Entrées frites et plats italiens étaient à l’honneur dans notre commande au Montego.
Entrées frites et plats italiens étaient à l’honneur dans notre commande au Montego.

Montego: souper à choix multiples

Sophie Marcotte
Sophie Marcotte
Le Soleil
CRITIQUE / Le Montego ne fait pas les choses à moitié avec son menu pour emporter, qui compte pas moins de 35 options. Et selon ce qu’on a goûté, la quantité ne diminue en rien la qualité. 

Ça faisait bien 10 ans que je n’avais pas mis les pieds au Montego. Pas parce que ce resto ne me plaît pas, simplement, la vie et mes affectations professionnelles m’avaient menée ailleurs. Mais je sais à quel point cette institution de Sillery continue, année après année, de satisfaire ses inconditionnels. À défaut d’aller manger sur place, j’ai testé son menu pour emporter, ingénieusement baptisé #Montogo.

L’offre est vaste, entre poulet du général Tao, pappardelles aux champignons, pavé de morue sauce vierge et croquettes d’agneau avec crème sure à la menthe. Certains plats sont servis chauds, d’autres sont congelés, d’autres sous vide, si bien qu’on peut faire des provisions pour les soirs où l’inspiration fait défaut. Nouveauté qui n’était pas au menu il y a deux semaines : la section «à griller», avec carré d’agneau aux herbes, gambas marinées au citron confit ou pieuvre et chimichurri.

Intéressant: quand on commande — par l’intermédiaire du site UEAT —, il est clairement indiqué quels mets sont servis chauds. Un vaste choix de vins est aussi proposé, avec une quinzaine de rouges (entre 32 et 54 $) et une dizaine de blancs (entre 21 et 42 $).

La prise de possession des plats, elle, se fait dans les règles de l’art hygiéniques, avec des contacts réduits au minimum.

Passer l’épreuve du temps

Parmi les mets que nous avons commandés, la majorité étaient chauds. Après 15 minutes de voiture pour revenir à la maison et 10 autres minutes de séance photo, vous comprendrez qu’il a fallu les passer au four ou au micro-ondes… Test réussi: les textures n’en ont généralement pas souffert.

Entrées frites et plats italiens commandés au Montego.

Les calmars frits avaient regagné leur croustillant, mais ne nous ont pas laissé un souvenir impérissable pour autant. La panure avait un goût d’huile un brin désagréable, que la crème sure au piment d’Espelette ne parvenait pas à masquer. Heureusement, la suite s’est avérée beaucoup plus réjouissante.

Nous avions envie de friture, comme en témoigne notre autre entrée: des croquettes de mac & cheese au bacon — ou du réconfort pané, si vous voulez. Les nouilles au fromage étaient crémeuses, et la saveur fumée du bacon prenait la place qui lui revenait. La sauce ranch maison constituait un bel accompagnement, mais le mesclun sans vinaigrette, lui, était un peu tristounet.

C’est l’escalope de veau parmigiana qui a nécessité le plus de manipulation. Il a fallu la réchauffer au four, et passer la sauce tomate ainsi que les pâtes au micro-ondes, avec un peu de crème pour les détendre. La viande était bien rosée, mais avait raidi un brin, cette coupe étant très mince. Panure croustillante, sauce d’une belle acidité, fettucines Alfredo goûteux: le reste était bon.

L’escalope de veau parmigiana est ressortie un peu raide de son réchauffage, mais c’était à prévoir. Un plat à manger le plus rapidement possible après réception.

L’étoile du match va cependant au risotto au homard. Avant d’y goûter, j’étais dubitative, n’y voyant pas de consistants morceaux de crustacé. Justement, le homard avait été coupé menu — mais pas trop —, ce qui permettait d’en avoir dans chaque bouchée. Son goût dominait, et c’est ce qu’on souhaitait. Bien fromagé, le plat contenait aussi des dés de tomates et des oignons verts en proportion équilibrée.

Le risotto au homard, ici en demi-portion, a superbement survécu à un temps d’attente d’environ 30 minutes.

Pour le dessert, je m’étais laissé influencer par mon chum, qui perd un peu ses moyens quand il aperçoit les mots «Red Velvet». Personnellement, ce type de gâteau m’indiffère, mais j’avais cédé. Verdict concernant ce morceau pour deux: correct dans le genre, avec un goût de fromage bien présent dans le glaçage. 

Le lendemain, je me suis gâtée au dîner avec une guedille au homard, dont la salade — très liquide, vaut mieux l’égoutter — était conservée sous vide. Après avoir brièvement réchauffé au four les demi-pains (hyper beurrés, c’était parfait), j’ai savouré ce petit luxe avec le sourire, même s’il était un peu trop généreux en poivron orange. Quand même, ce mets synonyme de vacances a mis du soleil dans ce frisquet début de mai.

Le gâteau Red Velvet et son généreux crémage fromagé.

+

Le Montego

  • Commandes pour emporter du mercredi au samedi
  • Livraison le samedi seulement
  • Menu et commandes au montegoclub.com
  • Coût de l’addition pour un gros repas pour deux et une guedille au homard, avant taxes et pourboire: 96 $