Parc Kruger: le cycle de la vie

MALELANE, Afrique du Sud — Traversée de la plus vaste réserve protégée de l’Afrique du Sud, d’une superficie de 20 000 kilomètres carrés. Cette immersion totale en camping sauvage à même le parc permet aux cinq sens d’être constamment en éveil le jour comme la nuit, et d’apprécier la diversité de la faune et des paysages qui se transforment complètement d’une région à l’autre du parc.

Découvrez le carnet de voyage du spectacle et des leçons que la nature nous offre, où prédateurs et proies usent des plus ingénieuses stratégies pour assurer la survie de leur espèce. Cette aventure unique nous plonge au cœur du cycle de la vie dans toute sa splendeur.

À VOIR EN IMAGES: les bébés animaux du Parc Kruger

***

› Buffle

La vie est dure dans la savane et la lutte pour survivre laisse ses traces. Bien qu’il puisse sembler un bovin inoffensif, le buffle est l’un des redoutables du «Big Five», car sa puissance et son caractère défensif le rendent capable d’encorner son assaillant. Avis aux prédateurs: vous en prendre à un buffle risquerait bien de se retourner contre vous.

**

› Lycaon

La physionomie du lycaon, ou chien sauvage africain, leur permet de courir sur de longues distances sans effort. Ils vivent en groupe de 6 à 50 et se déplacent constamment, parcourant jusqu’à 50 kilomètres par jour. Le parc Kruger compte moins de 120 lycaons sur l’ensemble de son territoire, ce qui en fait une espèce extrêmement menacée.

**

› Hyène

Souvent vu comme un charognard, cet animal chasse en fait lui-même plus de 70 % de sa nourriture. Les muscles de sa mâchoire et sa dentition sont conçus pour broyer les os les plus solides, contribuant ainsi à éliminer les restes des carcasses. 

**

› Éléphant

Un véritable plaisir d’être témoins de ces mastodontes en pleine période de jeu. La vie, c’est aussi d’apprendre en s’amusant! Cet éléphanteau profite des joies de faire des culbutes pendant que sa taille le lui permet encore.

**

› Léopard

Quelle joie d’apercevoir ce roi du camouflage bien perché sous un feuillage abondant, grâce à une hyène aperçue au sol qui espérait ardemment bénéficier de quelques restes. Ce chasseur solitaire peut hisser une proie pesant jusqu’au double de son poids.

**

› Zèbres

Les zèbres adoptent souvent la posture tête-bêche. Ainsi, ils gardent l’œil ouvert pour détecter un prédateur potentiel à 360 degrés. Quant au pique-bœuf à bec rouge, il fait office d’équipe volante de nettoyage pour débarrasser les mammifères des parasites nuisibles.