Les municipalités québécoises privatisent l'accès à des lacs publics au bénéfice de leurs contribuables et des propriétaires riverains.
Les municipalités québécoises privatisent l'accès à des lacs publics au bénéfice de leurs contribuables et des propriétaires riverains.

Un jugement freine la privatisation des lacs

André-A. Bellemare, collaboration spéciale
Le Soleil
Dans un jugement rendu public la semaine dernière, la Cour d'appel freine la privatisation des lacs publics entreprise, ces dernières années, par certaines municipalités favorisant leurs contribuables et les propriétaires riverains de ces plans d'eau.