Le Mag

Une tyrolienne de 320 mètres chez Eskamer Aventure

Les amateurs de sensations fortes ne manqueront pas de nouvelles activités chez Eskamer Aventure cet été. Le centre de kayakisme et de canyonisme de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, met la touche finale à plusieurs projets.

D’abord, une tyrolienne de 320 mètres «douce et contemplative» au-dessus du canyon et des arbres avec vue sur les montagnes et le fleuve. Au bout, une tour d’une quinzaine de mètres dont on peut descendre… en sautant! N’ayez crainte, une poulie à frein magnétique ralentit la chute en douceur. 

Ensuite, un labyrinthe à obstacles au sol fait de cordes et de slacklines

Enfin, une «piscine dans les airs», comme la décrit le chef-guide Yann Barriault, pour se baigner dans un conteneur vitré et surélevé. 

Sans oublier le café-sandwicherie avec terrasse sur le toit. Le tout devrait être prêt très bientôt, d’ici juillet. 

Info : eskamer.ca ou @EskamerAventure sur Facebook.

Le Technologue

Des gadgets pour le plein air

CHRONIQUE / La fin mai marque le début de la saison du camping pour bien des adeptes de plein air. J’ai déniché pour vous quelques produits pouvant agrémenter votre séjour au grand air !

Les maudites bibittes !

Au-delà de la traditionnelle chandelle à la citronnelle qui est plus efficace comme centre de table à pique-nique que pour repousser les indésirables, il existe quelques solutions technologiques afin que votre séjour en nature soit paisible et agréable. Étant donné que nous ne sommes pas encore dans la période la plus active pour les moustiques, les produits présentés seront testés au cours des prochaines semaines et il me fera plaisir de vous partager mes impressions, moi qui ai une sainte horreur des moustiques !

Le Mag

Un nouveau balado pour aventuriers

Le chroniqueur plein air Jean-Sébastien Massicotte lance «L’Appel de l’aventure», un magazine en baladodiffusion dédié au plein air et à l’aventure.

Les lecteurs du Soleil s’en souviennent : l'ancien collègue Massicotte a signé une rubrique sur le sujet de 2011 à 2018. (Vous pouvez lire sa dernière ici.)

Pagayant désormais sous d’autres cieux, il propose deux fois par mois un podcast francophone coanimé par l’aventurier Sébastien Lapierre. Au programme : actualités, invités, discussions, tendances, récits d’expéditions, équipement, etc. 

Le prochain balado — prévu le 7 juin — marquera la première chronique «familiale» de Joanie St-Pierre, fondatrice de l’organisme Ti-Mousse dans Brousse

Hébergé sur Soundcloud, le balado est accessible via iTunes, Google Play Music et Spotify. De l’aventure pour vos oreilles! 

Infos et blogue : jsmassicotte.info

Le Mag

Nouvelle adresse pour Vélo Basse-Ville

L’atelier de mécanique Vélo Basse-Ville «change de vitesse» et emménage dans de plus grands locaux.

Après avoir longtemps travaillé chez lui, le cycliste et mécanicien Étienne Babin fait maintenant le grand saut en donnant une adresse «officielle» à son commerce de Saint-Sauveur. 

«Ça faisait plusieurs années que j’y pense, car il y avait un vide dans ce domaine au centre-ville, dans Saint-Sauveur et dans Saint-Roch», explique celui qui voit dans la réparation de vélos une manière d’accorder son gagne-pain et ses valeurs écologistes. 

Presque tous les services de réparation, d’entretien et de mise au point sont offerts. Vélos utilitaires, urbains et de tourisme, pièces et accessoires seront aussi vendus sur place. Des formations de mécanique seront proposées durant l’hiver. Vélo Basse-Ville est situé au 171, rue Saint-Vallier Ouest à Québec (entre Le Pied Bleu et Ma Station Café). 

Info : facebook.com/velobasseville

Le Mag

Nouvelle boutique pour les mordus de kayak

Est-ce le signe que l'été est plus près que jamais, avec le retour du beau temps et des activités nautiques? Qui saurait dire? Reste que l'ouverture d'une boutique spécialisée dans le kayak et le canot tombe à point!

«Ce ne sont pas les plans d’eau qui manquent au Québec - et à Québec - pour avoir du plaisir!» lance Patrice Boulay, copropriétaire de Pagaie Québec. Pour permettre à ses clients d'en profiter, cette toute nouvelle boutique de Sainte-Foy se spécialise, comme son nom le laisse présager, dans les sports de pagaie. 

Les amateurs de canot, de kayak de mer ou de rivière et de planche à pagaie debout devraient trouver de quoi se gâter : embarcations, vêtements, équipement technique, cordes, etc. Et une foule de marques connues et populaires s’y trouvent, assure-t-on. 

M. Boulay et son comparse Jonathan Chabot sont des pros de sport nautique, à n’en pas douter. Leur aventure en affaires a débuté il y a plusieurs années par l’ouverture d’une école de kayak, puis s’est poursuivi l’an passé par le lancement de leur boutique en ligne. 

Pagaie Québec est situé au 3180, chemin Sainte-Foy, à Québec. 

Info : pagaiequebec.com ou facebook.com/pagaiequebec.

Plein air

Défier le Massif à la luge

Neige en quantité, vue imprenable sur le fleuve, défier le Massif de Petite-Rivière-Saint-François à la luge s’avère une expérience qui sort des sentiers battus.

Avec une accumulation de 82 centimètres en quatre jours, les conditions étaient parfaites pour tester ce sport de glisse trop peu connu.

