Revivez la meilleure journée à vie du grimpeur Alex Honnold

BLOGUE / Vous vous souvenez de la meilleure journée de votre vie? Pour le grimpeur Alex Honnold, c'est facile de s'en souvenir. Le 3 juin 2017, l'Américain réalisait un rêve qu'il chérissait depuis presque 10 ans: l'ascension en solo intégral — sans corde ni autre forme de protection en cas de chute — de la mythique paroi du El Capitan, au parc national Yosemite en Californie.

À l'époque, je vous avais parlé de l'exploit de Honnold, que plusieurs observateurs considèrent comme l'ultime ascension en solo. Une première qui repoussait les limites de l'imagination et qui risque de ne pas être répétée avant longtemps, si jamais elle l'est.

Le film sorti récemment, Free Solo, raconte cette journée exceptionnelle et le parcours du populaire grimpeur pour arriver à envisager — et réussir! — la difficile ascension sans filet de la paroi granitique de près de 1000 mètres.

Diffusée récemment en ligne, la conférence TED d'Alex Honnold (ci-dessus) présente à la première personne et sans filtre la dangereuse ascension.

«Ça semble effrayant? Oui, ce l'est. Et c'est pourquoi j'ai passé tant d'années à rêver de grimper en solo El Cap sans le faire. Mais le jour où la vidéo a été prise, ça n'était pas du tout épeurant. C'était aussi confortable et naturel qu'une marche dans un parc, ce que la plupart des gens faisait à Yosemite ce jour là», explique candidement Honnold à son auditoire, après la présentation d'un passage délicat durant l'ascension, à environ 600 mètres du sol.

L'athlète d'exception explique alors comment un solo précédent avait mené à son désir de réussir avec une maîtrise complète ses ascensions futures, sans rien laisser au hasard. 

Car pourtant plus facile — et évidemment réussie! — sa grimpe sans corde en 2008 sur le Half Dome, toujours à Yosemite, avait bien failli tourner à la catastrophe...

«Je ne savais pas comment me préparer pour un potentiel solo intégral. Alors j'ai décidé d'éviter la préparation et de juste y aller pour vivre une aventure. Je me disais que j'élèverais mon niveau pour l'occasion. Évidemment, sans surprise, ce n'était pas la meilleure stratégie», poursuit le grimpeur dans son allocution.

Heureusement, après s'être «perdu» sur la paroi du Half Dome en 2008 sans aucune sécurité, Honnold a appris la leçon.

En plus de l'entraînement physique, le grimpeur a notamment utilisé la visualisation pour maîtriser ses émotions.

«Le doute est le précurseur de la peur. Et je savais que je ne pouvais vivre mon moment parfait si j'avais peur. Je devais faire de la visualisation et des répétitions assez souvent pour enlever tous les doutes», précise Honnold.

On connaît la suite... 

Une journée parfaite dans le quotidien peu ordinaire du grimpeur.

Le temps de sa présentation TED, Alex Honnold nous laisse ainsi entrer dans sa tête, dans son univers. Une vision de l'aventure et du risque marquée par une étonnante humilité. 

Comme si l'extraordinaire, seul à 1000 mètres au-dessus du sol, était presque banal.

______________________________

Vous voulez réagir? Visitez et aimez la page Facebook Le Soleil - Plein air ci-dessous pour rester en contact!