Denis Boivin, de L'Ancienne-Lorette, nous montre l'une de ces «mouchetées» qui ont fait et qui font encore la renommée de la réserve faunique des Laurentides, située à moins de 50 km du centre-ville de Québec.

Réserve des Laurentides: jeune à 120 ans!

La réserve faunique des Laurentides - l'immense territoire naturel d'une superficie de 7961 km² situé entre les agglomérations urbaines de Québec et de Saguenay - a entrepris en 2014 sa 121e année d'existence comme lieu protégé par le gouvernement, depuis 1895 inclusivement. Mais, lorsqu'on connaît les projets qui fourmillent dans la tête de ses gestionnaires - la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ, une société d'État) -, on comprend que la réserve est encore jeune et qu'elle est vouée à un bel avenir.
Lors de mon récent séjour dans la réserve, à l'invitation de Sylvain Boucher, directeur pour la SEPAQ de ce territoire renfermant plus de 2000 lacs, neuf rivières majeures et plus de 3000 km de chemins forestiers, j'ai compris que la société d'État travaille d'arrache-pied pour accueillir toujours plus de citoyens et les satisfaire encore plus dans ce nirvana si convoité de pêche de l'omble de fontaine (la fameuse «truite mouchetée» du Québec).
Tous les poissons que vous pouvez prendre dans la réserve sont indigènes, qu'il s'agisse des ombles de fontaine, des ombles arctiques (arctic chars) ou des touladis («truites grises»). La pêche y est presque continuellement «printanière», puisque les plans d'eau émaillant cet agglomérat de montagnes sont parfois situés à plus de 1200 m d'altitude (plus ou moins 4000 pi). Les nuits (et les journées...) sont fraîches dans la réserve, et il y pleut assez régulièrement...
Dans ses 24 secteurs d'hébergement, la réserve des Laurentides offre 125 chalets à louer, ce qui constitue le quart du parc immobilier de quelque 500 chalets que la SEPAQ loue dans le réseau des 16 réserves fauniques qu'elle gère au nom du gouvernement.
Durant les dernières années, la SEPAQ a fait rénover ces 125 chalets de la réserve des Laurentides. Puis les responsables y ont entrepris une phase intense de construction de chalets. Par exemple : cet été, trois nouveaux chalets de type Modik - pouvant accueillir quatre clients à un tarif de 30% moins élevé que celui exigé pour l'hébergement dans des chalets standards - ont été construits sur la berge du lac Allioux. 
Sylvain Boucher fait construire, pour location durant l'été 2015, plusieurs chalets standards et sept autres chalets Modik (aux sites  Lac-à-Jack et Belle-Rivière). Au site de l'Étape, sur la berge du lac Jacques-Cartier, la SEPAQ fera démolir 6 des 20 chalets construits voilà 40 ans.
On n'oublie pas les adeptes du camping : au terrain de camping Belle-Rivière, on construit un centre de services renfermant toilettes et douches, puis une grande salle communautaire.
Vous savez que la SEPAQ a aboli, voilà trois ans, son fameux tirage informatisé pour la location de ses chalets. Il vous faut maintenant réserver votre séjour en réserve faunique un an à l'avance, en téléphonant au Service des ventes et des réservations (SVR) du bureau central de la SEPAQ : 1 800 665-6527 (de 9h à 19h, sept jours sur sept).
La SEPAQ gèle les prix à leur niveau de 2014 pour les séjours de l'été 2015, ne l'oubliez pas. Et, à l'approche de ce que la société d'État qualifie de la «basse saison de pêche 2014», certains chalets de certaines réserves sont actuellement loués à 25 % de rabais...
Ferveur pour les touladis du lac Jacques-Cartier
Depuis 2013, le forfait de pêche du touladi («truite grise») dans le lac Jacques-Cartier, avec hébergement dans les chalets de la SEPAQ situés à l'Étape, attire sans relâche : l'occupation des lieux est de 100 %! Parce que les adeptes ont maintenant le privilège de pêcher à partir de leurs grosses embarcations personnelles motorisées, peu importe la grosseur de l'embarcation ou la puissance du moteur; la rampe de mise à l'eau est tout près des chalets. Il n'y a aucune limite de longueur aux deux touladis que chaque pêcheur peut récolter quotidiennement. Il est possible de louer un chalet pour deux pêcheurs et pour une nuitée.
Berthier Deschênes, gérant de l'accueil La Loutre situé près de l'Étape, m'a souligné que c'est maintenant que les pêcheurs de touladis doivent réserver un chalet pour la saison 2015. Pour plus de renseignements, les adeptes intéressés peuvent communiquer avec Gaétane Tremblay, qui informe les clients dans les bureaux de la réserve des Laurentides situés dans Lebourgneuf : 1 418 528-6868 (poste 239); ou bien communiquez avec Denis Boivin, responsable du développement de la réserve et des services à la clientèle : 1 418 528-6868 (poste 237). Vous pouvez aussi téléphoner au SVR de la SEPAQ : 1 800 665-6527.
Pour profiter de rabais surprenants et importants sur le coût de location de certains chalets de la réserve des Laurentides durant les prochaines semaines, vous avez tout intérêt à consulter attentivement le site Web : http://www.reservesfauniques.com/laurentides25