Pour la première fois en trois ans d'existence, le Défi Entreprises a été confronté aux caprices de Dame Nature, hier.
Pour la première fois en trois ans d'existence, le Défi Entreprises a été confronté aux caprices de Dame Nature, hier.

Défi Entreprises: 4000 employés se moquent de la pluie

Olivier Parent
Olivier Parent
Le Soleil
Le plaisir de l'activité physique se transmet parfois au boulot. Le Défi Entreprises en est la preuve: près de 4000 travailleurs de 120 entreprises ont bravé la pluie dimanche pour s'élancer sur les plaines d'Abraham.
Pour la première fois en trois ans d'existence, le Défi Entreprises a été confronté aux caprices de Dame Nature, dimanche. Rien pour empêcher des milliers de travailleurs à relever leur défi, qui consiste à marcher ou à courir une distance de 5 ou 10 km sur les Plaines en compagnie de collègues tout aussi motivés.
«C'est le fun qu'il y ait autant de monde même s'il pleut. Il y a beaucoup de gens qui se sont préparés depuis trois mois. Pour eux, ça devient vraiment important. Peu importe la météo, on fait contre mauvaise fortune bon coeur, et on vient courir ensemble», a partagé l'instigateur du Défi Entreprises, Daniel Riou, quelques minutes avant le départ des coureurs.
Dix fois en trois ans
En trois ans, l'événement a vu son nombre de participants inscrits passer de 400 à 4000.
«Ça veut dire qu'il y a un intérêt à ce que les entreprises se mobilisent pour augmenter l'activité physique. Ça permet d'améliorer la qualité de vie. Et c'est bon aussi pour les entreprises d'avoir des employés en forme et de meilleure humeur», estime Daniel Riou.
Les organisateurs ont même dû refuser des participants. «On ne veut pas grossir trop vite, on aime mieux améliorer la qualité de l'événement pour ceux qui sont présents», explique M. Riou, qui n'exclut pas de revoir à la hausse le nombre d'inscriptions l'an prochain.
Parmi les entreprises participantes figurait Le Soleil. Cette année, 29 employés de la rédaction et de la production y ont participé, soit quatre de plus que l'an dernier.
La journaliste au pupitre Anne Drolet, enceinte de huit mois, était l'un des nouveaux visages sur la ligne de départ. «J'étais en congé l'année passée, j'avais beaucoup entendu parler que c'était motivant. Je me suis dit: "Même enceinte, il faut rester en forme", donc je me suis donné un défi à ma hauteur: 5 km de marche. J'en ai moins fait que j'aurais voulu à l'entraînement, mais c'est pas perdu», a-t-elle partagé.
L'éditeur adjoint et vice-président information du Soleil, Pierre-Paul Noreau, était heureux de participer au Défi. «C'est la promotion de la santé et les entreprises ont aussi une responsabilité à ce niveau. C'est une occasion aussi d'avoir du plaisir ensemble. Et quand il pleut, c'est un défi encore plus grand», a-t-il affirmé.