein air. «Pour nous, c'est assez terrible. Les activités à la station, c'est ce qui fait que c'est aussi populaire, et on doit ça à Yannick. Il a trouvé les activités les plus originales. C'est une personne qui avait une belle vision sur tout ce qui s'appelle plein air. C'est une grande personne qu'on vient de perdre», a confié David Deslauriers, directeur de la station, visiblement remué.
Yannick Girard était père de quatre enfants. Il est aussi l'auteur du Guide québécois de l'escalade, paru en 2000.