Plein air

La fin de sept ans d'aventures

Je signe aujourd’hui pour Le Soleil ma dernière chronique plein air. Après 15 ans à œuvrer au sein de votre quotidien préféré, dont sept ans à vous partager ma passion pour l’aventure, j’ai décidé récemment de tourner la page pour voir quels autres défis professionnels la vie me réserve. Parce que l’existence est l’ultime aventure, je me devais de faire ce grand saut dans l’inconnu pour aller découvrir d’autres horizons. Question de conclure en beauté, je vous propose de revenir sur quelques moments marquants, rencontres mémorables et autres anecdotes de la chronique plein air.

***

MARIO ET MÉLANIE AU SOMMET

J’ai encore un souvenir vibrant de ce moment intime dans l’immense dôme d’expédition pendant le Double défi des deux Mario. Sur les glaces du lac Saint-Jean en février 2017, les organisateurs Mario Cantin et Mario Bilodeau nous partageaient leur motivation à s’impliquer pour la fondation Sur la pointe des pieds, organisme qui vient en aide aux jeunes touchés par le cancer grâce à l’aventure thérapeutique.

Plein air

Des vêtements Arc'teryx à emprunter gratuitement

BLOGUE / Voilà une façon différente de faire les choses. Convaincu que l'essayer, c'est l'adopter, le fabricant canadien Arc'teryx propose désormais le prêt gratuit de certains de ses produits à sa boutique de Montréal.

Le concept est simple: à la boutique Arc'teryx de la rue Sainte-Catherine, l'Espace de prêts attend les aventuriers et aventurières curieux de tester différents produits pour trois jours sans frais. 

Une version allongée et locale de ce qui est souvent proposé par les fabricants dans les événements plein air et autres festivals d'aventure. C'est d'ailleurs de là qu'Arc'teryx a eu l'idée, après avoir observé la popularité des espaces temporaires d'emprunts aux événements comme le Arc'teryx Climbing Academy et le Arc'teryx Alpine Academy.

Pour l'ouverture de son Espace de prêts, la boutique de Montréal mettra à la disposition des «testeurs» des manteaux dédiés aux sports de glisse (Sentinel LT pour femme, Sabre pour homme), un format de sac à dos alpin (Alpha FL 30), des souliers imper-respirants de course en sentier (Norvan LD GTX pour elle et lui) et des gants de ski (Sabre).

«Nous voulions offrir aux communautés sportives l’opportunité de tester de nouveaux produits afin de les inspirer à vivre de nouvelles aventures. Autant les gens qui connaissent peu la marque, que les fans finis seront ravis de pouvoir essayer de nouveaux produits et équipements», a expliqué dans un communiqué Stephanie Jamieson, gestionnaire du marketing de détail chez Arc'teryx.

Achat ou non par la suite, peu importe.

D'ici le 14 janvier, pour souligner l'initiative, un écusson en édition limitée qui représente la boutique de Montréal sera remis aux participants et participantes.

Sur les réseaux sociaux, l'expérience se partagera avec les mots-clics #arcteryxmontreal et #gearlibrary.

Plein air

Un client survit à un vol de deltaplane... sans être attaché [VIDÉO]

BLOGUE / Déjà qu'un premier vol en deltaplane demande de bons nerfs, imaginez alors quand l'envolée tourne au cauchemar une fois dans les airs, parce que votre guide ne vous a pas attaché à l'aile!

À peine croyable, mais c'est bien ce qui est arrivé à l'Américain Chris Gurksy en Suisse. À sa première journée là-bas, le touriste a décidé de s'offrir un vol en tandem. Une première qu'il n'oubliera pas de sitôt!

Car étonnamment, Gurksy a survécu pour raconter sa mésaventure! 

Et tout est filmé pendant les 2 minutes 14 secondes — vous verrez, chaque seconde compte dans cette situation.

Vue plus de sept millions de fois jusqu'ici, la vidéo montée par le Floridien décrit de manière très zen et détaillée le cauchemar qu'il est en train de vivre.

On a beau savoir qu'il survit, il est impossible de regarder les images sans avoir le pouls qui s'accélère et les paumes qui deviennent moites.

Auriez-vous pu tenir tout ce temps?

Plein air

Produits torturés par des grizzlys déterminés

BLOGUE / Sacs en Spectra, contenants à nourriture, poubelles et glacières à l'épreuve des ours... C'est toujours étonnant quand il est question de produits qui doivent résister aux grands carnassiers de la forêt: comment les manufacturiers font-ils pour réellement savoir si ça fonctionne? Découvrez Randy Gravatt et sa bande de «testeurs» aux griffes et crocs effilés!

Au Montana, le Grizzly & Wolf Discovery Center met en effet quelques-uns de ses pensionnaires au service de l'industrie de l'aventure et du plein air.

Ainsi, quand vient le temps de déterminer si des équipements sont assez solides pour mériter la certification «résistant aux ours», c'est là que ça se passe. 

Dans l'enclos, Randy Gravatt, le coordonnateur aux tests de contenants, appâte et met à la disposition de ses bêtes la toute dernière création à mettre à l'épreuve. Le défi? Celle-ci doit résister pendant une heure aux assauts d'ours grizzly de 600 lb.

En action, sept ours qui ont été amenés à une vie en captivité après avoir eu accès à de la nourriture humaine. «Ils ne peuvent plus vivre dans la nature», explique Randy Gravatt au sujet de ses protégés.