Le restaurant Le Clocher Penché situé sur la rue St-Joseph Est

Nos restos coups de cœur

Pour commencer la nouvelle année, on a demandé aux collègues de la salle de rédaction du Soleil quels sont leurs restaurants coups de cœur de 2017 : un nouveau resto qui les a conquis, une découverte qu’ils ont faite qui les a emballés ou un classique où ils aiment toujours retourner! Tous les types de restos étaient bienvenus — du casse-croûte à la grande table — et le résultat est… plutôt éclectique!

LE CLOCHÉ PENCHÉ

En amatrice de brunch, j’en ai essayé des restos les fins de semaine! Mais je reviens toujours à mon préféré, le Clocher Penché. Ce bistro raffiné qui a pignon sur rue dans Saint-Roch depuis de nombreuses années m’envoie au septième ciel avec son délicieux boudin, ou encore avec son classique «abbé Chamel» — notez les jeux de mots en lien avec l’église —, une gaufre avec œuf, jambon de la ferme Turlo, fromage Brie, béchamel, champignons et pommes de terre. La carte change quelques fois par année, mais les classiques demeurent et sont tous servis avec verrine gourmande et café. À découvrir aussi le midi en semaine et en soirée!

Mention : Le Voisin, la charmante buvette qui est presque voisine du Clocher Penché, ouverte depuis la fin de l’été, qu’on a découverte aussi pour le brunch (on craque pour le décor).

Raphaëlle, journaliste

203, rue Saint-Joseph Est

418-640-0597

clocherpenche.ca

***

BATTUTO

Quelques plats du Battuto

Conquise par la cuisine de Guillaume St-Pierre au temps de La Planque, j’avais très hâte de visiter son nouveau repaire. J’y ai donc convié mari et fille à mon anniversaire par une chaude soirée de juillet. Nous avons immédiatement succombé au charme de l’équipe tissée serrée. La carte, qui donne envie de tout, ne nous a pas déçue. Tendre mozzarella di bufala, fines fleurs de zucchini, baptême de pieuvre pour l’ado, raviolis aux pois verts et tiramisu en note finale sont là quelques-uns des plats que nous avons eu la chance de goûter. Le tout se démarque tant par sa simplicité que par son authenticité. Côté vin, nous nous sommes laissés porter et tout a coulé de source. Mention spéciale à la lumière de fin de journée dans laquelle baignait l’espace au décor actuel. C’est un très beau souvenir que nous nous sommes mis en réserve au Battuto ce soir-là…

Autres belles découvertes : Albacore (généreux), bols et poké (frais), Nhà Tôi (dépaysant).

Linda, directrice artistique

527, boul. Langelier

418 614-4414

battuto.ca

***

DELLI LIBANAIS

J’aurais pu vous parler du Cendrillon sur la 3e Avenue à Limoilou, une de mes places préférées, mais j’ai choisi le Delli libanais pas très loin du bureau, où j’ai mes habitudes. Si le menu est libanais, le proprio, lui, est syrien. Et très gentil. À voir la file qui s’allonge dès les douze coups de midi, je ne suis clairement pas la seule à saliver pour le poulet délicieusement assaisonné et, surtout, pour la panoplie de salades offertes, en plus du traditionnel taboulé. Tous les classiques y sont, du shawarma au falafel, en passant par les feuilles de vigne et les fameuses patates à l’ail. Un conseil, optez pour la mayonnaise aux fines herbes si vous avez un rendez-vous après…

Mylène, chroniqueuse

354, boulevard Charest Est

418 933-9823

***

LES SALES GOSSES

L'intérieur du restaurant Les Sales Gosses

J’étais une habituée du bistro Les Bossus sur la rue Saint-Joseph. J’ai adopté avec plaisir Les Sales Gosses qui l’ont remplacé en 2014. J’y vais le midi, pour le potage chaud et goûteux, le tartare de saumon et ses frites ou la lasagne végé. Puis un soir, avec mari et enfants affamés, nous y sommes entrés… pour découvrir un autre monde. Une bistronomie surpassée. Quand la première bouchée d’un ravioli carné nous fige de surprise, c’est bon signe. On aime le décor québéco-parisien noir et blanc, l’ambiance feutrée, le service sympa, la cuisine ouverte et les photos des enfants du chef dans les toilettes. 

