Perdez-vous dans l'immensité du vide californien avec «Two Nineteen Forty Four»

BLOGUE / Certains exploits dans les discipline de l'aventure sont difficiles à mettre en perspective. Notamment en escalade, où les records sont souvent intangibles pour le commun des mortels. Grimper le mythique Nose sur El Capitan, au parc national de Yosemite, en 2h19:44 ça ressemble à quoi? Maintenant, il est possible d'en avoir une impressionnante idée...

Dans un film de sept minutes et 18 secondes, le photographe Tristan Greszko nous fait revivre en accéléré l'ascension record du Nose réalisé par Brad Gobright et Jim Reynolds en octobre 2017.

Après 11 tentatives sur la légendaire voie de granite du géant californien, Gobright et Reynolds touchaient le sommet en 2h19:44, d'où le titre du film Two Nineteen Forty Four. Ils amélioraient ce qui semblait déjà intouchable, soit la marque de Hans Florine et d'Alex Honnold datant de 2012. Le duo de professionnels avait gravit les quelques 1000 mètres du Nose en 2h23:46. 

Dans Two Nineteen Forty Four, Tristan Greszko nous transporte au coeur de l'action avec un time-lapse hallucinant où les grimpeurs deviennent de petites fourmis au travail sur l'immensité d'une mer de roc. Véritablement, l'exploit sportif devient oeuvre d'art.

Il faut savoir que la première ascension du Nose a pris 45 jours sur une période de 18 mois, dans les années 1957 et 1958. Et ce n'est qu'en 1975 que la voie a été gravie en moins d'un journée. Aujourd'hui, les grimpeurs prennent en moyenne de trois à quatre jours pour atteindre le sommet.

Compléter l'ascension en 2h19:44 est alors tout simplement ahurissant. On s'imagine à peine le talent athlétique qu'il faut pour grimper aussi rapidement sur une aussi grande voie, souvent avec une protection minimale. Car si le duo Gobright-Reynolds est toujours encordé, le fait de grimper simultanément — les deux en mouvement faisant simplement contre-poids l'un à l'autre en cas de chute, avec seulement quelques ancrages entre les deux —accentue les risques.

C'est donc un voyage exceptionnel que nous propose Greszko, guidé par Gobright et Reynolds. 

À défaut d'y être, c'est une aventure à vivre sur l'ordinateur en format plein écran, la musique assez forte dans les oreilles.

En complément à Two Nineteen Forty Four, il y a l'extrait ci-dessous qui correspond à la séquence située à environ 2:50 du film de Grezko. Cette fois, c'est en temps réel et sur la voie directement, filmé par des grimpeurs qui ont eu la surprise de voir passer les deux sprinteurs du vide. Frissons garantis!

La chance d'être aux premières loges d'un exploit qui risque de tenir encore un bon moment...   

______________________________

Vous voulez réagir? Visitez et aimez la page Facebook Le Soleil - Plein air ci-dessous pour rester en contact!