Avec environ 75% de leur terrain skiable ouvert, les trois centres de ski menacent leurs records maison pour la période des Fêtes.

Un début de saison exceptionnel pour les stations de ski

Les importantes chutes de neige du mois de décembre font des heureux dans les centres de ski de Québec et Charlevoix. Au Mont-Sainte-Anne, à Stoneham et au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François, l'offre de pistes et l'achalandage atteignent des sommets pratiquement jamais vus depuis le début du temps des Fêtes.
Avec environ 75 % de leur terrain skiable ouvert, les trois centres de ski menacent leurs records maison pour la période des Fêtes.
«Nous vivons vraiment un début de saison exceptionnel pour la région de Québec avec plus de 170 cm de neige reçus», souligne la porte-parole des Stations touristiques Stoneham et Mont-Sainte-Anne, Elisabeth Blais. Elle assure que la Capitale-Nationale a été particulièrement choyée, côté neige, si l'on compare avec d'autres régions du Québec et du nord-est des États-Unis. On trouve des skieurs ontariens et américains sur les pentes du Mont-Sainte-Anne pour en témoigner.
La région voisine de Charlevoix n'est cependant pas en reste. La pluie verglaçante prévue à Québec devait plutôt tomber sous forme de flocons, dans la nuit de lundi à mardi, au Massif de la Petite-Rivière-Saint-François, ajoutant entre 10 et 15 centimètres à la présente récolte de neige. «On prévoit même un autre 20 centimètres jeudi. C'est vraiment incroyable», admet la directrice des communications, Katherine Laflamme. La descente en luge de 7,5 km qu'offre le Massif est ouverte depuis le 17 décembre, un record.
Neige mémorable
«Il faut remonter à très loin pour voir une telle quantité de neige sur la montagne à ce moment de l'année. Même quand on parle avec des vieux de la vieille de la station, tout le monde a le même constat.»
Dans Charlevoix, comme à Québec, les quatre derniers mois de décembre avaient été peu commodes, côté météo, avoue-t-elle. 
La situation était fâchante pour les amateurs de plein air ne pouvant profiter de leurs vacances de Noël pour user leurs skis, mais encore plus problématique pour les stations, qui réalisent généralement 20 % à 25 % de leur chiffre d'affaires durant la période des Fêtes. 
«On ne peut pas encore comparer précisément avec l'an dernier, mais juste en regardant les stationnements, on voit que l'on a une hausse de l'achalandage», explique Katherine Laflamme. 
Même son de cloche à Stoneham et au Mont-Sainte-Anne, selon Elisabeth Blais. L'achalandage est visible sur les pistes, mais également dans l'hébergement. 
Pratiquement 100 % des condos à louer des deux centres sont réservés jusqu'à la fin du temps des Fêtes et 75 % des autres types d'hébergement. Des chiffres au-dessus des moyennes des dernières années.