Alexandra, journaliste

620, Saint-Joseph Est

418 522-5501

lessalesgosses.ca

***

CASSE-CROÛTE PIERROT

Mon choix se porte sur une «institution» vieille de 45 ans du quartier de mon cœur, Limoilou. D’accord, ce n’est pas l’endroit où on mange (habituellement) le plus santé, mais ce qu’on y déguste est toujours excellent et préparé avec amour : je vous parle du Casse-croûte Pierrot, le restaurant qui ne ferme jamais. Car les habitués le savent (les autres, prenez des notes), chez Pierrot nous accueille 7 jours sur 7, 24h sur 24. Le menu varié mélange habilement «cuisine maison» et «bouffe de casse-croûte», et l’endroit est reconnu (je n’exagère pas) pour ses pizzas et ses gargantuesques poutines. Bonus, en plus de sa sympathique petite salle à manger, chez Pierrot assure aussi la livraison. Oups, je vous laisse, ça sonne justement à la porte…

Josée, journaliste

109, 10e rue, Québec 

418 529-4273

cassecroutepierrot.com

***

OS RÔTISSERIE DE QUARTIER

Le poulet de Os Rôtisserie de quartier

Quand on a envie de poulet, chez nous, on est unanime : c’est chez Os Rôtisserie de quartier qu’on va manger. L’ambiance chaleureuse, le service attentionné, mais surtout le poulet juteux à la peau croustillante à souhait ont facilement détrôné toutes les chaînes préférées des enfants. D’ailleurs, les patates rôties dans le gras de poulet font pâlir d’envie les frites des concurrents. À chacune de nos visites, on prend plaisir à piger dans les à-côtés. Le maïs grillé avec sa sauce vanillée et les croquettes de champignons ont la cote. Et maman ne dédaigne pas non plus un délicieux cocktail maison (essayez celui à la lavande!). Et si notre emploi du temps s’annonce serré, un coup de fil chez Os pour faire préparer notre poulet préféré et le tour est joué!

Annie, journaliste pupitreur

1166, 3e Avenue

581 300-4043

***

BUVETTE SCOTT

Le gravlax de saumon, façon Buvette Scott

C’est tout petit et pourtant, on trouve toujours une table ou un coin de comptoir pour nous accueillir. Le menu, qui change souvent, est simplement savoureux et les portions sont faites pour nous permettre de goûter à deux ou trois plats et d’étirer la soirée. On dirait qu’ils savent toujours exactement le vin qu’il vous faut. Pour identifier la musique qui joue (jamais trop fort, juste assez pour contribuer à l’ambiance conviviale), on n’a qu’à s’étirer le cou pour jeter un regard au tourne-disques. Sur le mur, une pierre en forme de cœur a été crayonnée de craie blanche pour la mettre en évidence. Un cocon très chouette au cœur de Saint-Jean-Baptiste.

Josianne, journaliste

821, rue Scott

581 741-4464

buvettescott.com

***

AUX 2 VIOLONS

Quand l’envie me prend d’aller casser la croûte dans le quartier Montcalm, une fois sur deux, je me retrouve Aux 2 Violons. Déjà, il y a une dizaine d’années, à l’époque où l’établissement spécialisé en cuisine maghrébine créchait dans un petit local de la rue Crémazie (maintenant Frite Alors!), j’étais un habitué des lieux. J’ai suivi les sympathiques frères Meziane et Boualem Moulfi dans l’ancienne Jonction de Sillery, coin René-Lévesque et des Érables, toujours pour mon plus grand bonheur. L’endroit est beaucoup plus vaste (plus d’une centaine de places, mais certains soirs, il est préférable de réserver) et joliment décoré. La carte fait la part belle aux tajines, brochettes, shish-taouks et couscous — dont mes préférés, le merguez et le royal, excellents avec la sauce piquante harissa. Ajoutez à cela le service impeccable d’un autre pilier de l’établissement, la jovialiste serveuse française Anne-Laure, un rapport qualité-prix tout ce qu’il y a de plus raisonnable, la possibilité d’apporter son vin, et vous obtenez une sortie resto qui laisse chaque fois un agréable souvenir.

Mentions : Les Saveurs de l’Inde (avenue Maguire) et Le Mezzé (coin Cartier/chemin Sainte-Foy).

Normand, journaliste

310, René-Lévesque Ouest

418 523-1111

restaurantaux2violons.com

***

LE NOCTEM

Un plat de la microbrasserie Le Noctem

Je me souviens avoir pris quelques visites avant d’apprivoiser le Noctem à son ouverture à l’automne 2015. J’ai tout de suite aimé la bière qu’on y servait et le joli petit chat emblème de cette microbrasserie ouverte dans l’ancien YUZU de la rue du Parvis. Mais je trouvais l’ambiance un peu froide avec ces grands murs blancs. Mais à coup de visites, de bouffe et de bonne bière brassée sur place, je me suis rapprochée de cette micro originale, au menu de produits d’ici et qui s’ancre parfaitement dans l’esprit de Saint-Roch. À déguster, la pizza pochette, véritable produit vedette avec un verre de ma préférée, la Herbosophie, étonnante saison aux fines herbes!

Valérie, chef des nouvelles

438, rue du Parvis

581 742-7979

noctem.ca

***

À votre tour!

Vous aimeriez partager l’un de vos coups de cœur resto? Qu’il s’agisse d’une nouveauté, d’une découverte ou d’un de vos classiques, Le Soleil veut vos suggestions! Écrivez-nous un court paragraphe résumant en quoi tel restaurant vous a conquis (du plus simple casse-croûte à la plus grande table) à l’adresse suivante : rplante@lesoleil.com. Votre suggestion pourrait être publiée prochainement dans nos pages. À la vôtre!