Cinquante-deux ans après avoir succédé aux «clubs privés», la réserve de Rimouski livre encore de superbes mouchetées, comme le prouve son directeur, Michel Fournier, de Bic.

La réserve de Rimouski: un bain de Jouvence!

Voilà 52 ans, lorsque la réserve faunique gouvernementale de Rimouski a succédé aux clubs privés de chasse et pêche, des citoyens ne donnaient pas cher de sa peau. Pourtant, ce territoire d'une superficie de 729 km² renfermant 47 lacs et une vingtaine de cours d'eau, semble baigner dans la fontaine de Jouvence tellement il rajeunit et s'améliore avec les ans.
Michel Fournier, citoyen de Bic, directeur de la réserve depuis neuf ans pour la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), souligne que ce territoire a pris un coup de... jeunesse durant les dernières années, et qu'il est plus vert que jamais. Invité à l'accompagner dans une tournée de sa réserve, j'ai constaté le bien-fondé de son analyse.
Au fil des ans, je vous ai appris que Fournier a fait rénover tous les chalets de sa réserve, et qu'il en a fait construire d'autres. Il vous offre maintenant en location 21 chalets dans six secteurs d'hébergement, en plus de 22 emplacements de camping. Mais il ne s'arrête pas là!
Il dispose, en 2014-2015, de plus de 1,5 million $ pour réaliser plein de projets fourmillant dans sa tête : améliorer le réseau routier, reconstruire des quais et en construire d'autres, améliorer encore les chalets et en bâtir d'autres, construire des camps pour des gardiens, etc.
Dès cet été, il procédera à l'électrification des chalets en y installant des panneaux photovoltaïques (panneaux solaires) pour éliminer presque toutes les lampes «à poche» au propane (bruyantes et trop chauffantes). Voilà qui rendra l'hébergement plus «vert», tout en plaisant à la clientèle féminine! L'électrification permet d'installer des fiches murales pour distribuer le courant de 110 volts afin de recharger les piles des téléphones sans fil et des appareils photographiques, mais aussi de brancher de petits appareils électroménagers (bouilloire, cafetière, grille-pain, four micro-ondes, chauffe-eau instantané, réfrigérateur...).
Pour les déplacements sur les quelque 40 lacs offerts aux clients pour la pêche - lacs petits pour la plupart -, la réserve a acquis des moteurs à quatre temps (fonctionnant à l'essence non mélangée à l'huile) afin d'éliminer les traces de produits pétroliers dans l'eau et l'air.
Pêche à la mouche
Côté pêche, le directeur de la réserve pense à renouer avec la belle jeunesse du territoire en réservant à la pêche à la mouche des portions de quelques rivières dans lesquelles on peut pêcher à pied, ainsi que certains lacs de certains secteurs. Actuellement, les clients peuvent récolter quotidiennement 10 truites en lac et 15 truites en rivière, puis quitter le territoire en possession de 15 truites. La limite des prises quotidiennes est moins élevée dans certains lacs renfermant des truites-trophées.
Tout cela à 45 km au sud de l'agglomération urbaine de Rimouski par la route 232, ou à 335 km de Québec (environ quatre heures en automobile).
Une réserve faunique pour la relève
La réserve de Rimouski a la réputation d'être celle, parmi les réserves gérées par la SEPAQ, qui s'occupe le plus de former une relève aux générations actuelles de pêcheurs. Son directeur, Michel Fournier, tient à cette réputation! En 2014, c'est la 15e année du programme Pêche en herbe là-bas.
Avec l'aide de l'Association chasse et pêche de la Mitis (Mont-Joli) et de Serge Leroy-Audy, la réserve accueille des enfants âgés de 4 à 12 ans pour les initier à la pêche. Des animateurs bénévoles chevronnés donnent des cours théoriques et pratiques aux fillettes et garçons, et leur remettent des documents sur la pêche, puis une canne à pêche avec moulinet et leurres, en plus de leur donner un «certificat de pêche en herbe» tenant lieu de permis de pêche à la ligne du Québec jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de 18 ans. Les enfants peuvent ensuite pêcher seuls et récolter leur propre limite quotidienne de prises.
Cet été, dans la réserve de Rimouski, on offre un forfait familial : 423$ pour quatre jours (taxes incluses) pour deux adultes et deux enfants. La réserve peut prêter de l'équipement  aux clients (gilets de flottaison, épuisette, cannes et moulinets). On loue des moteurs hors-bord. Dans les postes d'accueil, vous trouverez une boutique offrant les mouches et les leurres les plus productifs dans le territoire, et bien d'autres articles.
N'oubliez pas que la population d'orignaux a presque doublé en 10 ans pour atteindre environ trois bêtes par10km². En 2014, on a délivré des permis très spéciaux de chasse pour une récolte tardive (en novembre) afin de stabiliser le troupeau au nombre actuel. C'est à surveiller! 
Pour en savoir plus sur la réserve, consultez le site www.sepaq.com/rf/rim/ Ou téléphonez au bureau de la réserve à Saint-Narcisse-de-Rimouski : 1 418 735-2226. Vous pouvez aussi téléphoner au bureau central des ventes et des réservations de la SEPAQ, à Québec : 1 800 665-6527 (de 9h à 19h, sept jours sur sept).